vendredi 19 août 2011

Pourquoi l'habit ferait-il le croyant ou la croyante ?



L’Escamoteur, 1475-1480, détails, Jérôme Bosch, ( Saint-Germain-en-Laye, Musée Municipal ). Bosch met ici en scène une assemblée de personnages diversifiés, parmi lesquels figure aussi une religieuse, qui assiste aux tours de magie d’un charlatan. Le personnage central à la bouche béante, fasciné par le magicien, crache une grenouille, symbole de la crédulité ; il est tellement absorbé par le jeu qui se déroule sous ses yeux, qu’il ne s’aperçoit pas qu’un homme au visage imperturbable lui dérobe tranquillement sa bourse, sous les yeux amusés d’un gamin.
Source : apparences – art et histoire

" L'habit ne fait pas le moine mais il aide a rentrer au monastère." 

Rien n’est nouveau que ce qui est oublié
Siècle après siècle, s'instale le doute dont notre culture est si riche, la conjuguaison du rire et le questionnement ont forgés l'esprit des lumières

Un exemple pris dans l'hitoire spirituelle de notre pays ; de Villon à Commynes, la génération de lettrés à l'époque de Louis XI apprend, mais aussi forge l'idée que l’apparence précède ce que l'on peut dire d'une personne ce qu'elle est ou ce qu'elle est

Sur les trétaux, la scène profane se peuple de déguisements et raille les « gens d’apparence », par exemple, dans la dénonciation de la Sottie des Sots

Dando Mareschal :

De quoy servent ces hauts atours

Et ces bonnet à ces pucelles ?

Mais ces queues à ces demoiselles

Est-ce pour balayer le plâtre ?

Maître Aliborum, corrigeur de magnificat :

De quoy se mêle ce follastre ?

Voila questions à merveilles…

Pourquoy ? c’est que ces demoiselles

Portent grans queues pour s’esmoucher

Plus prés des oreilles et toucher,

Se métier leur est, a leur chef. ( 9 )

( 9 ) Recueil Trepperel, les sotties, éd. par E. Droz, Paris, Droz, 1935, p. 194. Les citations proposées


L'habit qui ferait le moine, une dénonciation qui n’est sans doute pas propre à cette époque. Mais le thème parcourt avec insistance la littérature, c'est le moteur du rire pour les incroyants, celui de l’inquiétude pour '' les gens sérieux '' [ retenir l'importance des guillemets ]

Face aux « obliques voies » que prend la vérité, face à un langage opaque ou la notion de pudeur par les islamistes détournée de son sens originel s'utilise pour justifier de s'exhiber voilée ou métamorphosée en momie ambulante

Les zéphyrs mystificateurs de l'Armée d'Afrique vendaient aux voyageurs des rats à trompe, c'est à dire des animaux auxquels ils avaient fait subir des opérations de rhinoplastie pour le moins à qualifier de bizarre

Si l'habit ne fait pas le moine, il ne fait pas pour autant la musulmane

Je ne suis plus moy, ce me semble,

Je ne scay qui je ressemble

Je ne suis point. – Dea, qui peut ce estre ?

14  E. Picot, Recueil général des sotties, Paris, Firmin-Didot, 1902-1912, t. I, n° 5, v. 428-430.
Cet exercice poétique, sur la capacité à se définir, à l'illusion de paraitre trouverait tout aussi bien sa traduction pour tourner en dérision l'archaïque habit des papes, une caricature du poisson ou de celle de tout autre dignitaire religieux *



[ « Le mensonge n'est jamais innocent », dit un personnage de Camus ] - « C'est avoir les yeux fermés et ne pas essayer de les ouvrir, que de vivre sans philosopher. » Descartes ]

Méditer en se dispensant de questionner ou du questionnement c'est se réfugier dans la superstition ou remplacer ce que l'on ne sait pas penser par une croyance et je n'y vois rien là qui puisse être qualifié d'ontologique

Les traditions de l'athéisme prouvent par leur liberté exactement le contraire en s'expurgeant des philosophies matérialistes de la volonté de domination comme les religions du monothéisme ou affranchies encore ce qui revient au même des idéologies patriarcales qui toutes prônent la soumission, l'obéissance

[ Cit/ : La philosophie, selon Pythagore, auquel remonte le mot, ce n'est pas la sophia elle-même, science et sagesse à la fois, c'est seulement le désir, la recherche, l'amour ( philo ) de cette sophia. Seul le fanatique ou l'ignorance se veut propriétaire d'une certitude.]

Selon ses solliciteurs, à toutes questions, Diogène ne s'autorisait à rétorquer qu'en connaissance de cause...
À méditer  - Crab 19 Août 2011

Suite à partir de la page :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.