dimanche 18 mai 2014

Histoire des Maux-nothéismes


Le rire d'Épicure


Le poids de l'incroyance par rapport à la foi
La littérature latine de l'Antiquité a transmis deux étymologies de religion : relegere signifiant « relire » et religare signifiant « relier »
« je viens défaire les nœuds dont la religion nous entrave ». Lucrèce ( né en 99 avant notre ère )
Relire pour bien délier
Il n'est jamais chose vaine, à notre époque, de rappeler que les religions n'ont pas, ( loin s'en faut ), le monopole de la spiritualité

La spiritualité se passe parfaitement de la croyance dans le surnaturel
Dans toute l'histoire de la vie spirituelle de l'humanité, l'invention de la fable d'un dieu unique ne fut pas un concept révolutionnaire, mais fut l'acte de naissance du sectarisme et du totalitarisme le plus impitoyable
Les zélateurs monothéistes affineront, jusqu'aux environs du 15 siècle de notre ère, la forme raciste la plus déshumanisante sacralisée jamais inventée de la prédominance de l'homme sur la femme

La France n'est pas le pays de Voltaire mais de Jean Meslier
Citations : « (…) tous ces beaux prétendus sens spirituels, allégoriques et mystiques dont ils entretiennent et repaissent vainement l’ignorance des pauvres peuples. Ce n’est plus la parole de Dieu qu’ils nous proposent et qu’ils nous débitent sous ce sens-là ; mais ce sont seulement leurs propres pensées, leurs propres fantaisies, et les idées creuses de leurs fausses imaginations ; et ainsi, elles ne méritent pas qu’on y ait aucun égard, ni que l’on y fasse aucune attention. »
(...)
« S’il y avait véritablement quelque divinité ou quelque être infiniment parfait, qui voulut se faire aimer, et se faire adorer des hommes, il serait de la raison et de la justice et même du devoir de ce prétendu être infiniment parfait, de se faire manifestement, ou du moins suffisamment connaître de tous ceux et celles dont il voudrait être aimé, adoré et servi. »
(…)
« ... comme toutes ces différentes religions sont contraires et opposées les unes aux autres et qu'elles se condamnent même les unes les autres, il est évident qu'étant contraires dans leurs principes et dans leurs maximes ou dans leurs principaux points, elles ne peuvent être toutes véritables, ni, par conséquent, venir d'un même principe de vérité qui soit Dieu
(…)
« Tous les hommes sont égaux par la nature, ils on tous également droit de vivre et de marcher sur la terre, également le droit d'y jouir de leur liberté naturelle et d'avoir part aux biens de la terre en travaillant utilement les uns et les autres pour avoir les choses nécessaires ou utiles à la vie. »
« Toutes les religions sont des impostures
Un détail révélateur : les prétendus miracles, bricolages absurdes
Aucun être vivant ne mérite d'être malheureux
La matière est une explication suffisante
Tous les hommes sont égaux par nature » - Jean Meslier ( né le 15 Juin 1664 dans les Ardennes )
Choisir sans rien négliger, cacher sa vie date d'un temps, désormais, révolu
Pour ma part, je n'ai de cesse de rappeler, depuis, désormais, plus de vingt ans, aux musulmans qui dans la société se plaignent, et me le font savoir, des discours anti-musulman, qu'ils doivent comprendre que toute personne se référant au coran ou à la sharia ( entre-autres ) ne peut invoquer l'existence d'un islam modéré pour prétendre se différencier du positionnement de radicaux dits islamistes qui ne sont que le bras agressif ( voire plus ) de l'islam
J'ai suivi les tentative, d'un Malek Chébel, d'une Dounia Bouzar ou d'un Marek Halter, de donner un aperçu différent de l'islam - en réalité affirment à eux trois l'équivalent d'une new-philosophie, toutefois encore soumise aux hiérarchies artificielles induites par la croyance dans le surnaturel, mais, hélas, trois fois hélas, sans rapport avec les sourates du coran donc aucune ne s'adresse à la femme, ni de la sharia ou de la vie du prophète - autant pour eux, carrément, créer une religion nouvelle, cela, au moins, aura le mérite de la clarté
Donc, qu'est-ce que ça change dans les faits ? RIEN !
Ce n'est pas faire un amalgame ni stigmatiser des individus, ( empressés à de se faire passer, du-moins dans notre pays, pour des victimes de je ne sais quelle intolérance ) que de se référer ou pour ne parler que du coran dont il est vain de tenter de lui faire dire autre chose que ce qu'il dit quand à la lecture il apparaît que cet islam là est incompatible avec la liberté de conscience, les liberté personnelles dont le droit de ne pas croire, l'acceptation des sexualités ni plus ni moins « normale » les unes que les autres, les droits des femmes, l'égalité femmes-hommes - s'il pouvait en être tout autrement, ce serait, de ma part, vis de cette religion, au même titre, sans dédouaner les autres confessions, l'indifférence la plus exemplaire
C'est donc en connaissance de cause, qu'il faut maintenir, dans notre pays, la pression sur une '' population dite islamique '' ou islamophile jusqu'à ce que, si toutefois au bout du compte il en reste encore, les musulmans comprennent qu'ils doivent cesser, dans le plus grand mépris de la conscience des citoyennes ou citoyens de notre pays, d'imposer à toutes et à tous dans l'espace public ou dans les entreprises du dieu ou de leur dieu - Crab 17 Mai 2014
Citations : « Alors qu’aux yeux de tous, l’humanité traînait sur terre une vie abjecte, écrasée sous le poids d’une religion dont le visage, se montrant du haut des régions célestes, menaçait les mortels de son aspect horrible, le premier un Grec, un homme osa lever ses yeux mortels contre elle, et contre elle se dresser (…) Et par là, la religion est à son tour renversée et foulée aux pieds, et nous, la victoire nous élève jusqu’aux cieux. » Lucrèce ( poème – prologue - éloge à Épicure )
« La piété ce n’est point se recouvrir d’un voile,
Tourné vers une pierre ou courant les autels,
Ni se mettre à genoux, ni s’allonger par terre,
Mains tendues ; ce n’est pas inonder les autels
Du sang des animaux, ni faire vœux sur vœux :
C’est pouvoir, l’âme en paix, contempler toutes choses27 ! » Lucrèce
S'adresse aux musulmans et à ce qui, dans notre pays, reste de chrétiens, citation :
Ma chère mère, salut ! Tu crois que Zeus est en colère contre moi. Tu me dis qu'il versera la maladie sur mes épaules, qu'il tuera mes amis, qu'il me rendra pauvre et qu'il ordonnera à tous les dieux de l'Olympe de me faire souffrir. Mais rassure-toi ! Jamais il ne m'empêchera de vivre heureux, car j'ai décidé de ne plus croire en lui. Ton fils, Epicure



Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/polemikos.html
Ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/02/16/polemikos-5299965.html



Suites 2 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2012/12/changelejeu-et-mahomet-reedition.html

Ou sur :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Mahomet+et+Changelejeu


Suites 3 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/04/contre-les-assauts-theocratiques.html
Ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/04/01/contre-les-assauts-theocratiques-5337054.html


Suites 4 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/04/blasphemer-ou-rire.htm
Ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/blasphemer-ou-rire/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.