mercredi 25 janvier 2012

Le processus du burnout



s’installe sournoisement chez les personnes qu’il accable. Il s’empare insidieusement de l’individu. Et appelle une réaction. Comme le montre l’allégorie de la grenouille [ voir : L’allégorie de la grenouille par Elisabeth Assal ]
Suite à partir de la page :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.