vendredi 24 octobre 2014

La laïcité selon Najat Vallaud-Belkacem


Pour le judaïsme et l'islam, un illuminé est prêt à sacrifier son fils ( – infanticide - sacrifice d'Abraham ), pour les kato, dans le texte, un dieu prémédite le meurtre de son fils pendant trente trois ans ( peu importe qu'aucun document ne vienne attester l'existence de J.C ni de son père, philosophiquement c'est un acte criminel... )
°
Discours :
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lors de son audition par l'Observatoire de la Laïcité le 21 octobre 2014
Extraits : Tout en rappelant mon attachement à la neutralité du service public, je vous indique que ma position est conforme à celle qu’a rappelée le Conseil d’État : " les parents accompagnant des sorties scolaires ne sont pas soumis à la neutralité religieuse ". Ils ne peuvent être considérés comme des agents auxiliaires du service public et soumis aux règles du service public
Pour autant, il peut y avoir des situations particulières, liées par exemple à du prosélytisme religieux, qui peuvent conduire les responsables locaux à recommander de s’abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses - fin de l'extrait
Hors le Conseil d'État, ce qui est contraire à la loi 1905, avait déclaré notamment que sur notre territoire le Concordat pouvait cohabiter avec la laïcité ( donc, un privilège, digne de l'ancien régime, octroyé à une minorité religieuse au frais de tous les contribuables )
Le Conseil d’État, auparavant, avait ouvert la voie au subventionnement public des associations religieuses - dès lors qu’elles ne sont pas destinées à la pratique religieuse, un attendu en contradiction avec la loi de 1905 : dans son article 2 stipule en effet que la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte
Hors les montants détournés au profit des bigots destinés à subventionner de façon déguisée des lieux cultes, auraient dû ou doivent servir à soutenir, dans un usage laïque à financer des actions de solidarité dans les villes où de nombreuses personnes et familles connaissent la précarité, sinon pire
Contre ce que pense et veut la majorité des français et des françaises voici, de la part de la Ministre, une bien curieuse interprétation de la loi sur la laïcité, la pire façon d'afficher le plus grand mépris de la conscience des parents incroyants, agnostiques ou déistes sans confessions ou plus généralement les convictions religieuses ou philosophiques de l'ensemble des parents laïcs ;
les parents ne confient pas à l'école laïque leurs enfants pour les voir encadrés durant le temps scolaire ( un temps comprenant les sorties ) par des femmes s'exhibant affublées de phallocrates ou impudiques voiles islamiques
La France du reste a connu des périodes dans son histoire où une relative liberté religieuse avait fini par s’instaurer sans pour autant que l’athéisme par exemple soit réellement admis publiquement, au début de la III° République. C’est pourquoi la loi de 1905 prend la précaution de préciser que la République « assure la liberté de conscience »
Imaginez une personne encadrante en sortie scolaire avec en lettres sur le dos de son vêtement : '' dieu n'est qu'une fable '' ( ou une absurde invention ) ou encore : '' l'invention dieu ne sert qu'a tromper les peuples '' ( ou à endoctriner les enfants )
En quoi, cette personne, ferait-elle plus de prosélytisme qu'une enfoulardée ?
Là où l'affaire se « maghrébine », c'est quand Najat Vallaud-Belkacem parle de : '' la laïcité dite de combat, qui stigmatise le fait religieux et constitue parfois le masque de l’islamophobie.''
Voila bien l'amalgame dans la grande tradition anti-laïque ou antidémocratique déniant le droit de critiquer un texte raciste, sexiste, athéophobe, homophobe et xénophobe ( le coran ) - c'est pourtant un devoir citoyen, un nécessaire combat que toute personne éprise de liberté se doit de mener en repoussant avec force le refus de l'altérité violemment soutenue par cette idéologie mahométane ( 63 % des sourates sont des incitations à la haine des non-musulmans ), un texte, de surcroît, prônant l'inégalité entre femmes et l'inégalité entre femmes et hommes
Najat Vallaud-Belkacem évoque, sans rire, une laïcité de combat constituant le masque de l'islamophobie ;
hors, pour tout remède, sa proposition d'enseigner le fait religieux participe d'une tentative anti-laïque particulièrement masquée comptant parmi les plus récurrentes : c'est à dire enseigner le fait religieux ( fait religieux soit-disant stigmatisé ) mais en se gardant bien de proposer en contrepartie l'enseignement à l'école du fait athée
[ La liberté de conscience inclut la possibilité de choix de philosophies ou de morales non transcendantes qui ne se réfèrent à aucune puissance surnaturelle comme, à titre d'exemple : l’athéisme, l’agnosticisme, le rationalisme, ect. ]
[ Rappel : l'islamisme à soif de sang, le gouvernement Valls islamophile fait tout à l'envers, ( sauf pour les mineurs ) il ne doit pas empêcher les candidats jihadistes de partir mais leur interdire, pour préserver notre sécurité, de revenir ] - - - Crab – 24 Octobre 2014
Suites1 : Concordat alsacien-mosellan
Suite 2 : Observatoire de la laïcité
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/observatoire-de-la-laicite/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.