samedi 5 novembre 2011

POLITIKOS



L'allégorie de la prudence - Titien

Entre deux mondes
La politique est une affaire trop sérieuse pour qu'on la confie à des politiques

Il semblerait que les citoyens grecques verraient plutôt d'un bon œil leur pays diriger par des gestionnaires technocrates et non par des politiques pour gérer les mesures difficiles, les réformes structurelles qui devront être mis en œuvre pour redéfinir l'avenir de leur pays

Le dénominateur commun se fait jour, se traduit pour la population, semble-t-il, par la perte de confiance dans leurs élites politiques

Mais probablement le début d'une prise de conscience généralisée de la responsabilité individuelle d'une grande majorité de grecques

Une majorité, oui, sur place, lors de mon dernier voyage en Grèce, j'avais rencontré suffisamment de gens, cependant très minoritaires, pour me faire observer la corruption dans ce quelle avait de plus visible

La responsabilité d'une majorité des grecques qui pendant des décennies n'avaient pas dénoncé cette corruption qui était [ est ] pourtant la règle générale...

Les grecques, dans l'immédiateté, une société entre deux mondes, ne veulent plus des politiques aux affaires... ? 
Dans ce cas de figure que pensent les italiens et qui sait les français !?
Crab – 05 Novembre 2011

Suite à partir de la page :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.