mardi 9 février 2016

La liberté de choisir des femmes


Peinture numérique
°
Allaitement: Et si on arrêtait de mettre la pression aux femmes ?
Publié le 06/02/2016 dans '' 20 minutes '' - Extrait :
Faut-il allaiter au sein pour être une bonne mère ? En 2016, la question semble encore agiter les esprits et nombreuses sont les mères qui se sentent jugées parce qu’elles ont choisi de ne pas le faire
Une pression dénoncée par la blogueuse et auteure Titiou Lecoq et par la journaliste Lauren Bastide, dans une tribune publiée mercredi sur Libération. « L’allaitement au sein ou au biberon doit rester un choix personnel. Chaque femme mérite un respect égal dans ses choix. Nous demandons de conserver notre droit à décider sans devoir affronter une culpabilisation permanente », déclarent les deux femmes en préambule de ce texte. Des mots dans lesquels se retrouvent de nombreuses femmes et mères, et qui sont martelés pour revendiquer la liberté de choisir – Fin de l'extrait
°
[ « Ce qui est frappant, c’est que la société s’est arrogé le droit de juger les femmes en permanence, surtout les mères, dans l’ensemble de leurs choix » - Titiou Lecoq ]
Pour part je ne dirai pas la '' société '', mais plutôt '' ce sont toujours les mêmes franges de la population de notre pays qui s'arrogent le droit de juger les femmes :
c'est toujours le même problème, il suffit de se renseigner pour constater que les buts moyenâgeux des pro-allaitement, pour la plupart d'entre-eux, sont parents proches de ceux des anti IVG et plus particulièrement des populations très religieuses qui voudraient voir toutes les femmes revenir sous la dépendance financière des hommes enfermées à la maison dans l'exclusif rôle de faire des enfants et de les élever
Cette attaque, ces dernier jours, des pro-allaitement contre les femmes n'est pas nouvelle, elles sont, d'une année sur l'autre, mécaniques, répétitives ;
dors et déjà en 2010 je commentais sur mon blog '' Le conflit la femme et la mère '' *1, l'excellent livre d'Élisabeth Badinter philosophe, femme de lettres, vraie féministe, vraie républicaine laïque que je considère, contre les dénigrements émanant de tous ses nombreux pourceaux d'Épicure ( hommes et femmes, y compris des « féministes » ), comme l' Olympe de Gouges de notre temps - Crab 10 Février 2016
°
*1 - Suites : MERCI MADAME
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/02/13/973acd7495c5eb05c7b9c2f3a2e424df.html
°
Notes : pourquoi Olympe de Gouges ni Élisabeth Badinter ne figurent pas dans les projets éducatifs ou d'histoire dès le collège ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.