samedi 25 janvier 2014

Quand la bonne mort provoque des tics sans tacts


La bonne mort est un enjeu démocratique
Un ami me disait « être immortel, ce ne serait pas mal, mais à une condition : avoir le droit de dire j'arrête »
Choisir sa fin de vie est un acte de vie, le dernier, le suicide assisté par le milieu associatif ou assisté par des médecins est, avant toutes autres considérations, un enjeu démocratique
De la santé des papes
Ce qui n'apparaît jamais dans le bulletin de santé du pape François ni de ses prédécesseurs, incapables de prouver l'existence de ce qu'ils nomment dieu, c'est qu'ils souffrent tous du syndrome de Gilles de Tourette
Pour les ou pour ce pape la maladie se caractérise par des spasmes physiques et verbaux - ces troublent de la personnalité se résument à une tentative destinée, dans une forme outrageante, à faire culpabiliser, sur leur condition, les femmes, les Gay ou toutes personnes profondément démocrates et laïques
Conséquences graves de ce syndrome : l'acharnement religieux
Les principaux symptômes sont des tics exprimés sans tacts provoqués par l'idée de '' la bonne mort '' ( euthanasie ), par les modes de contraceptions, la pilule du lendemain, le droit d'interrompre une grossesse quand ce n'est pas le mariage pour tous
Habitués à vivre dans l'illusion les Vaticano, ailleurs des cardinaux ou des évêques rondouillards s'imaginent pouvoir cacher à la ville et au monde le mal dont souffre tous les chefs de l'église ;
est-ce vraiment possible ? Je laisse à votre appréciation : 



 
Suites :


ou sur :

Crab 25 01 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.