lundi 13 mai 2013

Contre l'abattage rituel - l'urgence d'en finir


Ci-dessus
Résumé : à sa sortie de Matignon, la déclaration à l'AFP de Mohammed Moussaoui démontre que sa position n'est que sectaire et de circonstance ;
en réalité, sur le fond, il ne veut rien changer au sort inhumain réservé aux animaux pour maintenir des '' traditions ancestrales '' d'abattage rituel

À ce jour, non seulement le consommateur, n'est pas informé et les droits des animaux sont toujours bafoués au nom d'une prescription religieuse moyenâgeuse sans rapport avec la croyance dans une divinité

Ce que dit le Droit
" Les procédés d'étourdissements autorisés par les parties contractantes doivent plonger l'animal dans un état d'inconscience où il est maintenu jusqu'à l'abattage, lui épargnant en tout état de cause toute souffrance évitable "

La réalité de l'abattage dans la plupart des gros abattoirs
Des millions d'animaux sont toujours égorgés à vif chaque année en France
Est-ce légitime dans un État de Droit ?

Sous information des citoyens -nes
La France est-elle entrain de devenir, à travers certains de ses médias, le pays de la désinformation programmée des citoyens -nes : soit, ( ce qui est propre à certains JT des chaînes de télévisions ), par omission de rendre compte des faits, notamment émanant de groupements, de '' clergés '' musulmans ou du judaïsme refusant ( entre-autres ) d'abandonner l'abattage rituel ;
pire ont entrepris de le généraliser à tous les abattoirs

L'exigence de la transparence
En tant que consommateurs il importe d'exiger que, sur tous les étals, figure la traçabilité des produits depuis l'abattoir, tout en faisant pression sur le Parlement pour obtenir l'abrogation d'une dérogation * pour '' motif religieux '' qui rend '' légal '' une pratique d'abattage des animaux humainement inacceptable
* : En France, cette dérogation s’est généralisée à l’insu des consommateurs

L'état actuel
Citation : Dans un rapport de novembre 2011, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux précise que 51% des abattages pratiqués en France sont des abattages rituels, alors que les consommateurs musulmans et juifs ne représentent pas plus de 7% des consommateurs français. D’après la chambre d’Agriculture d’Île-de-France : " 100% des animaux abattus en Île-de-France le sont selon les traditions musulmanes et juives " Fin de citation

La responsabilité gouvernementale
L' Observatoire national de la laïcité. Institué par décret en 2007, un temps mis de coté, mais repris récemment par le Président François Hollande doit-être saisi car les atteintes aux droits des animaux est aussi, d'une certaine façon, une atteinte à la laïcité, notamment quand des groupes de religieux se servent d'équipements ( abattoirs ) destinés à tout public de consommateurs pour organiser l'abattage  en parfaite contradiction avec les valeurs humanistes de notre société
D'autre part c'est créer le principal désordre à la relation que doivent entretenir les citoyens -nes avec les animaux

Ne pas voir la contradiction
Que dire de l'abattage rituel, comment éduquer correctement les enfants ?
Apprendre aux enfants à respecter la dignité des animaux ;
mais de voir des adultes persister à prôner l'égorgement de l'animal au nom d'une idéologie, c'est tout simplement effarant et navrant
Il faut mettre un terme, dans les meilleurs délais, à cette situation qui ne fait pas honneur à notre pays !
Exemple récent de désinformation des lecteurs :
Crab 11 Mai 2013

Suites :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.