mercredi 15 janvier 2014

Le fiel rhétorique


Lu, dans 20minutes.fr, Créé le 14/01/2014, extrait :
Michèle Cotta Gaffe en direct à propos d’un Hollande « moche et minable »
TELEVISION – La journaliste, pensant que son micro était éteint, s’est laissé aller à une petite « plaisanterie » diffusée en plein JT…
Michèle Cotta était d’humeur joyeuse mardi soir. Un peu trop. Invitée du journal télévisé de France 2 pour commenter la conférence de presse du président de la République, la journaliste a gaffé en qualifiant François Hollande de termes peu sympathiques, dans un grand éclat de rire, alors qu’elle se pensait hors antenne - Fin de l'extrait

L’incarnation par excellence de la Mesure
Michèle Cotta devrait s'expatrier aux États-Unis, elle y a toute sa place dans ce pays ou une majorité de journaleux puritains consacrent l'essentiel des paragraphes à la vie sexuelle du Président F. Hollande et quelques courtes lignes à l'essentiel de sa politique
Encore que parler de vie sexuelle, dans ce microcosme là, voilà bien les gros mots pas vraiment d'usages ;
plus facile d'ironiser, sans en avoir le talent, sur « le sujet » pour masquer leur refus d'admettre que la sexualité fusse celle d'un chef d'État, n'est pas morale ou ( et c'est tant mieux ) que la sexualité est immorale, que c'est une très bonne chose d'en avoir conscience

Mais ces faux-culs, tels des Savonarole toujours sur le qui-vive ( c'est leur pain quotidien ) se dressent derrière leurs masques moralisateurs «  comme un seul homme », « scout toujours prêt » à élever des bûchers au nom de la déesse de la vertu ou de la Sainte inébranlable Famille

En fait ce qui chagrinent '' nos '' puritains anglo-saxons, c'est qu'en France un homme peut parfaitement cool rouler en scooter, ce n'est pas un problème : les françaises se contrefichent des '' belles américaines '' ;

sans complexes les femmes n'hésitent plus à '' piquer '' le mari ou le compagnon des autres femmes

C'est tellement mieux de voir sur les écrans une « belle famille américaine » logée à la Maison Blanche se pâmer devant le dindon Popcorn, de le gracier sous le regard fasciné de la presse
Il est vrai que dans ce pays l'on gracie plus facilement les dindons que les humains ( cela ferait plaisir à Aymeric Caron de savoir qu'aux États-Unis la sensibilité admise du dindon n'est donc pas considérée comme une farce de sociologue )

Bonne question : y aura-il un jour, un Président ou une Présidente célibataire et bisexuel-le aux États-Unis ?
Cela risque bien de demander un peu de temps dans ce pays où une majorité d'américains croient au diable ;
néanmoins, une bonne nouvelle, toutes les enquêtes révèlent que les incroyants certes minoritaires sont de plus en plus nombreux d'une année à l'autre !     Crab 15 Janvier 2014

Non-Stop :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/01/non-stop.html

Aller à l'essentiel : Moderniser l'État :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.