dimanche 9 septembre 2012

Maison de l'Histoire de France


Une maison de l'histoire de la France serait une contribution importante à l'Histoire

Renoncer à construire une '' Maison de l'histoire de la France '' sous le prétexte que c'est un projet trop onéreux peut parfaitement s'admettre dans le contexte économique actuel que connaît notre pays – encore que je ne sois pas entièrement convaincu qu'il faille vraiment se passer de cette maison...

Cependant affirmer que l'histoire de France, [ selon Aurélie Filippetti est « contestable » idéologiquement ] est une vision plus qu'inacceptable et n'est sans rappeler la position de la ministre sur la manifestation '' Albert Camus '' confiée à Michel Onfray *

Après le passage historique d'André Malraux à la Culture, nous n'avons pas eu que des champions, mais Aurélie Filippetti de tous mérite assurément la médaille d'or de l'anticulture

Rappelons à madame la Ministre de la Culture que l'Histoire de la France c'est d'abord la formation et le développement de la pensée critique amorcée depuis l'antiquité [ Démocrite – Épicure - Lucrèce, Ovide - Ésope pour l'exemple ] transmise et développée d'un siècle à l'autre - la source d'une pensée humanisée dont dépendent les valeurs républicaines dans l'État actuel de l'histoire de notre pays

L'histoire de la France, c'est un regard pertinent sur la condition humaine [ De la Fontaine – Molière – Jean Meslier – Émilie du Châtelet - Olympe de Gouges - Marie Curie – Albert Camus - Simone Veil - Élisabeth et Robert Badinter et tant d'autres '' personnes de bonne volonté '' femmes et hommes ]

Une longue marche, qui certes à connu quelques périodes ou des temps plus obscurs notamment après la Pax Romana jusqu'à la Renaissance, pour in fine pendant et après le siècle des lumières, mais grâce à ses ultras des lumières aboutir à l'abolition de l'esclavage ou de la traite des esclaves [ pendant que le monde entier tributaire de son système économique esclavagiste regardait ces '' petits révolutionnaires français '' avec le plus profond mépris ], pour l'obtention constitutionnellement des droits de l'homme, suivi de la montée du féminisme [ droits de la femme ] et de l'abolition de la peine de mort

Madame la ministre sait-elle que l'esclavage et la traite des esclaves sont encore répandus dans de nombreux pays avec lesquels '' nous avons des liens très étroits et historiques '' ?
Madame la ministre sait-elle que la Nation Française et ses valeurs nous préserve, qu'en conséquence il n'y aura pas d'Europe humanisée ou humaniste tant que la pensée critique ne sera pas enfin la règle d'or admise constitutionnellement par tous les pays européens ?

Madame la ministre ferait mieux de consacrer un peu son temps à l'abolition des lois mémorielles qui par nature sont compassionnelles et trahissent plus sûrement l'histoire du monde et plus particulièrement l'histoire de la France - Crab - 09 Septembre 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.