mercredi 30 janvier 2013

GPA


[ « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » - Albert Camus ]

L'orientation sexuelle ne se choisit pas, l'obtention des mêmes droits et devoirs ne retire aucun des droits et devoirs aux couples mariés ou non mariés hétérosexuels ou bisexuels
Mal nommer les choses c'est laisser accroire l'idée présentée telle par les principaux chefs ou cheftaines de l'opposition qu'il s'agit d'inventer un droit spécifique qui serait exclusivement réservé aux homosexuels, hors les gay sont comme tout un chacun : il existe en leur sein une pluralité d’opinions, de goûts, de choix et de modes de vie, d'où la volonté pour quelques-uns de se marier - d'autant que le mariage est aujourd’hui un acte laïc qui dépend de la loi civile et non d'une vision émanant exclusivement de la croyance dans une divinité
Je ne reviens pas sur l'importance dans la loi du partage de l'autorité parentale des parents, hétéros ou non hétérosexuels mariés ou non scelle les droits et devoirs envers les enfants

[ J'étais et demeure contre la promulgation de toutes les lois dites '' mémorielles '' tant votées alternativement par la gauche ou la droite au pouvoir, dont, entre-autres, les lois Taubira ]

Dans le cadre de tout débat dit de société ou du vivre ensemble, je ne défends ni ne dénigre ni la gauche ni la droite, mais je soutiens exclusivement porté par l'un ou l'autre camp les propositions de lois que j'estime juste

Hors j'approuve la circulaire, diffusée par la ministre vendredi dernier, une consigne envoyée aux magistrats stipule que dans chaque tribunal, citation :
Les parents d’enfants nés par " procréation ou gestation pour le compte d’autrui " à l’étranger ne pourront désormais plus se voir interdire l’obtention de certificats de nationalité française pour leurs enfants au simple prétexte qu’ils ont été conçus grâce à ces méthodes, comme c’était le cas, jusqu’alors - Fin de citation

Une homophobie à peine voilée
Certains des opposants qui s'opposent à la loi sur le mariage gay, '' au nom des droits des enfants '', disent-ils, dérapent au point de perdre tout point de repère
Inouï, 44 enfant sans nationalité, sans identité, en obtenant un certificat de nationalité française serait une menace pour les familles, plus particulièrement celles dites '' traditionnelle ''

D'autres opposants d'assurer que '' le masque tombe...manière hypocrite d'avancer de ce gouvernement '', disent-ils, un comble quand il s'agit de mettre un terme à une discrimination intolérable dont les premières victimes sont justement les enfants issus de la GPA

La PMA et la GPA feront ou font, dors et déjà, l'objet d'un débat, donc à suivre...
Aujourd'hui, l'on est en droit de se demander ce que vaut réellement '' le sérieux '' de l'opposition vis à vis de ce gouvernement socialiste ?

Cesser de vivre dans l'illusion :
L'idéalisation est la cause de tous les maux ou désordres publics quand il s'agit de déifier le seul modèle de la famille dit '' traditionnel '', indissociable d'une vision dans laquelle des mouvements politiques, de naturalistes ou associatifs rétrogrades veulent confiner, enfermer la femme ( mariée ou non ) dans le seule rôle de la mère - par le biais d'un prétendu respect d'un '' ordre naturel '' tenter d'imposer à tous les citoyens pour toute '' saine morale '' la '' famille idéale ''

[ Citation : « Ce que je veux dire ici : ce n’est pas parce que l’on est mère ou père que l’on est bons parents, capables de répondre adéquatement aux besoins de ses enfants. Ce n’est pas parce qu’on a porté et mis au monde un enfant que l’on est dotés des hormones du maternage, que l’on saura aimer cet enfant. L’instinct maternel est un mythe et la femme n’est pas qu’une femelle animale. Elle a une histoire et un inconscient, qui peuvent lui jouer les pires tours, avec toutes les conséquences que l’on sait sur son enfant. »
…/...
« Au fond on part quand même toujours de l’idée qu’une femme est faite pour aimer les enfants qu’elle porte. Je n’en peux plus de ce préjugé naturaliste qui est démenti chaque jour. Il faut accepter la diversité parmi les femmes. »
Élisabeth Badinter, auditionnée par la commission des lois de l’Assemblée nationale sur la question du mariage pour tous ] - Crab - 30 01 212
Le dossier, suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.