mardi 26 avril 2016

Cacher la poussière sous le tapis


Religion de paix et d’amour ou politique d’extermination ?
Au nom de Dieu, le Coran décrète que les « incrédules » méritent la mort
2/191: Tuez-les partout où vous les rencontrerez... S'ils vous combattent, tuez-les: telle est la rétribution des incrédules.
2/193: Combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de sédition et que le culte de Dieu soit rétabli. (idem: 8/39)
3/127: La victoire ne vient que de Dieu,...afin de tailler en pièces ou de culbuter une partie des incrédules et qu'ils repartent vaincus.
41/18: Il n'y a pas de pardon non plus pour les incrédules: voilà ceux pour lesquels nous avons préparé un châtiment douloureux.
4/89: Ne prenez donc aucun protecteur parmi eux ( les incrédules ), jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le chemin de Dieu. S'ils se détournent, saisissez-les; tuez-les partout où vous les trouverez.
4/91: S'ils ne se retirent pas loin de vous; s'ils ne vous offrent pas la paix; s'ils ne déposent pas leurs armes; saisissez-les; tuez-les partout où vous les trouverez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux!
4/101: Les incrédules sont vos ennemis déclarés.
4/104: Ne faiblissez pas dans la poursuite de ces gens.
5/33: Telle sera la tribulation de ceux qui font la guerre contre Dieu et contre son Prophète ...: Ils seront tués ou crucifiés, ou bien leur main droite et leur pied gauche seront coupés, ou bien ils seront expulsés du pays.
8/60: Préparez, pour lutter contre eux, tout ce que vous trouverez de forces et de cavaleries...
8/65: Ô Prophète! Encourage les croyants au combat!
9/5: Après que les mois sacrés se seront écoulés, tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez; capturez-les, assiégez-les, dressez-leur des embuscades.
9/29: Combattez: ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son Prophète ont déclaré illicite; ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie Religion. Combattez-les jusqu'à ce qu'ils payent directement le tribut après s'être humiliés.
9/73: Ô Prophète! Combats les incrédules... sois dur envers eux! (idem: 66/9)
9/123: Ô vous qui croyez! Combattez ceux des incrédules qui sont près de vous. Qu'ils vous trouvent durs...
47/4: Lorsque vous rencontrez les incrédules, frappez-les à la nuque jusqu'à ce que vous les ayez abattus: liez-les alors fortement; puis choisissez entre leur libération et leur rançon...
I
Le Figaro Magazine - Longtemps, les intellectuels français ont pu discuter du christianisme, du bouddhisme, du shintoïsme, de l'animisme, etc., bref, de toutes les religions. Avez-vous le sentiment que parler de l'islam en 2016 est immédiatement ressenti comme un acte d'islamophobie ?
Michel Onfray - C'est ainsi que les choses sont désormais présentées par une presse qui se croit de gauche parce qu'elle le dit et qu'elle imagine que cela suffit pour l' être, alors qu'en plus d'avoir souscrit à tous les poncifs libéraux en matière d'économie elle a rallié tous les poncifs cléricaux sur le terrain de l'islam : éloge du clerc contre le profane, éloge de la théocratie contre la démocratie, éloge de la misogynie, éloge de la phallocratie, éloge de l'homophobie contre l'égalité des sexes, éloge de la foi et de la croyance contre la raison et la rationalité… Drôle d'époque ! - Fin de l’extrait d’un article publié dans " Le Figaro Magazine "
I
Feu de paille ?
Les emportements de la « mode islamophile » émanation d’une gauche infantile et carriériste n’est que feu de paille, plus les éloges seront exagérés, plus vite il s’éteindra, car la rue toujours en avance sur la plupart des cadres de la classe politique ou intellectuels-elles des gauches, des centres et des droites majoritairement condamne cette théogonie imaginée de toutes pièces d’un « islam de France » complètement farfelu - De quoi s’agit-il au juste quand depuis des siècles pour les musulmans la référence suprême c’est Muhammad ( Mahomet ), quand ce politicard ennemis fanatique de tout contre-pouvoir, y compris après l’échec de sa tentative* de prendre Jérusalem ( *: expédition Tabûk ), tiendra jusqu’à son dernier souffle une politique belliciste bien éloignée d’une « religion de paix et d’amour », ( qu’on essaie de nous vendre ), dont il est sensé être le prophète ou le messager, sinon, de nos jours, le mythe d’un islam qui supposerait l’abandon des trois quart des sourates du coran, de ne plus se référer à la vie de Muhammad, c’est grotesque - non de gauche, voulais-je dire
I
Amuser le tapis ?
C’est avec une facilité toute particulière se lancer dans des inductions dont la gauche ( après la droite ) feint d’ignorer la fausseté en se prononçant fâcheusement pour un « islam de France » irréaliste, voire saugrenu qui sans de sincères adhésions n’est que le reliquat d’un « islam » totalement impensable sans l’indispensable déplacement des mentalités musulmanes vers l’urbanité induit par la fusion de l’athéisme - de la science - de la culture - les incomparables matriciels, la source vive de ce qui fait notre humanité et rend possible de construire ensemble une société profondément éthique, équitable
I
La raison et la loi
Nous n’avons d’autres choix que de livrer un combat intellectuel sans merci avec l’exigence de s’appuyer sur la loi, car sans la loi rien ne changera, et cela, quand bien même cela met, après la loi, toujours plus de temps à entrer dans les mœurs - il faut seulement que quelques années aient passé
Nager en plein Azur
Hormis chanter la gloire d’une Olympe, qui ne doit rien à " de Gouges " ni aux meilleurs d’entre les penseurs philosophes de l’antiquité grecque et romaine ( Démocrite, Épicure, Ésope, Lucrèce etc. etc. ), ces gauches au pouvoir sont incapables où ne veulent pas par clientélisme faire la différence entre ce qui relève d’assauts théologiques contre la laïcité d’une part et ce qui d’autre part contribue à maintenir, voire à renforcer les inégalités* entre femmes et entre femmes et hommes
* notamment, au-delà des voiles islamiques symboles inégalitaires exhibés dans l’espace public, porter le voile c’est rester dans l’inhibition quand, à notre époque, la majorité des femmes sont passées à la jouissance revendiquée - sans compter celles d’entre les femmes toujours plus nombreuses qui accusent et assument une forte libido, et dont il faut bien le dire que leur sexualité se rapproche de celle de beaucoup des hommes
Ce que l’histoire [ aussi ] retiendra de ces gauches, depuis Mitterrand, Jospin jusqu’à l’actuel Hollandisme, c’est l’incapacité à faire respecter puis à tenir la promesse de rétablir la laïcité dans toutes les institutions et dans l’ensemble des territoires de la république ( en outre, en refusant d’abroger le Concordat ni cesser de subventionner les écoles confessionnelles )
À quelle femme, à quel homme tant soit peu instruit de la lecture du coran et de la vie du « prophète », ou simplement à quelles personnes de bon sens fera-t-on admettre que les choses se passent ainsi ?*
* : http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/06/01/la-sourate-dite-les-lumieres.html
I
Une insulte à l’intelligence
Conséquence d'une immigration inconséquente ou volontairement soutenue essentiellement par les gauches et par des antiracistes à géométries variables venue avec dans ses bagages un manifeste politique musulman sans le moindre rapport avec la croyance dans une divinité ni la plus petite affinité avec ce qu’il est convenu d’appeler une religion, au lieu de réaffirmer la laïcité, certains parlent aujourd'hui de l'affaiblir encore un peu plus en s'inspirant du concordat qui sévit encore en Alsace-Moselle. Ils ne veulent pas voir qu'avec la liberté de conscience l'égalité de droits des croyants et des athées est essentielle. Ce principe républicain requiert la disparition des privilèges des religions, donc l'abrogation du concordat et non son extension. Quelques repères historiques :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/au-nom-du-ciel.html
I
Suite 2 : ISLAM - BIBLIOGRAPHIE
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/06/islam-bibliographie.html
Crab - 26 Avril 2016



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.