samedi 19 novembre 2011

Les grandes idées de la pensée

Marie Curie
Photo modifiée et colorisée, par Crab


Le jardin et le Miroir ?
Dans '' l'histoire de l'humanité '', en se référant par commodité à la fable, n'est connut rien de plus banal, d'inexpressif que l'Éden, ce jardin où Adam ne dit mot...'' présent '' pour n'occuper que la place d'un légume

Adam est silencieux, Ève, prend la parole, écoute sait entendre le serpent, comprend d'emblée ce que signifie l'expression : «  vos yeux s'ouvriront »

Si le chien est le meilleur ami de l'homme, c'est parce qu'il lui donne l'illusion d'être le maître - Ève, « a vu que l'arbre était … un arbre à désirer pour rendre un sage » ( Genèse 3: 6 )

Dans Genèse 3 ; « Ah, Dieu a dit… » ( Genèse 3 : 1 ) et le mot «Ah » implique que c'était la suite d'une conversation non mentionnée dans le texte...

Après le mot « Ah, » et la virgule, enlevez le mot '' dieu '' [ qui n'est, rien de plus, dans l'énoncé qu'un encombrant ] et vous découvrez, dans cette fable, que le serpent est en fait le miroir où Ève peut se lire au plus profond d'elle-même, Elle, fine observatrice, si subtile, dans ce lieu, contraste sans nuance par rapport à l'in-présence d'Adam dans ce jardin

Qu' Ève ait eu une conversation avec le serpent, autant dire avec elle - même, ne fait aucun doute – Ève, EST

L' École et la science
Cit/ :
Marie Curie a très tôt enseigné « autrement » la physique ?
Hélène Langevin-JoliotElle a introduit en 1900 les travaux pratiques à l'école de Sèvres, où les filles ne bénéficiaient jusque là que de théorie.

Puis, en 1907, avec d'autres savants de l'époque, elle a participé à « la coopérative d'enseignement », sorte de système d'échange des savoirs des parents pour leurs enfants

Pour Marie Curie, les écoles françaises dispensaient trop de cours et pas assez de temps pour la science ou les activités de plein air

Or les enfants doivent pouvoir observer et faire par eux-mêmes. Son approche serait aujourd'hui comparable à l'école Freinet ou à « La Main à la pâte ». Source : CNRS Them@

Selon une interviewe [ Euronews ] de Hélène Langevin-Joliot [ un point de vue que je partage sans réserve ], rappelle que la chimie fait l'objet de beaucoup de fantasmes, que la plupart du temps elle est similaire à la nature

H.L.J. Propose de ramener à la réalité la chimie, partant du principe de l'importance de l'ignorance par le '' grand public '' de ce qu'est la science

Concilier science et humanisme
Connaître mieux les sciences, c'est pouvoir répondre démocratiquement à cette question : «  à quoi sert la science ? »

Présidentielles
Dans le débat sur l'école [ eh oui, une fois de plus ], l'apprentissage des sciences et à sa sortie '' les formations '' sont un enjeu majeur pour le développement ou le redressement de notre société, sous réserve de définir le projet à partir d'objectifs équitables pour que tous les citoyens et les citoyennes se sentent concernés

Rationaliser la société
C'est à l'école de promouvoir le rôle fondamental de la raison dans les capacités d'adaptation, d'organisation, d'expérimentation et de critique propres à l'espèce humaine, et de faire reconnaître que les avancées techniques, scientifiques, politiques et culturelles de l'homme sont principalement dues à la raison
J'ai souvent rappelé l'étalage, depuis une dizaine d'années, des croyances distillées par le biais de la télévision, la promotion à grande échelle d'un recours au surnaturel où les délires tous plus relevant de l'irrationnel les uns que les autres polluent nos écrans et surtout l'esprit des plus jeunes téléspectateurs
Quitte à me répéter, « avoir de l’espérance », c'est refuser d'admettre que nos actes sont la cause de notre avenir, entretenir la notion de « l'espérance », en faisant vivre un maximum de gens dans la superstition ou l'illusion, n'est que de pur profit pour quelques '' clergés '', mais n'aide en rien pour réduire la pauvreté autant spirituelle que matérielle bien plus que '' simplement '' résiduelle dans notre pays
L'école doit s'adapter pour combattre par l'enseignement des savoirs les différentes formes de dogmatisme ainsi que contre le recours au surnaturel, et promouvoir une éducation laïque et républicaine
Sans citoyens éduqués, comment encourager la créativité ?
Le chômage associé à la pauvreté ira croissant, le débat désormais, de toute urgence, s'impose : Science et humanisme contre le dogmatisme et le recours au surnaturel
Crab - 19 Novembre 2011

Notes :
Hélène Langevin-Joliot, née le 17 septembre 1927 à Paris, est une physicienne française.
Elle est la fille de Frédéric et Irène Joliot-Curie et la petite fille de Pierre et Marie Curie. Son mari Michel Langevin ( petit-fils de Paul Langevin ) est aussi un physicien nucléaire et son fils, Yves, est un astrophysicien.

Maître de conférence puis directeur de recherche en 1969, elle consacre sa carrière à la physique nucléaire fondamentale. Elle est ingénieur ( 64e promotion ) 1 de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris ( ESPCI ), puis elle dirige la division de physique nucléaire de l'Institut de physique nucléaire d’Orsay de 1979 à 1983 et préside la commission de physique nucléaire de 1982 à 1986.

Membre du conseil scientifique de l'office parlementaire pour les choix scientifiques et techniques de 1985 à 1992, elle est aujourd'hui docteur es-sciences et directrice de recherche émérite au CNRS2 .

Suivant l'exemple de ses parents, elle fait preuve d'un important engagement militant, notamment sur l'utilisation pacifiste de l'énergie atomique. Depuis 2004, elle assume la présidence de l'Union rationaliste
 
Le Chat du Rabbin


Suite à partir de la page : Le lycée républicain


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.