mardi 14 juin 2011

PHILOSOPHER

Liminaire

Dans la peinture des siècles passés, les œuvres de sujet mythologique et allégorique jouaient un rôle très important. Elles étaient presque toujours commandées par des laïcs qui arrivaient à lire dans la synthèse d'une image des concepts très élaborés...
Extrait de '' Mythologie et allégorie en peinture

PHILOSOPHER

Un aimable lecteur m'écrit ; Posté le 13-06-2011
« En somme les incroyants (il faut comprendre "les athées bisounours" ) n'ont aucune pensée (qu'ils appellent "dogme" ), même pour affirmer que Dieu n'existe pas. Ni que l'homme a dans l'univers une place particulière, distincte de celle des huîtres ou des pucerons. »
Fin de vos habituels contresens, visibles pour chacune de vos interventions

En quoi le fait de penser impliquerait le dogmatisme ou l'obligation de proposer un dogme ?
Posez en principe un dogme comme par exemple la religion où le culte de la personnalité revient à pétrifier le langage, c'est autant s'interdire de penser en référence à une croyance, qu'interdire pour les dominés la liberté d'expression
Manifestement il n'y a rien de bien clair dans votre tête, et vous vous mêlez de débattre

Affirmer à un croyant que toutes ses explications ne me convainc pas de l'existence de son dieu, je ne vois toujours pas le moindre rapport avec un dogme [ Rire ]

Un incroyant considère que les humains ne sont pas au-dessus de la nature comme le disent les fabliaux de la religion, mais l'homme est la nature tout en étant une petite partie de la nature – une espèce animale qui dispose de certaines qualités distinctives, mais que cela vous plaise ou non ce qui le différencie des autres espèces est infime

Et de fanfaronner : «Ils passent parmi nous comme des somnambules, mangent, boivent, dorment, travaillent sans penser à autre chose que l'assiette de soupe, le bout de trottoir  ou le bouquin qu'ils ont devant eux. Et puis un jour plouf! ils ne bougent plus. Et on les met dans un trou et c'est fini.» Fin de votre tentative dérisoire de philosopher car vous ne dépassez jamais le niveau de l'opinion ou celui de la discussion d'arrière zinc

Philosopher suppose un effort, un travail, du temps. Il faut rechercher, faire le tri dans nos idées, prendre du recul, peser, mesurer nos idées, critiquer

Le point de départ de l’action de philosopher c’est reconnaitre sa propre ignorance et se mettre en route vers le savoir, il faut s’interroger ou s’étonner. Philosopher c’est prendre la décision de ne plus croire, penser par soi même, chercher la vérité
Chercher la vérité au contraire de prétendre la détenir...

Ect...ect...autant de principes qui relèvent d'une langue qui vous ait totalement étrangère, mais qui permet de penser que '' l'homme '' lui aussi vous est terriblement inconnu

De savoir qu'avant la vie il n'y a rien [ sous entend, avant d'être enfanté ], donc qu'après la mort il n'y à rien relève du bon sens et psychologiquement comme je n'ai pas les dispositions culturelles pour tenir le rôle du choucas je m'en accommode pour le meilleur dans le temps que je durerais

Les Contemplations (1856)
Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule. […]
Victor Hugo

Je suis moins pressé que Victor Hugo, je ne cours pas après la chute...[ Rire ]

Pour votre information, Michel Onfray, à ouvert en plusieurs régions de France des université populaire d'accès gratuit pour participer, faire connaître la philosophie et surtout donner quelques jalons pour pouvoir à son tour philosopher

Suite sur la page

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.