lundi 15 février 2016

Antisémitisme - le renouveau pas vraiment nouveau


Arbre sec - symbole des monothéismes
°
La loi française interdit le boycotte en raison de la race, de la religion ou de la nationalité
Symétriquement dans le même temps que la déchristianisation rapide et salutaire de notre pays, l'antisémitisme dit d'après guerre ( 39-45 ) est devenu très très minoritaire, pratiquement en voie de disparition au début des années 90 - hors depuis plus de vingt ans j'observe sans cesser de le rappeler que la recrudescence de l'antisémitisme n'est pas aux populations arabes puisque tous les arabes ne sont pas tous croyants ni tous musulmans, mais est dû, dans notre pays, à une très large majorité issue des populations arabo-musulmanes ou originaires de pays non arabes dominés par les musulmans
En France, il faut, sans relâche, pointer du doigt le détournement de son objet antiraciste par des associations qui en outre se révèlent pro palestiniennes à l'enseigne du MRAP qui ne cessent d'appeler, depuis de nombreuses années, au boycotte des marchandises israéliennes produites ou manufacturées dans les implantations de Cisjordanie ou du Golan
La Justice de notre pays vient de leur rappeler que les incitations au boycotte sont illégales et cependant le pouvoir socialiste ne prend pas la décision d'abroger les niches fiscales dont outrageusement bénéficient ce type d'associations
En réalité ce sont des associations antiracistes à géométrie variable se servant du prétexte du conflit entre israéliens et palestiniens pour faire oublier les réels problèmes que constituent dans certains des quartiers de nos villes dont l'inacceptable abaissement du statut des femmes ( notamment, entre-autres - les mariages forcés et l'excision des fillettes ) ni de se préoccuper de ce qui se passe dans les pays dominés par les musulmans ( dont la Palestine ) : notamment quand il s'agit de l'assassinat, de l'emprisonnement d'athées ou d'homosexuels dans les pays où les musulmans sont majoritaires
Notes :
«L’entrave d’une activité économique a été ajoutée au code pénal en 1977, après l’appel au boycott d’Israël par la Ligue arabe, rappelle Gwénaële Calvès, professeure de droit public à l’université de Cergy-Pontoise. Il s’agissait alors de protéger les producteurs français face à des clients qui pouvaient par exemple leur demander de certifier que leurs produits n’étaient pas transportés par des entreprises israéliennes. Le Canada et les Etats-Unis ont fait de même.»
Le texte de incite, et ce n'est que justice, les procureurs à donner «une réponse cohérente et ferme […] aux appels au boycott des produits israéliens» sur le fondement de la provocation publique à la discrimination envers une nation - Crab 16 Février 2016
°
Suites, déroulés d'articles
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Antis%C3%A9mitisme
ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/flambee-des-actes-antisemites-en-france/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.