samedi 16 juillet 2011

Rebaptiser la place J P II

Tamerlan ( Timour ou Timur Lang, « Timur le boiteux », du verbe persan langidan [l a ŋ i d a n] - boiter ) [ né à Chakhrisabatz en Ouzbékistan ] ( 1336 - février 1405 ), était un guerrier turco-mongol du XIVe siècle
22 août : Tamerlan pénètre dans l'empire ottoman et prend Sivas. Il fait enterrer vivant 4000 guerriers arméniens et fait écraser sous les sabots de ses chevaux tous les enfants de la cité
 
FLAVIA
Liminaire
Flavia, envoyée au couvent par son père, découvre vite les supplices infligés aux nonnes par l'institution religieuse.
C'est au début du XVe siècle, la jeune Flavia, pour s'être émue du sort d'un Sarrasin mortellement blessé, est envoyée par son père dans un couvent.
Elle en supporte mal les contraintes, ressentant de façon plus pressante, les élans d'une sensualité qu'elle ne peut assouvir.
Dès lors, la jeune femme se rebelle progressivement contre une société entièrement dominée par les hommes. Mais l'incursion d'une troupe de Sarrasins lui fournit l'occasion de retrouver sa liberté.
Elle devient l'épouse d'un chef maure qui la déçoit ( 1 ). Fin de la présentation



( 1 ) J'ai été surpris de constater que sur de nombreux supports [ internet ] de la présentation du film cette dernière phrase avait été supprimée [ … ?]

Le choix de réaliser ce film,
est dû à L'Antre de la Bête ; une sélection des inédits du cinéma populaire italien, avec Flavia la défroquée de Gianfranco Mingozzi (1974)

Un film subversif ?

Oui, des films comme je les aimes...celui-ci programmé une seule fois à la télévision, [ il y de cela plusieurs années ] n'était pas sans me rappeler, plus récemment, un autre excellent essai : Hypatie


Ni chrétienne ni musulmane

Flavia une nonne défroquée, elle se sait femme, son crime «  être fidèle à elle - même », pour cela elle sera écorchée vive devant tous et toutes

Très souvent il est dit de ce film un peu comme la réalisation d'Hypatie qu'il est une rareté...

Forcément, pendant des siècles, les femmes ont été écartées des lieux de savoirs, [ depuis approximativement Aliénor d'Aquitaine ] jusqu'à il y a de cela moins de soixante ans en France [ et ailleurs ] ferait oublier que les historiens étaient des hommes...qu'ils ont vécus dans la peur d'être détruis par une partie importante détentrice du pouvoir, les ecclésiastiques, dominants dans la société le plus souvent au service '' des grands ''...quand ils n'étaient pas eux même les historiens relativement croyants dans des religions duelle dont aucune ne prône l'égalité femmes-hommes -

Pourquoi parler aujourd'hui de ce film daté de 1974 ? Parce que la laïcité est menacée par la confusion dominante dans de nombreux médias qui s'emploient à évoquer les religions où croyances, sans contrepartie, en oubliant qu'elles génèrent depuis toujours de graves pathologies – L'oppression religieuse ou par la religion, se référer à l'actualité -

L'ignorance , la méconnaissance des religions ou la croyance béate dans les textes de beaucoup trop de personnalités politiques ou civile dépassent par moment tout ce que l'on peut imaginer en matière d'inconséquence

Dans de mes précédents documents je proposais de dé-baptiser la Place J P II : Voir le '' dossier complet '' à partir de la page :

Je propose de rebaptiser la place : « Flavia – sacrifiée pour avoir aimé »
Crab – 19 Juillet 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.