samedi 12 novembre 2011

L'esprit brouillé

Capture d'écran


Qui est Shéhérazade , cette jeune femme, qui ne courait aucun danger, soudain décide '' de traverser la rue '', tenant tête à son père, finit un beau jour par réussir à le convaincre de la livrer au roi ?

Shéhérazade, une jeune femme lucide, non seulement ne s'en laisse pas conter, mieux s'appropriant l'art, animé d'un courage sans faille pris la parole devant un tyran, parfaitement consciente par son action entreprise de sauver toutes les jeunes femmes de sa ville

C’est là, la vraie nature du personnage de Shéhérazade, dont ferait bien de s'inspirer bien des musulmanes non voilées ou '' voilées volontaires '' [ y compris certaines associations '' féministes '' de notre pays dont la route n'est pas forcément pavée des meilleures initiatives] qui quotidiennement par leurs actes ou leurs dénégations trahissent la cause de la femme '' orientale ''
 
Shéhérazade - Rimski-Korsakov

Quand un voile brouille l'esprit, toute humanité s'efface !

« Les mères célibataires sont une '' infamie ''  »

Une '' infamie '', un mot '' intemporel '' que l'on retrouvera toujours dans la bouche de ceux qui se réclament de la religion pour '' jouer un rôle politique ''
...n'auront de cesse de vouloir régenter la vie amoureuse ou sexuelle de toute personne, mais toujours et avant tout prioritairement de soumettre les femmes à leur mode de pensée univoque dans une langue où le mot choix ne fut point créé dans l'islam pour la femme mais pour faire parti d'un vocabulaire pour le bon plaisir et pour le seul usage des hommes

C'est la langue de la Mecque et des mecs, ces femmes là n'hésitent pas à s'en faire le porte parole - '' ces femmes non voilées ou voilées pour tenter '' d'exister '', ne trouvent rien de mieux à faire de leur vie que de poignarder dans le dos les autres femmes

Souad Abderrahim
Du parti Ennahda, elle représentait disait-on durant la campagne électorale un islam modernisé, mais en aucun cas pour les plus lucides des femmes et des hommes tunisiens elle n'était, ils l'avaient compris, que le visage masqué des islamistes

Souad Abderrahim est représentative de ces femmes, partout dans le monde, aliénées, captives des servitudes traditionnelles, l'esprit brouillé, non voilées ou voilées volontaires, militantes dans le but de rester au plus haut, à proximité des gouvernants ou des chefs à la tête d'un pays, en ce sens de s'associer aux idéaux d'un pouvoir marqué par la phallocratie qui privera toujours et toujours les femmes de disposer de leur vies comme elles l'entendent

La volonté de domination pour asseoir la suprématie de l'homme, l'institutionnaliser par le biais d'une vision religieuse des rapports entre hommes et femmes, des femmes comme Souad Abderrahim approuvent, valident une idéologie faite sur mesure pour les hommes

Souad Abderrahim une fois élue s'est violemment attaquée aux mères célibataires
Ces dernières sont «  " une infamie " et ne " devraient pas aspirer à un cadre légal qui protège leurs droits " » [ …/...] et d'ajouter « éthiquement, elles n'ont pas le droit d'exister »

De tels propos sont tout simplement horrifiant, montre que l'objectif des islamistes, pas seulement en Tunisie, mais partout dans le monde n'a qu'une seule face, sauf aux yeux des plus naïfs, qu'aucun masque, ne parvient à dissimuler, sont autant de manifestations de la volonté d'interdire la seule condition qui sied à la femme : Être libre, autonome, indépendante financièrement d'un homme et de disposer librement de son corps
Crab – 12 Novembre 2011
 
Scheherezade - Rimsky Korsakov

Notes
Citations :
Karima Brini est présidente de l'Association des femmes citoyennes du Kef, ville à  l'ouest du pays.
Elle n'a « pas du tout été surprise »

Souad Abderrahim « n'est pas spécialiste de la chose, elle ne connaît pas les problèmes sur le terrain, elle joue la carte de l'argument morale sans prendre en compte la réalité », juge-t-elle

Son association travaille avec des mères célibataires et veut développer la prévention
« Ce ne sont pas des femmes modernes ou libérées sexuellement, ce sont la plupart du temps des jeunes de zone rural qui n'ont pas accès à la contraception et qui ne connaissent pas leurs corps »

Mohamed Ali Charmi, professeur à l'Ensi Tunis ( une école d'informatique ), adresse ainsi une lettre ouverte à Souad Abderrahim: « Vous oubliez madame, que quand vous marginalisez ces femmes, vous lésez des bébés, des enfants qui n'ont pas choisi de venir dans ce monde cruel. Vous oubliez que si vous livrez ces femmes à leur sort vous les laissez proie facile à la drogue et la prostitution et vous détruisez l'avenir de leurs enfants », écrit-il
Fin des citations

Suite à partir de la page :

Accueil :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.