mardi 30 octobre 2012

Un monde sans homos

serait un monde imaginaire ou platonicien

[ Parmi les homosexuelles célèbres, première femme à siéger à l'Académie française, Marguerite Yourcenar :
« Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été les livres. » Mémoires d'Hadrien ]

À titre indicatif :

http://www.adheos.org/homos-celebres


[ Lors d'une conférence donnée à Tokyo en 1982, Marguerite Yourcenar évoquait le sens de ses voyages - ils servent à « détruire l’étroitesse d’esprit et les préjugés, mais aussi l’enthousiasme naïf qui nous fait croire en l’existence de paradis et la sotte notion que nous sommes quelqu’un […]. Bien voir un pays, c’est essayer de le connaître et jusqu’à un certain point de le faire sien dans son présent et son passé, tâcher de voir enfin ce qu’il signifie pour ceux qui y vivent » Fin de citation ]

À mon sens cette remarque ou définition, dans l'actualité, vaut bien pour bon nombre de français oublieux des grands moments de la culture pour ne voir leur société qu'à travers le prisme de religions aux antipodes d'une recherche éthique et humaniste

S'appuyer sur les monothéismes, un cap franchi allègrement par des personnalités politiques, pour refuser le mariage homosexuel, revient à nier que la religion au même titre que le mariage ont été imposé, en France, aux populations par la répression parmi les plus inquisitoriales
D'autre part le prosélytisme, propre aux religions du monothéisme, consiste à vouloir rallier des personnes à une doctrine ou une foi
L'homosexualité n'est ni l'un ni l'autre : on ne peut pas convaincre quelqu'un de devenir homosexuel

Le réquisitoire contre l'égalité des droits fait appel à je ne sais quelles valeurs chrétiennes qui d'ailleurs, à la limite ne concerne que les chrétiens, pour y associer dans l'actualité les '' valeurs '' des autres monothéismes qui forcément sont eux-aussi contre puisque que répondant de l'idéologie ancienne des patriarcats

Ce déni de la nature, relève d'un contre-sens, mais explique que l'on rencontre des personnalités politiques tant à gauche qu'à droite à prendre position contre l'égalité des droits...

Cela traduit un climat plus général, et persistant aussi longtemps que l'école de la république ignorera dans ses programmes la pertinence des philosophies non matérialistes de la volonté de domination qui nous ont été pourtant transmise d'un siècle à l'autre depuis l'Antiquité par les philosophes humanistes préoccupés du bien public, ce qui les distingue des théologiens affairés à bricoler des hiérarchies artificielles en s'appuyant sur d'imaginaires ou notions d'arrières-mondes et l'irraisonnable pour imposer par la force ou la répression leur vision des rapports sociaux, du mode de '' vie idéalisé '' dans la société

Entre-autres monothéistes, le prosélyte Régis Debray, par exemple, voudrait réintroduire les religions à l'école, sous la forme d'une '' explication culturelle ''
C'est la constante de tout état d'esprit sectaire, prétendre imposer, expliquer aux écoliers '' des vérités '' sans leur enseigner la contre histoire, sans en contre-partie proposer de réfléchir en s'appuyant sur les travaux des historiens ou philosophes dont la pensée libre de tout dogmatisme ont participé à la déconstruction de ces philosophies à la fois mortifères et de la haine du corps

Philosophies, duales, dont par ses docteurs, n'ont eu de cesse d'engendrer ou de générer des idéologies ayant pour toute finalité d'attenter au mœurs naturelles des femmes et des hommes
Les opposants au mariage ou à l'adoption s'appuient sur une idéologie que l'on peut comparer avec le droit aliénant des codes in-civils émanant de régimes ou dictatures théocratiques
Codes '' civils '' incarnations du déni de la nature, rédigés pour imposer, comme s'il s'agissait d'une valeur sûre, une organisation de la société, pourtant purement idéologique - Crab - 30 Octobre 2012

Suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.