lundi 15 avril 2013

La bigote qui radote


Sans aucun humour. Jamais surnom n’aura aussi bien été porté
Roselyne Bachelot et Audrey Pulvar

Deux cruelles ont osé la crucifier
Christine Boutin se dit offensée quand elle voit deux femmes, très affectueusement, se faire des câlins ;
prenant cela pour de la provocation l'aurait mis ( comme de bien entendu ) hors d'elle-même
Une réaction, justement, ( une fois de plus ), n'est qu'une expression de son homophobie ;
« Existe t-il plus homophobe qu'un ancien ministre et une journaliste singer des lesbiennes pour m'offenser? Moi je m'en fous de leur niaiserie » dit-elle dans un accès d'humeur - daté du 10 avr. 13 

Humanisme et filiation
L'une des qualités essentielles d'un homme ou d'une femme ce n'est pas la capacité de faire un enfant, puis qu'importe que plus après l'on soit plus ou moins un '' bon père '' ou plus ou moins '' une bonne mère '', ce qui va compter dans l'existence c'est le courage d'en élever un, et c'est un point de vue, certes, de toute évidence pas très catholique, il n'est pas non plus islamique, sans épouser, pour autant, les thèses rabbiniques

Le refus d'admettre que l'homosexualité est une sexualité différente de l'hétérosexualité ou de la bisexualité ( ni plus ni moins «  normale », c'est le point de départ d'un rejet idéologique caractérisant l'homophobie
Présenter la famille dite traditionnelle, ( pour ne pas apparaître homophobe ), comme le modèle exclusif de civilisation est à la source de toutes les idéologies totalitaires, donc entre-autres homophobes
L'homoparentalité est un statut qui signifie que deux adultes ( soit deux femmes ou deux hommes ) ont l'autorité parentale sans être pour autant deux papas ou deux mamans à plus forte raison quand un couple décide d'adopter un enfant ou des enfants

Comment singer la politique
En 1998, Christine Boutin déclarait : " je suis d’abord catholique avant d’être élue "
Voilà un propos révélateur d'une personne installée dans la confusion, parmi les plus caractérisées entre le politique et le religieux ;
montre manifestement que république et laïcité sont des notions ou des termes absents de son vocabulaire

La confusion entre religieux et politiques
En 2013, Christine Boutin, n'a toujours pas compris que les religions séparent et non rassemblent et que le rôle des politiques c'est de s'occuper et de servir tout ce qui rassemble au nom de tous les citoyens
Une personnalité politique se doit au service de tous les citoyens et non de représenter une catégorie ou des catégories religieuses qui en outre bénéficient, payés par tous les contribuables, d'inacceptables privilèges dans le plus absolu irrespect des piliers de la république que sont la liberté et l'égalité [ * ]
[ : Financement public du Concordat ou en partie d'écoles confessionnelles ]

Qu'aura t-elle fait dans sa vie publique, sinon rien de '' mieux '' que de créer un parti chrétien démocrate dans un pays laïque ? ( fort heureusement, un '' parti '' qui ne dépasse pas l'état de groupuscule )

Sur la scène publique elle n'aura cessé de polluer le débat public
Auparavant [ mais depuis toujours et toujours ] contre les droits de la femme, puis contre le Pacs, pour finir, dans l'actualité, contre le mariage des homosexuels et la parentalité

Le temps républicain
N'en déplaise à certains l'homosexualité est un [ FAIT ] et la république, sur la question du mariage civil homosexuel ou hétérosexuel, n'a pas lieu de consulter les religions ;
les religions ont été reçues pendant 7 minutes ( certains s'en sont plaints ), alors qu'en réalité ce sont 7 minutes volées à la république !
Le respect de la fraternité c'est de représenter les citoyens, mais pour Christine Boutin, c'est de s'occuper, exclusivement, de tous ceux qui partagent ses idéaux                   - Crab - 15 Avril 2013

Suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.