mercredi 14 novembre 2012

Le monde à l'envers


John William Waterhouse - The Danaïdes

Ce matin ( 14 novembre 2012 ) invité sur BFMTV le ministre de l'intérieur c'est vu demander par un auditeur ou téléspectateur ce qu'il comptait faire pour lutter contre l'islamophobie

Une demande formulée dans notre pays contre la liberté d'expression, réitérée quotidiennement par des islamistes, y compris par des modérés, dont régulièrement le CFCM

Manuel Vals, n'est pas tombé dans le piège tendu, et sans se référer à la notion de '' islamophobie '', pour toutes réponses [ je résume ] le ministre a rappeler que tous les racismes au même titre que l'antisémitisme sont condamnables

J'ai apprécié la notion de '' racismes '' [ au pluriel ] avec laquelle je suis en parfait accord, alors que la définition '' d'islamophobie '' vise l'interdiction non seulement du droit de blasphémer mais aussi l'interdiction de critiquer l'islam et plus particulièrement les textes de la religion musulmane, empêcherait ce qui est essentiel dans une société démocratique, de rappeler ( entre-autres ) l'inégalité femme-homme sacralisée par cette religion, puis par extension empêcherait l'analyse critique de tous les autres textes prétendus sacrés des autres confessions [ imaginez la quantité colossale de livres qu'il faudrait brûler, ce qui reviendrait à détruire la Culture, au profit d'idéologies nécrophages ou mortifères ]

Hors, il importe [ sans se faire d'illusions ] de rappeler à ce téléspectateur que ce sont dans les pays qui se réclament de l'islam que l'on pend, assassine ou emprisonne les incroyants, les laïcs ou encore toute personne qui ose se préoccuper de la condition des femmes

Ce téléspectateur, qui lui en outre ce permet de confondre deux notions aux antipodes l'une de l'autre, c'est à dire ce qui relève de la musulmanophobie qui vaut tous les autres racismes et l'islamophobie qui est l'expression d'un rejet sain de l'islam politique ou d'une '' religion politique flanquée d'un sexisme aggravé ''

Ce téléspectateur ne peut pas nier que dans notre pays ou nul, à l'exception de quelques maigres groupuscules, ne s'avise à prétendre que les Français sont catholiques, qu'il n'y a pas de place pour la liberté de conscience, car il ne ferait aucun doute que comme beaucoup de démocrates je compterais parmi les premiers à dénoncer cette façon de calomnier la France d'autant plus qu'en 2010, - 44% - des français se sont déclarés athées - s'ajoute à ce pourcentage ce que représentent les agnostiques et les croyants sans confessions ]

[ Condamner et sanctionner tous les actes musulmanophobe, tels les faits de dégradations de lieux de cultes venues de groupuscules, quand ce ne sont pas d'actes de crétins isolés incapables de critiquer la ou les religions sur le fond, cela va de soi …/... ]

Quand les pouvoirs publics ne cessent de se préoccuper de la construction de lieux de cultes et non de crèches
Depuis plus de quinze ans, le seul point à mettre en question, ce sont les choix des politiques des donneurs d'ordres publics ;
en effet je n'ai cessé de rappeler que c'est aux croyants de financer leurs lieux de cultes sinon de prier à leurs domiciles ou encore de faire plusieurs services quand une mosquée est trop petite, en opposant que l'argent public doit prioritairement être destiner à financer des crèches et les investissements dont notre pays avait un impérieux besoin
Hors, dans l'actualité, une famille sur deux ne trouve pas de place pour leur enfant, faute de crèches, je réitère que toute l'aide de façon plus ou moins déguisée sous la forme de montages financiers pour construire des mosquées en partie avec de l'argent public était et reste inacceptable - c'est ma position en tant qu'incroyant qui ne voit aucune raison de payer pour des croyances qui ne relèvent que de la vie privée des individus et non de l'intérêt collectif
[ Mon propos... ne justifie pas pour autant l'action de taguer des mosquées...]

Gens ou familles sans domiciles, familles mal logées, manque important de logements étudiants
Louer un terrain pour un euro symbolique pour permettre la construction d'une mosquée, quand '' on '' sait que le coût du terrain à bâtir rend impossible la construction de logements sociaux ou intermédiaires, que notre pays manque de logements étudiants '' on '' peut se demander jusqu'à quand les gouvernements de droite ou de gauche, les pouvoirs publics vont persister encore longtemps à marcher sur la tête et voir le '' monde à l'envers ''

Oui, depuis des années je le répète , ce n'est pas de lieux de cultes, qui ne concernent que des groupements de croyants, dont la France a besoin pour se redresser mais de mobiliser l'argent public pour soutenir la recherche fondamentale, la créativité, les innovations technologiques, les entrepreneurs et la formation adaptée aux futures activités de l'économie des personnes ou des plus jeunes

Aucune région, aucun parti politique en place n’est à épargner, mais bien sûr dénoncer les aides diverses matérielles et financières, par les collectivités locales ou l'État, pour la construction ou l'aménagement de mosquées, c'est de l'islamophobie ;
c'est quoi quand je dénonce répétitivement depuis des années le financement en partie d'écoles confessionnelles presque toutes catholiques, les enseignants en religion salariés payés avec l'argent public dispensé par l'État en Meurthe-Moselle ? ... alors qu'ils existent des écoles privées non confessionnelles, respectueuses de la neutralité laïque, innovantes en matière de projet scolaire qui seules dans un cadre préexistant ou pour promouvoir, conforter le pluralisme scolaire mériteraient d'être soutenues par l'État - Crab - 14 Novembre 2012

Suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.