mercredi 5 septembre 2012

Morale laïque à l'école


C dans l'air du mercredi 5 septembre ; titre de l'émission : La morale selon Peillon

Je note [ une fois de plus ] que Michel Onfray ne fait pas parti des invités réunis autour de ce plateau, ce qui me paraît vraiment invraisemblable compte tenu du sujet de ce jour...



Ni moral ni immoral, l'amoralité à pour particularisme de proposer une réflexion qui conduit à rechercher ce qui peut relier les personnes ou populations passe par la recherche permanente de l'éthique

Inculquer '' quoi penser '' c'est le propre des religions, ce n'est pas la fonction de l'école
L'école est le lieu d'enseignement des savoirs et son rôle n'est pas de répliquer les croyances, les moraline ou les idées reçues intra-familiales, c'est le premier point d'observation

Entendre une intervenante dire sur le plateau que le mode de pensée dans notre société est judéo-chrétien, démontre sa méconnaissance totale de l'histoire philosophique de la contre philosophie, s'ajoute de sa part une ignorance inimaginable des philosophies non matérialistes de la volonté de domination qui ont fait vivre la pensée critique siècles après siècles dans notre société depuis l'antiquité – ce n'est pas par hasard si la Révolution et les droits de l'homme ont été un fait historique français et mit fin à cette idée que les hiérarchies sont d'origines divines et non dues au mérite

Dans l'Éducation Nationale doit primer la réflexion, la formation des élèves à l'exercice de la pensée critique – afin de les encourager très tôt à participer et nourrir le débat public – de prêter leur concours à tous les débats contradictoires qui parcourent et font évoluer l'éthique dans la société

Je ne connais pour ma part rien de plus insupportable que d'entendre des gens, '' des autorités civiles ou religieuses '' affirmer quoi que soit sans preuves à l'appui, notamment au cours de cette émission dans un des reportages un directeur d'école catholique dire « dieu dit... », puisqu'il s'agit de proposer une initiation à la morale et non ( fort heureusement ) d'inculquer les concepts de je ne sais quel ordre moral, est-ce que la première leçon ne devrait pas consister à aider les enfants à apprendre par eux-mêmes à '' comment penser '' et non leur apprendre '' quoi penser '' ?

Suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.