lundi 21 novembre 2011

« La mauvaise mère »


Garçonne des années 1920
Russel Patterson

Les propos de Nicolas Sarkozy sur l'allaitement de sa fille Giulia ferait réagir en Angleterre, peut-on lire étalé dans la presse - ? ? ? -


Non ! Ce n'est pas si simple, ce sont des groupes de bigots anglo-saxons qui '' s'insurgent '', partisans ou partisanes de la femme au foyer !

Ennemis de toujours de la femme libre, autonome et financièrement indépendante

C'est ce que démontre parfaitement Élisabeth Badinter dans son livre « Le conflit la femme et la mère »


Critiquer les choix d'un Président, dans un sens ou dans l'autre, je considère que c'est un exercice salutaire pour le bon fonctionnement de la démocratie

Cette fois, j'approuve la comparaison faite, mardi, par le chef de l'État entre le fait de nourrir son enfant au sein et " l'esclavage " - ce qui aurait irrité la presse britannique  [ Esclavage, bien évidemment entre guillemets ...]



Ces associations pro-allaitement polluent depuis plusieurs années la planète de leurs fantasmes – que cela leur plaise d'être des femmes captives, c'est leur problème....


Nous savons, depuis longtemps, qu'il n'y aurait pas de différence significative entre le lait maternel et le lait en poudre dans les pays qui ont l'eau potable


Ce prosélytisme est d'autant plus déplacé que ces groupes devront comprendre que les femmes majoritairement acceptent déculpabilisées d'être de '' mauvaises mères ''


Ces militantes proches idéologiquement de milieux très religieux se dissimulent derrière le masque '' de la bonne mère '' ont eu le culot de traiter Nicolas Sarkozy pour avoir comparé le fait de nourrir son enfant au sein et " l'esclavage " de qualifier son attitude de '' vieillotte '' - bref, « c'est la charité qui se moque de l'hôpital »

Crab – 21 Novembre 2011
Vêtement et coupe de cheveux courts
1929



Suite à partir de la page : Le conflit la femme et la mère 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.