samedi 22 juin 2013

Le monde entier est matière

...quand bien même cela se Dispute

Captif dit « L'esclave rebelle » : sculpture ( volontairement [? ] ) inachevée de Michel Ange

Dire oui à la vie :
tel l'esclave, une sculpture laissée inachevée, de Michel Ange ou la vérité s’extirpe de la matière, l'expression même de la vie toujours en mouvement ( la vérité d'un mouvement qui est entrain de se faire )
Il n'existe pas de vérité forte ( autant dire pas de dieu ), c’est notre volonté d'humain qui nous fait vivre, c’est la fameuse volonté de puissance dont parle Nietzsche ( aux antipodes de son texte dénaturer publié par sa sœur )

Le vivre ensemble, ne justifie, ni n'autorise toujours pas dans certains cas les agissements irrationnels de la majorité sortie des urnes ( notamment, après '' les printemps arabes '', au Maghreb ou en Égypte ) ni, cette fois, dans notre pays, pour certaines parties de populations, '' chefs religieux en tête '' de ne pas tenir compte des différences naturelles comme ni plus ni moins « normales » les unes que les autres au point de générer de l'homophobie, pour la plupart, souvent ces mêmes '' catégories de gens '' refusent, depuis plusieurs décennies, d'accepter '' les droits de la femme ''

Tout est matériel
Les atomistes déclinent la vérité et non des croyances puisqu'ils s'appuient exclusivement sur les expériences
Du point de vue d'un matérialiste, la notion d'identité n'a pas de sens ;
pour Platon et Aristote la matière n'est qu'un réceptacle ( notamment, le corps humain ), une sorte de substrat sans forme, alors que la parole tout comme les idées est matière

Le principe ultime des choses nous échappe, certes, mais ce que dit la science est parfaitement vérifiable :
les atomes errent dans le vide vont dans toutes les directions de l'espace parce qu'ils bougent tout le temps, la matière se meut sans cesse, ainsi il ne peut pas y avoir de début à ces mouvements puisque qu'entre deux atomes c'est le vide
La matière naît de la rencontre des atomes, un moment puis se pare pour partir d'aventures en aventures, souvent de quelques secondes ( ou moins ) au gré de l'humeur d'une Vénus vagabonde, parfois à l'image d'une brève rencontre ( amoureuse, par exemple ), quand le lien une fois défait, chacun de se diriger vers d'autres '' territoires '' sans que cela prête à conséquence

Toute idée est inséparable de son corrélat matériel
L'entendement humain ( l'esprit ) est somme toute composé d'atomes un peu particuliers ce qui revient de constater que tout est matière

La matière est le substrat de toutes choses ;
les observations scientifiques, démontrent jours après jours que la nature fait son œuvre à l'aide de petits corps invisibles, entre-autres, '' on '' peut relever que l'esprit ( l'entendement humain ) est un flux de particules ( y compris la parole ) tout en étant une modalité du corps

Du point de vue d' un incroyant ( matérialiste ), la notion d'identité n'a pas de sens puisque tout est mouvement
C'est en ce sens qu'être matérialiste n'interdit pas, bien au contraire, de se priver d'aucune préoccupations éthiques * ni de rêver pour en suivant concrétiser autant de projets privés ou professionnels
* : Par exemple, pour les épicuriens le bonheur ne dépend pas mécaniquement d'une seule personne, d'où la nécessité de participer à une démarche éthique ( la préoccupation majeure des incroyants ) dans l'intérêt de tous et non de favoriser telle ou telle catégorie de citoyens voulant imposer à tout le monde leur vision religieuse de la société

Les moralités individuelles
notamment Sade explique que le crime n'est qu'une des formes de la matière ( contrairement à se qu'il prétend, cela ne justifie pas pour autant un droit au crime - un autre sujet relevant de l'éthique )
Noter à ce propos que le taux de criminalité ou de guerres inter-relieuses est le plus élevé dans les pays ou la majorité des populations sont très croyantes

La ( les ) religion est une construction due à la conséquence d'un fonctionnement délétère des synapses puisque la croyance dans les arrière-mondes ne correspond à aucune expérience
C'est à partir d'un dysfonctionnement des neurotransmetteurs que l'on comprend pourquoi les religions '' ont inventé '' sans preuves ( c'est habituel dans ce '' monde-là '' ) ] '' le libre arbitre '' 
Le '' libre arbitre '', ce qui m'amuse toujours, est un concept, parmi les plus blasphématoires, revient à nier pour les religions leurs propres principes de fonctionnements en tant que systèmes d'oppression et de soumission
En effet, le '' libre arbitre '' est la négation de ce '' cadeau '' ( '' offert '' par ce que les théologiens ou imams nomment dieu ), qui est la liberté de l'homme - chacun, désormais, sait que les religions et leurs mentors, de toutes façons, ne sont pas à une contradiction près
Peut-on noter des similitudes, ou faire des parallèles entre ce que génèrent les religions et certaines modalités du fascisme ?
Par exemple, sur le mouvement fasciste européen et sa montée dans la période de l’entre-deux-guerres mondiales : fascisme italien ( étatiste ), franquisme espagnol ( militaro-religieux ), le nazisme allemand ( fascisme racial ), la dictature des colonels en Grèce ou encore le culte de la personnalité instauré par un Staline qui avait fait toutes ses études dans un séminaire de l'église orthodoxe
Le principe de la propagande *,
est à comparer avec un certain ethnocentrisme confessionnel ainsi que l’exaltation, sans la moindre modération, d’un sentiment de supériorité par rapport aux autres communautés du pays et de la région
* : À chaque discours, la foule savoure le déluge de superlatifs positifs qui sont savamment employés par l’orateur pour la flatter, d’autant plus que ces compliments contrastent nettement avec la salve de critiques cinglantes qui les précède, et qui est généralement adressée contre les adversaires politiques. Dans un leitmotiv répétitif et constant, ces derniers sont principalement accusés de trahison, de collaborer et de comploter avec l’ennemi et, dernière nouveauté, d’extrémisme terroriste *.
L’effet escompté est immédiat et garanti : dans la foule, la haine monte dans les cœurs, les têtes se réchauffent et les passions sont prêtes à se déchaîner
( * : C'est, dans l'actualité récente, face à la contestation, Erdogan parle d'un complot inspiré de l'extérieur contre la Turquie, à l'image de tous les islamistes se montre peu soucieux de respecter la liberté de conscience ni les libertés individuelles, pour imposer comme le voudrait tout religieux un seul et unique modèle de vie... 
Notes :
http://crab.painter.free.fr/videos/L%27homme%20a%20l%27arret.odt  )

Le mépris de la conscience de l'autre est un fait récurrent, majeur dans tous les pays qui se réclament de l'islam
Faits observables émanant de tout mouvement politique fondé sur une idéologie duelle, rigide et nettement clivante, portant un projet politique d’essence religieuse, confessionnelle de surcroît, qui s’alimente de la victimisation découlant d’une vérité historique transformée en mythe fondateur, et qui voue un certain culte à son guide suprême, dont l’éloignement géographique participe davantage à son aura messianique et mystique ;
une doctrine politique exclusive *, en ce sens qu’elle refuse presque catégoriquement tout ce qui est différent par rapport à elle, dont l'interdiction de l’apostasie et l'exigence d'un certificat de coutume dans le cas de mariage avec une musulmane ( il y a peu de temps, la Justice avait donné gain de cause à un incroyant qui a put depuis épouser une marocaine sans avoir à produire la pièce administrative requise par la Mairie - c'est à dire, en approuvant son refus de se convertir dans la religion musulmane... )
* : Certaines associations réclament depuis longtemps l'abrogation du certificat de coutumes et l'esprit de critique citoyen rappelle sans relâche que l'interdiction d'apostasie relève de la pire xénophobie sacralisée par la religion

Sur l'oppression religieuse
En France, il y a des athées depuis des siècles, au moyen âge par exemple : nul ne s'étonne que tant de théologiens insistent et insistent sur les " preuves " de l'existence divine, comme s'ils avaient l'habitude de se confronter à des gens plein de doutes ou incroyants *
* : incroyants qui ne s'affichaient pas publiquement, pour éviter d'être tué inutilement, par le pouvoir civil ou religieux
À notre époque la très grande majorité des incroyants se taisent ou se terrent dans les pays où les principaux postes de responsabilités sont aux mains de gouvernants qui se réclament de la religion musulmane

En France, nous avons besoin d'ingénieurs et de techniciens de hauts niveaux
Le redressement de notre pays exige que l'on cesse de financer en partie ou directement toutes les religions ( écoles confessionnelles, Concordat ou lieux de cultes ) pour accroître les budgets de la recherche, des écoles d'ingénieurs et techniques dans l'objectif majeur de valoriser des métiers qui exige un vrai savoir

Absence de motivations ?
Les métiers d'ingénieurs ou très techniques intéressaient dans les années cinquante-soixante la majorité des jeunes, qu'elle en est la raison ? Dès l'école primaire dans les classes rien ne venait faire obstacle à évoquer les grandes découvertes scientifiques
Pourquoi, à notre époque, est-ce devenu si difficile dans les petites classes, puis au collège et au lycée de faire comprendre que tout ce qui nous entoure, nous le devons à la science ?
Dans les écoles, dans les '' grands médias '' trop de place est faite à l'irrationnel, aux croyances religieuses, au détriment de la liberté contre la théologie, de l'immanence contre la transcendance, délaissant au passage toute une philosophie de l'hédonisme et du culturel qui cependant concerne la qualité de vie du citoyen qu'il soit incroyant ou croyant            - Crab - 21 Juin 2013

Suite :


Observatoire de l'athéophobie :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/observatoire-de-l-atheophobie/


http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/12/27/l-interviewe-du-siecle-mahomet-et-le-temporel.html



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.