vendredi 18 mars 2016

Réaliser un féminisme libertin

Dis-moi Vénus, quel plaisir trouves-tu à faire cascader la vertu. ( la belle Hélène - Offenbach -

Francesca Bruni libertine et grande aventurière voyageait seule dans un XVIIIe siècle où voyager sans mari était interdit aux femmes
Casanova n’était encore qu’un aventurier débutant quand il rencontre et connaît durant quelques temps avec Francesca « une relation amoureuse comptant parmi les plus intenses »

I
Il n’y aura jamais d’égalité femmes-hommes sans réaliser un féminisme libertin
Un lecteur E.L...... m’écrit : « Un peu réducteur de ramener le féminisme à une question de libertinage, non ? »
Je ne vois pas ce qu'il y a de réducteur à être libertin puisque les amours des femmes et des hommes libertins sont non-contraints

I
« Il faut beaucoup plus d'esprit pour faire l'amour que pour faire la guerreNinon de Lenclos - ( Preuve, une fois de plus, que les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité )
En ces temps-là les femmes n’avaient pas le choix, cependant, envers et contre tout, Ninon de Lenclos choisissait les hommes de sa vie et aimait à dire : « Plaignons les tourterelles qui ne baisent qu'au printemps. »


I
Olympe de Gouges vraie révolutionnaire, vraie républicaine, insurgée contre la terreur, féministe et anti-esclavagistes ne disait-elle pas face aux contre-révolutionnaires ( dont Robespierre et ses acolytes qui la firent guillotiner ) que : « le mariage est le tombeau de l'amour et de la fortune

I
Que peut-on dire de la monogamie, sinon qu’elle est réductrice puisqu'elle n'est rien de plus que la pire des idéologies inventée pour rendre tout un chacun propriétaire exclusif du corps de l'autre - cause des pires et stupides drames dus à l’extrême jalousie, dont bien souvent, quand il y en a, font les frais les enfants de divorcés ou de parents séparés mariés ou non-mariés

I
L'infidélité, expression de la force vitale est naturelle, c'est le contraire qui ne l'est pas, la monogamie, inspirée par les religions du monothéisme, c'est la négation de l'attirance sexuelle
Les religions, depuis toujours, génèrent les conflits avec la science plus particulièrement à travers le déni majeur de l’attirance sexuelle, sans relâche les hiérarchies monothéistes suivies par une bonne partie de leurs ouailles se refusent à observer que pour les femmes et les hommes qui ne veulent pas s'engager dans une histoire pour la vie ce n’est pas pour autant qu’ils interdisent la promesse d'une douceur amoureuse pour quelques heures, quelques jours, quelques semaines et parfois durant quelques années

I

Comme à chaque fois qu’il s’agit de parler des sexualités, le lecteur musulman de service saisi sa plus belle plume pour caricaturalement me rappeler que « nous musulmans, nous ne sommes pas des hypocrites, nous avons la polygamie et vous des maîtresses » - en omettant de préciser que les « textes sacrés » institutionnalisent la polygamie sans prévoir l’équivalent pour les femmes

La polygamie institutionnalisée se fait ainsi conforme au sexiste coran, un texte misogyne qui parle des femmes à la troisième personne, rédigé par des hommes pour le seul bénéfice des hommes – aussi faut-il rappeler, dans les pays dominés par une majorité de musulmans le sort réservé aux femmes à travers « les codes de l’infamie », les lapidations ou les emprisonnements dont sont victimes les femmes qui ont eu l’audace érotique d’obéir le plus naturellement, le plus sainement et le plus fidèlement du monde à leur corps - Crab- 18 Mars 2016

I

Extrait radio : Libertins très cultivés et l’histoire de trois femmes racontés par Ève Ruggiéri


I
Suites : Jouir sans se nuire ni nuire à autrui


ou sur :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.