vendredi 21 décembre 2012

La fin du vieux monde



Lettre à Michel Onfray
Cher philosophe, nul ne peut empêcher quiconque de croire, toute croyance relève de l'intime, c'est ce qui permet d'affirmer, n'en déplaise aux intéressés, que le dieu des monothéismes est une croyance qui n'est ni supérieure ni inférieure aux autres croyances - ce n'est pas plus ridicule, ni moins sérieux de croire à la fin du monde pour aujourd'hui 21 décembre 2012

Étant à la fois incroyant, profondément mélomane, amoureux des Arts, à l'affût de toutes les découvertes scientifiques, féministe et laïque je n'éprouve nul besoin de me cantonner ou de choisir je ne sais quelle option spirituelle religieuse, d'autant plus que les religions n'ont pas le monopole de la spiritualité
[ à titre d'exemple, parmi tant d'autres, quand un artiste peint, il échappe à la réalité, il fait dans ce cas œuvre spirituelle ]

Les monothéismes, comme le disait Einstein, sont des textes infantiles, point de vue que je partage puisqu'il s'agit de religions linéaires, d'éthiques plus que douteuses, finissant dans deux culs de sac : le paradis ou l'enfer

Les croyances, ou les formes de spiritualité très proches de la nature ne sont pas linéaires, mais sont circulaires, cyclique ce que reflète, entre-autres, notamment quand le calendrier des mayas rend plutôt compte de la régénérescence, de l'éternelle résurrection dans la réalité de notre monde terrestre
[ La graine donne la plante et la plante à son tour donne à nouveau la graine ]
Autant rappeler, ici, que la fin du monde, notion inexistante dans l'histoire de la spiritualité des précolombiens, n'est qu'un moyen journalistique de faire du remplissage plutôt que de faire l'effort d'information
La presse, actuellement en relative perdition est menacée exclusivement par la paresse intellectuelle de ses acteurs, de ce seul fait, sans de saines réactions, risque bien par finir, d'ici peu, de disparaître du paysage médiatique

Cher Michel Onfray, lors d'une interviewe ( je résume ), vous avez déclaré que l'Occident connaissait ( peut-être ) le début de son déclin et qu'aucun occidental n'accepterait de mourir pour des idées, que le risque qu'encours toute civilisation en déclin serait d'être achevée par des '' mondes totalitaires '' ( allusion à l'islam ) où l'on ne craint pas la mort ou de mourir pour des idées - des populations sûres de poursuivre leur existence dans un pourtant bien imaginaire au-delà

Sans élargir à l'ensemble occidental, restons en France un moment, pour se rappeler que dans les grands moments de l'histoire, dans les circonstances les plus dramatiques ou les plus sombres de notre pays des femmes et des hommes, fiers de leur langue et valeurs qu'elle véhicule, pétris de culture française ont toujours sut relever tous les défis et dans l'honneur y compris parfois même contre d'autres français

Contrairement à vous sur ce point, je pense que ce que rejette les français c'est essentiellement l'action terroriste que ne justifie aucune cause d'hier, ni d'aujourd'hui, ni de demain quand il s'agit de poser ou de de se faire exploser comme une bombe dans les lieux où les civils vaquent à leurs occupations - c'est sans doute ce qui explique la montée de l'athéisme et des croyants sans confessions dans notre pays

[ C'est en ce sens que je n'aurai pas admis, en tant que français, que le Président François Hollande présente des excuses ou fasse au nom de la France acte de repentance vis à vis de l'Algérie - d'autant que j'estime que c'est aux historiens des deux pays de se réunir pour écrire cette page de l'histoire, et qu'au nom de la liberté d'expression je m'oppose et réclame depuis toujours l'abrogation de toutes les lois dites mémorielles - ce n'est pas au politique de dire l'histoire, son rôle, c'est avant tout pour tout chef de l'État ( femme ou homme ) de faire respecter les valeurs de l'humanisme ]

Pour les français qui ne vivent pas dans l'illusion la solution face aux totalitaires ne passe pas par l'infantile galvanisation de soi et des autres, mais par la prise de conscience que l'on peut risquer sa vie en état de légitime défense, pour sauver autrui ou défendre notre pays d'éventuels envahisseurs et non de s'engager dans de nouvelles conquêtes territoriales

Malgré toutes les tentatives de désinformations le principe du débat contradictoire, de la Dispute, voire pour le plaisir de se livrer à l'exercice de la spéculation philosophique progresse dans notre pays, autant de faits, qui à titre personnel, jusqu'ici, m'ont évité de céder à la tentation de devenir misanthrope - Crab - 21 décembre 2012, à cette heure toujours en vie pour le plus grand désagrément des croyants

Suite :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.