mardi 25 mars 2014

Monde des sciences


« La France, terre de mathématiques »
Une société masculinisée rapidement oublieuse que madame Émilie du Châtelet fut reconnue au siècle des '' Lumières '' par l'Académie des sciences comme la plus grande de tous les scientifiques français de son temps ;
un fait qui pourtant n'empêchera pas au début du XIXe siècle que les femmes soient à nouveau jugées incompétentes pour comprendre des travaux scientifiques
À notre époque, ( il faut le rappeler sans relâche ), 25 % des français complètement incultes considèrent qu'il faut donner la priorité de l'emploi aux hommes ( … donc renvoyer les femmes à la maison ) et ne s'étonnent pas ni ne s'indignent pas qu'à niveau de qualification égale les femmes soient nettement rétribuées d'un salaire très nettement inférieur à celui des hommes - qu'une majorité d'entre-elles occupent des emplois précaires ; '' on '' peut encore se poser la question : faut-il encore, au sortir du lycée, que les filles se fassent toutes appeler Antoine Auguste Le Blanc, comme le fit en son temps Sophie Germain ( 1776-04-01 - 1831-07-27 ) pour devenir une femme mathématicienne et philosophe plus particulièrement connue pour son théorème d'arithmétique qui porte son nom ?
( La mathématicienne a donné son nom à d’autres théorèmes , puis s'est consacrée en suivant à d'autres recherches, notamment sur les surfaces courbes)
Sous son nom d’emprunt, Sophie Germain communique ses remarques au grand mathématicien et astronome Joseph-Louis Lagrange, qui finit par rencontrer ce brillant « monsieur Le Blanc ». Il la soutiendra dans ses travaux
Femmes sous-représentées dans le monde scientifique
Extrait de presse daté du mercredi 19 mars 2014 :
Une étude prouve que les laboratoires de recherche continuent d’être dominés par les hommes, et que 29% des chercheurs sont des chercheuses. Même si si des progrès ont été réalisés, car elles étaient 26% à la fin des années 1990, les femmes sont toujours sous-représentées dans le domaine scientifique.
C’est une étude publiée ce mercredi 19 mars, et menée par le cabinet de conseil The Boston Consulting Group pour le programme "L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science", qui vient de montrer que la part des femmes dans la recherche scientifique a progressé à travers le monde durant la dernière décennie. Sauf que nous sommes encore loin de la parité, car actuellement, 29% des chercheurs sont des chercheuses. Avec 26% de femmes parmi les chercheurs, la France fait jeu égal avec l’Allemagne et la Chine qui sont à 25%. Quant au Japon, il est à 14%), l’Espagne et le Royaume-Uni à 38%, les Etats-Unis à 35%.
Selon la fondation L’Oréal, les femmes désertent le milieu scientifique progressivement depuis le diplôme de premier cycle universitaire, alors que l’équilibre filles-garçons est perceptible au lycée - Fin de l'extrait
Que dire pour que les filles fassent des sciences ?
Comment vaincre les préjugés sociaux et les obstacles psychologiques qui les éloignent des études scientifiques et techniques et, plus tard, des métiers qui y correspondent ?
Peut-être faut-il commencer par le commencement, car au commencement est le désir d'oser les sciences ou de s'orienter non comme un garçon mais pas moins qu'un garçon !
Il ne sert de rien d'ajouter un ( e ) à ingénieur, '' une ingénieur '' fonctionne tout aussi bien que madame '' la Ministre des Droits des Femmes ''
Suites : Pairs et égaux
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/03/tapisseriede-la-dame-la-licorne-en.html
ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/pairs-et-egaux/

Monde de la musique

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/03/monde-de-la-musique.html
ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/monde-de-la-musique/
Crab 24 Mars 2014



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.