mardi 28 janvier 2014

La mort n'est rien pour nous - Épicure


Changelejeu
La mort supprime toutes les sensations, il n'y a rien à craindre de la mort !

Tenant ( le vieux )
Foudroyée par dieu, on verra bien si vous ne retrouvez pas toutes vos sensations

Changelejeu
Vous ne pouvez pas vous empêcher de faire référence à votre croyance dans des arrières-mondes pour parler de la mort

Tenant ( le vieux )
Je suis en parfait accord avec ma famille de pensée

Changelejeu
Aucune observation, aucun témoignage vérifiable ne vient confirmer la quelconque existence d'un paradis ou d'un enfer, pourquoi introduire cette fable dans le débat public ?

Tenant
Vous ne pouvez pas comprendre puisque vous n'avez pas la foi !

Changelejeu
Est-ce une raison pour mêler l'idée d'un dieu personnel à ce débat sur la fin de vie ?

Tenant
Personnel, que voulez-vous dire ?

Changelejeu
Que s'il existait un dieu, d'en faire un dieu personnel, c'est ni plus ni moins blasphémer

Tenant
Je ne comprends pas

Changelejeu
Rappelez-vous aux moments de la publication des caricatures de Mahomet, les réactions déchaînées ou violentes venant de populations croyantes comptent parmi les pires offenses et les plus blasphématoires faites à votre présumé dieu

Tenant
Je ne comprends toujours pas

Changelejeu
Vous ne comprenez pas, essentiellement parce que vous faites de dieu un dieu personnel

Tenant
Et alors ?

Changelejeu
Et alors, par pure hypothèse en admettant son existence, déclarer que votre dieu peut-être offensé par des caricatures ou toute autres formes de critiques : n'est-ce pas ridicule de le rabaisser ainsi au niveau de l'humain ? 

Tenant
Mais nous entendons tous ses messages !

Changelejeu
Pure indécence et pédanterie, contradiction et preuve de la faiblesse de l'idée que vous vous faites d'un présumé créateur*1 que de prétendre parler en son nom, à sa place pour réclamer je ne sais quelles condamnations devant les tribunaux
*1 :

Tenant
Les caricatures, c'est l'affaire des musulmans, en tant que chrétien poursuivre sur ce sujet avec vous ne m'intéresse pas !

Changelejeu
Certes, d'ailleurs il n'y a plus guère que Robespierre, heu non, je voulais dire Mélenchon*2, pour défendre les idéologies sexistes, athéophobes, homophobes et xénophobes musulmanes, vous avez raison, parlons de la fin de vie, pourquoi vouloir imposer à tous votre refus personnel du suicide assisté soit avec l'aide d'associations ou, d'autre part, par des médecins ?

Tenant
Seul dieu décide de l'heure de la mort !

Changelejeu
Écoutez, arrêter, '' on '' à le sentiment, à vous entendre que vous n'êtes ni plus ni moins que son donneur d'ordres

Tenant
« faire mourir », c'est se prendre pour Dieu

Changelejeu
Donc selon vous, seul votre dieu à le droit de tuer, voilà bien une idée qui relève du commun des mortels

Tenant
Oui, oui et oui, trois fois oui !

Changelejeu
Il ne s'agit pas ici de donner un droit de tuer, mais pour la société d'accepter le dernier acte de vie d'une personne qui veut mettre fin à ses jours et pour elle de réclamer une assistance afin de s'assurer de réussir sa mort
*2 : Ce matin même sur BFMTV, Mélenchon ne trouve rien de mieux, à défaut de propositions économiques sérieuses pour redéfinir les capacités de productions de notre pays, que d'évoquer un '' racisme anti-musulman '' dans le seul objectif carriériste ou pour grossir, sinon au moins maintenir les effectifs de son parti politique en recrutant des électeurs ou des sympathisants dans les milieux islamistes
Notes :
Maintenant habitue-toi à la pensée que la mort n'est rien pour nous, puisqu'il n'y a de bien et de mal que dans la sensation et la mort est absence de sensation. Par conséquent, si l'on considère avec justesse que la mort n'est rien pour nous, l'on pourra jouir de sa vie mortelle. On cessera de l'augmenter d'un temps infini et l'on supprimera le regret de n'être pas éternel. Car il ne reste plus rien d'affreux dans la vie quand on a parfaitement compris qu'il n'y a pas d'affres après cette vie. Il faut donc être sot pour dire avoir peur de la mort, non pas parce qu'elle serait un événement pénible, mais parce qu'on tremble en l'attendant. De fait, cette douleur, qui n'existe pas quand on meurt, est crainte lors de cette inutile attente !
 Ainsi le mal qui effraie le plus, la mort, n'est rien pour nous, puisque lorsque nous existons la mort n'est pas là et lorsque la mort est là nous n'existons pas. Donc la mort n'est rien pour ceux qui sont en vie, puisqu'elle n'a pas d'existence pour eux, et elle n'est rien pour les morts, puisqu'ils n'existent plus. Mais la plupart des gens tantôt fuient la mort comme le pire des maux et tantôt l'appellent comme la fin des maux. Le philosophe ne craint pas l'inexistence, car l'existence n'a rien à voir avec l'inexistence, et puis l'inexistence n'est pas un méfait. EPICURE, Lettre à Ménécé

Suite :
OU sur :
Crab 28 Janvier 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.