lundi 23 décembre 2013

Le talon d'Achille


Russie : Nadejda Tolokonnikova, la dernière Pussy Riot incarcérée, a été libérée
Extrait de presse :
Deux jeunes femmes du groupe Pussy Riot ont recouvré la liberté lundi 23 décembre. Après celle de Maria Alekhina, la libération de Nadejda Tolokonnikova a été annoncée par son mari dans la matinée
« Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un geste d'humanité, mais plutôt d'une opération de communication », a déclaré la jeune femme de 25 ans à la chaîne de télévision Dojd, dénonçant la loi d'amnistie. « Si j'avais eu le choix, j'aurais refusé », a-t-elle ajouté, avant de brièvement évoquer ses conditions de détention : « Le plus difficile en prison était de voir comment ils cassent les gens. » Le Monde.fr avec AFP | 23.12.2013

Le talon d'Achille d'un néo-stalinien
Elle n'a pas eu le choix, c'est tant mieux, sacrifier les meilleurs moments de sa jeune vie au nom de ses idées n'est jamais une bonne solution et surtout c'est donner un mauvais exemple
il est bien plus utile de s'adresser à toutes les personnes de bonne volonté hors les murs d'une prison
Rien n'est au-dessus du débat d'idées
Nadejda Tolokonnikova est une personne croyante, en tant qu'incroyant ( entre-autres ) j'en apprécie d'autant plus particulièrement sa position pris contre Poutine, un néo-stalinien qui non seulement fait emprisonner ses opposants politiques, en sus de cela ne cesse d'encourager le fanatisme des religieux orthodoxes : « défendre ses idées sans y perdre sa vie ou la vie » est et sera toujours donner une bonne leçon à tous ceux qui exaltent l'esprit de sacrifice le plus souvent au nom d'une fable*1 ( *1 : religion )
Les mondes où le principe du débat d'idées s'arrête là où commence la religion
Il suffit de voir dans le monde ce qu'il en est de toutes guerres, les plus nombreuses, générées par le fanatisme religieux pour qu'il soit temps de comprendre que les seuls cas où l'on peut '' accepter '' de perdre la vie, hormis l'indéfendable pratique du terrorisme, c'est en état de légitime défense, pour secourir autrui ou défendre l'intégrité territoriale de son pays
JO de Sotchi : comment participer à faire libérer des opposants politiques et enjoindre le régime à renoncer à ses lois homophobes ?
Je ne peux que proposer, ( une fois de plus ), lors de la présentation des équipes nationales, que les participants de la délégation française fassent coudre sur leurs vêtements un triangle rose et de réfléchir à un panneaux pour rappeler que les '' droits de l'humain '' sont incontournable quand un pays est ou veut s'inscrire dans le concert des nations civilisées            Crab - 23 Décembre 2013

Suites :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.