jeudi 18 juin 2015

Iran - Turquie


[ Identité : Tête réduite, mutilée par le voile, quand une femme subit ou s'approprie les codes de la phallocratie - à ses cotés non voilée, naturelle - radieuse - s'agit-il vraiment de la même femme ? - Crab - ]

°
De nombreuses iraniennes enlèvent leur voile en symbole de liberté depuis 2014. Aujourd’hui, le groupe My Stealthy Freedom ne cesse de drainer des photos de femmes dévoilant leurs cheveux.
Le port du voile est obligé pour les femmes en Iran. En 2014, Masih Alinejad, journaliste iranienne, ouvre une page Facebook où les iraniennes sont invitées à partager des photos les montrant sans hijab dans un espace public. Elle avait débuté seule, depuis Londres, et après avoir reçu un grand nombre de photos, elle décide de fonder un groupe un ligne intitulé « My Stealthy Freedom » (« Ma liberté furtive »). Selon la créatrice, il a même permis d’ouvrir un débat sur le port du voile imposé en Iran. La journaliste s’est exprimée à ce sujet :
« Pendant trente-six ans, le gouvernement a dit que porter le hijab était un devoir religieux. C’est pourquoi montrer ses cheveux peut être puni d’une amende, de coups de fouet ou d’une peine d’emprisonnement. En un an, le groupe Facebook est devenu si célèbre que nous avons réussi à introduire le terme '' hijab obligatoire '' dans le débat politique »
Fin de l'extrait, auteure : Elina Bacchiolelli :
Rappel :
En France les chantres du relativisme culturel aiment à rabâcher, sur les plateaux de télévision que l'Iran est une grande civilisation, idem pour la Turquie , d'ajouter avec empressement que l'islam est une religion de paix et d'amour
Rappel : Hors depuis l'Iran ( cette grande civilisation disparue ) la police iranienne annonçait avoir arrêté, en mai 2014, six jeunes gens coupables d’avoir dansé dans leur propre reprise de “ Happy ” sur YouTube
En septembre, l’AFP apprenait qu’ils ont été condamnés à 91 coups de fouet et six mois de prison… avec sursis
Le clip qui a valu ces sentences aux 6 jeunes Iraniens " Happy " - vidéo :
http://crab.painter.free.fr/videos/Happy_We_are_from_Tehran_medium.mp4
 
C'est bôôôôooe l'islam de « vivre » dans ce « monde du rêve islamique » grands pays où l'on place, en Turquie comme ailleurs dans le '' monde musulman '' l'honneur de la famille au-dessous de la ceinture des jeunes filles ou des femmes
Citation ( extrait ) :
Cela se passe dans un quartier de la ville de Selcuk, au sud-ouest de l'Anatolie. " Une Turque de 36 ans a tué sa fille de 17 ans après avoir découvert que celle-ci était enceinte, ont rapporté les médias turcs samedi. La mère, Emine A., s'est rendue compte que sa fille Meryem A. était enceinte au cours d'une visite chez des voisins, selon le journal Hurriyet. Elle est alors revenue chez elle pour y prendre une arme à feu et a tiré sur sa fille à cinq reprises, selon le quotidien. Des témoins se sont portés au secours de Meryem et ont tenté de la conduire à l'hôpital, mais elle est morte en route. La mère, qui a été arrêtée, a subi une crise de nerfs et a été hospitalisée. Les autorités turques reconnaissent qu'il existe de nombreuses violences contre les femmes dans le pays. La grande majorité des violences sont le fait des hommes. Selon l'ONG 'Platforme pour faire cesser la violence contre les femmes', 286 femmes ont été tuées en Turquie en 2014 et 134 cette année."
/...
Mine Kirikkanat ( éditorialiste turque ) ne mâchait pas ses mots : " La place de la femme en Turquie a été constamment rabaissée par l'AKP depuis qu'ils sont arrivés au pouvoir ", un encouragement direct selon elle au machisme, jusque dans ses formes les plus extrêmes
" Chaque jour, en Turquie, deux femmes sont assassinées pour les mêmes raisons, sous les mêmes prétextes et à l’arme blanche. Dans ce beau pays, on dirait qu’il existe un rituel de déchiquetage : certaines victimes sont frappées 11 fois, d’autres reçoivent jusqu’à 30 coups de poignard, dont le record en la matière se chiffre à 43 lacérations ! Plus le nombre de coups monte, moins de force il reste à l’assassin pour trancher la gorge de sa victime, ce qui n’est pas une mince affaire. Mais, pour un peuple qui perpétue les rites d’Aid El Kebir, ces hommes savent comment s’y prendre... Cela n’empêche que certains meurtriers ne sont pas des bouchers aguerris et, de ce fait, ils s’y prennent autrement. Ainsi, deux autres femmes sont assassinées quotidiennement par divers procédés. Certaines sont victimes des « crimes d’honneur » : pendues, ensevelies vives ou étouffées par les membres de la famille. D’autres meurent de violence conjugale, soit battues, soit abattues par balles. '' - Publié dans TV5MONDE
Suites : Atena Farghadani - Raef Badaoui
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/atena-farghadani-raef-badaoui.html
Autres billets
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La+cause+des+femmes

°
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/feminisme-universel-2015.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.