vendredi 19 juillet 2013

Le DROIT

Zorba le grec était encore à '' l'époque moderne '' un personnage assujetti à l'idéologie patriarcale ( clanique ), dans un un premier temps il sauve de la lapidation une femme qui n'avait fait qu'obéir à son corps ;
pour '' toute faute '', partager avec lui, une nuit d'amour - dans ce moment heureux, pour cette femme fidèle à elle même, c'était oublier que son corps ne lui appartient pas ;
déroger au codes revient à dénier que le clan exige la soumission, et place l'honneur de la communauté au-dessous de la ceinture de la femme ;
finalement elle ne suit pas l'invitation de Zorba de la suivre, il part devant, ( sans la prendre par la main ), sait, sent, pourtant, si près de lui, ce qui se trame dans son dos, elle s'arrête, se fixe, se soumet en se laissant égorger comme un animal

 Minoennes

Le viol est un crime
Sur son site, l'association NPS, se déclare, scandalisé suite au renvoi d'une collégienne victime de viol

Citation :
En mai dernier, une jeune fille de 15 ans a été renvoyée d’un collège catholique de Thionville ( Moselle ) après avoir été agressée sexuellement lors d’un voyage scolaire en Allemagne au motif qu’elle avait consommé de l’alcool au cours de cette soirée.
Alors même que l’établissement peut légitimement être questionné sur la qualité de son encadrement au cours de ce séjour – un encadrement dont les failles ont conduit à cette agression dramatique – la faute est une fois de plus rejetée sur la victime.
NPNS dénonce avec la plus grande fermeté l’attitude de ce collège et exprime son soutien indéfectible à la jeune victime. La honte doit changer de camp ! Publié le Jeudi 18 juillet 2013

@ NPS :
Vous savez très bien que les religions sont toutes plus ou moins des religions de l’irresponsabilité  «  si dieu le veux, tu seras violée ma fille  », en conséquence la position de cet établissement catholique ne devrait pas vous surprendre ( souvenez-vous des affaires de pédocriminalité...)
Les religions, toutes sans exceptions, sacralisent les patriarcats
Il n’y a pas d’autre éthique que les  « droits de la femme  », l'égalité femme-homme associés à la déclaration universelle des «  droits de l’Homme  »

Le droit est « l' ensemble des règles qui régissent la conduite de l'homme en société, les rapports sociaux. »
Nos actes sont la cause de notre avenir, le mal et le bien ( formule simpliste ) sont les formes que prend la matière - face à la criminalité, la réponse n’est pas faite de prières mais de l’expression de la responsabilité : le DROIT

Nous sommes en 2013, plusieurs siècle avant notre ère Démocrite avait tout compris de l'infiniment petit, du perpétuel mouvement des atomes, Épicure tout dit de la nature humaine, les Crétois avait inscrit un texte fondamental gravé sur un mur de Gortyne, au début du Ve siècle, mais dont les prescriptions remontent, pour l'essentiel, aux VIIe et VIe siècles avant notre ère
Ce code concerne les affaires de famille, traite de l'égalité femme-homme, mais aussi les questions soulevées par la dépendance et l'esclavage, les attentats aux mœurs et les dommages causés par les animaux
( Beaucoup d'historiens pensent que Minos était une femme...)         Crab - 19 Juillet 2013
Suites :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.