lundi 2 février 2015

Pour ce que je suis - on me tue


Les françaises et les français n'acceptent pas les « différences » - les islamistes si !
Nos compatriotes seraient-ils islamophobes ?
Cette question est à poser, à nos « spécialistes » de l'islam : Tarik Plenel et à Aymeric Ramadan
°
Réponse aux lecteurs musulmans :
En me citant les mosquées taguées, vous me dites que les musulmans ne cessent d'être stigmatisés
Est-ce qu'il vous arrive de réfléchir, vous ne trouvez pas que c'est plus que gonfler de comparer des tags, qui ne sont rien de plus qu'un moyen d'expression imbécile pratiquer par des groupuscules d'in-créatifs incapables de maîtriser la critique de votre religion ni d'ailleurs de faire l'autocritique de leurs religions, avec, sans qu'aucune situation de société ni un conflit extérieur puisse le justifier, la lâcheté de l'assassinat des Charlie par qu'ils étaient les symboles de la liberté d'expression, la lâcheté d'assassiner des policiers parce qu'ils représentaient l'État, la lâcheté d'assassiner des juifs parce qu'ils étaient juifs - faudrait vous réveiller pour lire autre chose que le raciste et sexiste coran : ce livre mérite parfaitement cette définition '' de livre des livres '' parce que le plus infantile et égoïste de tous les monothéismes
Quand des « intellectuels » plus faux humanistes les uns que les autres, au lieu d'être effondré après la lecture du coran, traitent d'islamophobe toute personne se livrant à l'exercice de la critique athée de l'islam, se comportent comme si des nazies s'évertuaient, sans relâche, à traiter les juifs de naziophobes
C'est offenser, c'est insulter les « pauvres » ou les gens qui n'ont pas accès facilement à la culture de prétendre, comme vous le faites, qu'ils sont plus susceptibles que d'autres, du fait de leurs conditions sociales, de verser dans le jihadisme - cela revient à nier l'histoire de l'antisémitisme et la sacralisation de la phallocratie par les religions monothéistes en Orient et en Occident ( à ceci près, qu'encore à notre époque, soit en retard de plusieurs siècles, l'islam n'a toujours pas fait son exégèse )
Les jihadistes trouvent dans l'islam le moyen de concrétiser pour eux-même une vision simpliste, inégalitaires pour régir le cadre des relations humaines de la société ;
parce que c'est plus facile, parce que cela ne demande aucun effort, avec au bout l'illusion d 'exister
Ce ne sont pas comme vous dites des athées ou des individus qui se sont éloignés, sans produire la moindre preuve de son existence, de la chose que vous nommez '' dieu '', qui taguent vos mosquées ;
les athées se contentent, par la critique athée de votre religion, symboliquement, métaphoriquement d'araser vos mosquées, ( au même titre que d'autres lieux des dogmes) ;
ces lieux de cultes, plus particulièrement « les petites mosquées » non rien de pittoresques ( sauf pour quelques intellos de gauche ou autres intellectuels peureux, voir lâches, qui passent leur temps à relativiser les prêches radicaux ), sont une expression de l'esprit de sectes, pour causes diverses et variées défigurent, gâchent intempestivement le paysage de la ville, du village au détriment de l'urbanité ou de la recherche d'une éthique paisible et favorable à la communauté des citoyennes et des citoyens susceptible de permettre au plus grand nombre d'assouvir sa soif de créativité, de se désolidariser de l'idée totalitaire, fasciste, mortifère du principe de soumission prônés par les monothéismes dont le pire de tous est l'islam
Ce ne sont pas les vociférations, puisque vous y faites référence, du castriste Mélenchon exclusivement préoccupé de clientélisme, ni la tentative infantile de désinformation émanant d'un Tarik Plenel ( Edwy plenel ) ou d'un Aymeric Ramadan ( Aymeric Carron ), dont le passe temps favoris est d'accuser les auteurs de la critique athée du coran et de ses annexes de vouloir stigmatiser ou déclencher la guerre civile contre les musulmans ;
hors dans notre pays il n'existe pas d'autres guerres, sous les yeux attendris d'une poignée de judéo-chrétiens, que la guerre faite aux femmes à travers, revitalisée au quotidien, les assauts théocratiques musulmans ( avec la complicité, hélas, d'enfourlardées )
une guerre enclenchée, entretenue à longueur d'année par des phallocrates adeptes d'un manifeste socio-politique sacralisant le patriarcat, sans le moindre rapport avec la spiritualité*1 ( *1 : la vie de la conscience ) ni même avec la croyance dans le surnaturel, prônant l'inégalité femmes-hommes, in fine une idéologie incompatible avec la liberté de conscience et toute vie démocratique ;
au cas où vous ne l'auriez pas remarqué ce ne sont pas ceux qui font la critique athée de votre religion qui tuent des juifs, des dessinateurs, des représentants de l'État mais bien des individus agissant au nom de l'islam – c'est bien dans les pays qui se revendiquent de l'islam où règnent les pires guerres civiles, où l'on décapitent des otages et pas ailleurs
Les guerres inter-religions sont inévitables, elles resteront toujours une affaire de mâles à gros bras et petit cerveaux ( de quelques femmes, contre leur intérêt, bêtement embrigadées... ) persuadés de détenir la vérité
Il n'y à qu'une vie [ ICI ], puis-qu’après la mort le corps est dépourvu de toute sensibilité, je me demande bien : quand finirez-vous par comprendre qu'aucune vie éternelle ne peut-être envisageable ni garantie pour qui que ce soit, qu'il n'y a pas lieu de compter sur un dieu quelconque pour faire le tri des « bons et des mauvais »?
Vous feriez mieux de vous préoccuper ( au nom de l'ummat ) du sort de tous les athées, des homosexuels emprisonnés ou mis à mort, du sort réservé aux femmes, de la condition des femmes, aussi des femmes excisées dans votre « joli monde islamique » au lieu de verser des larmes de crocodiles sur une prétendue stigmatisation des musulmans dans notre pays ;
c'est l'idéologie musulmane que la majorité ( celles et ceux de nos compatriotes qui ont pris la peine de lire vos imbuvables textes « sacrés » ) des françaises et des français saines et sains d'esprit, soucieuse de faire respecter l'égalité femmes-hommes, la liberté de conscience, la liberté d'expression rejette, et vous serez obligés de l'admettre, que cela vous plaise ou non ;
il ne vous reste plus rien d'autre à faire ( à votre tour ) que l'autocritique de votre religion
Se rappeler les sources de la culture, de notre culture, contre tous les totalitaires, en se référent aux textes fondateurs de notre civilisation - citations :
Les hommes sont malheureux, constate Épicure. D'où vient qu'ils le soient, et que faut-il pour les sortir de leur misère ? Pour Épicure, ce qui fait leur malheur, c'est :
1) qu'ils s'imaginent que les dieux s'occupent d'eux, leur imposent des devoirs et les surveillent sans cesse, idée qui les affole au point même de les pousser parfois au crime sous prétexte de religion;
2) qu'ils connaissent l'existence de la mort, savent la brièveté de la vie et surtout redoutent l'au-delà, ce qui sera après la mort.
Ces deux craintes, la crainte des dieux et la crainte de la mort, empêchent les hommes de s'enquérir de la vraie nature du bonheur et de régler leur vie en conséquence.
Pour sortir les hommes de cette situation lamentable, la connaissance de la véritable nature du monde qui les entoure est indispensable. La " physique ", la science de la nature, en révélant à l'homme la réalité du monde, lui rendra la sérénité de l'esprit, condition indispensable pour atteindre le bonheur en cultivant la sagesse - Épicure

Près de deux siècles plus tard le philosophe poète latin chantre d'Épicure se fait lanceur d'alerte :
Il faut lutter contre la superstition et ne pas craindre les dieux
[ …/... ]
O race infortunée des hommes, d'avoir attribué aux dieux de tels effets, et de leur avoir prêté en outre des colères cruelles ! Que de gémissements vous êtes-vous alors préparés à vous-mêmes, que de plaies pour nous, que de larmes pour nos descendants !
-
« une idée redoutable, simple et vraie : la religion, le religieux, naissent de l’inculture et du manque de savoir. Le croyant se satisfait de la foi car il ignore. Le sacrifice aux divinités, aux mythes, aux illusions, procède d’un défaut d’informations sur la véritable cause de ce qui advient ( …) quand le clergé domine l'intelligence régresse »Lucrèce ( 1er siècle avant notre ère )

Dans notre pays, n'y a t-il pas urgence, pour contrer les désordres religieux, à enseigner le fait athée à l'école ?

Suites : Contextualiser le coran
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/contextualiser-le-coran.html
ou sur
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/30/contextualiser-le-coran-5547725.html
°
Autres articles : Polêmikôs
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/polemikos.html
Polêmikôs 3
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Pol%C3%AAmik%C3%B4s
ou sur : Polêmikôs 3
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/06/21/polemikos-3-5395656.html
Crab – 2/02/2015



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.