mercredi 27 février 2013

Un non-événement - suite


Donner aux religions, ( et à ses chefs ), l'importance que progressivement elles n'ont plus dans notre pays ( y compris en Alsace Moselle, pour la chrétienté ) discrédite les journaux des chaînes de télévisions dans notre pays à l'exception de la rédaction du JT de arte qui a rendu compte sans œillères de la démission de Benoît XVI

Pour ma part, depuis plus de dix ans je fais régulièrement observer que la plupart des rédactions des JT de '' nos '' chaînes publiques et privées sont noyautés par des rédactions favorables aux religions ( c'est le moins que je puisse dire ) où cette actualité religieuse commentée se réduit à de la propagande

Faire un événement d'un non-événement depuis des jours et des jours, heures par heures, confine au délire ;
Comment peut-on faire oublier un personnage de pape aussi sexiste, homophobe et athéophobe que ses prédécesseurs ?

Des journalistes soucieux, scrupuleux d'informer sont tués sur les champs de guerres, d'autres à la télévision lors des JT quand ce n'est pas dans le cadre de la tribune de quelques journaux papiers ou en lignes ne vivent que pour pérenniser, conforter ce qui ne relèvent que de rumeurs et non de faits, c'est à dire les religions

L'athéisme, dans notre pays, gagne du terrain sur les croyances, c'est tant mieux, mais c'est dommageable que la presse n'accompagne pas ce mouvement d'émancipation en omettant de lui donner la place qui lui revient dans le débat public comme dans l'actualité
Depuis de nombreuses années ce fait jour la demande, restée ( à ce jour ) sans réponse, d'une matinée consacrée aux philosophies ou options spirituelles des incroyant sur une chaîne de la télévision publique chaque dimanche matin en contrepartie des émissions religieuses sur France 2

Heureusement l'information circule sur internet et de plus en plus supplante télévisions et presses plus traditionnelles, pourquoi ?
Avec un peu de méthode il est aisé et surtout très rapide de vérifier tout article ou commentaire, de constater une offre partiale ou donnant une '' information '' partielle qui nuit à son auteur ou à son auteure, en conséquence à l'ensemble des journalistes ou commentateurs...
Ce qui me frappe c'est que ce discrédit qui frappe ( en toute logique ), une grosse partie des rédactions de JT, de la presse en général, est symétrique du manque de confiance dans les politiciens ressenti par de plus en plus de français et françaises - Crab – 27 02 2013

Suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.