lundi 21 novembre 2016

Enseigner le fait athée



Quand on ne doute de rien !
Lu dans la presse : Saint-Nazaire Enseigner la laïcité et les faits religieux c’est possible ! C’est l’objet d’une conférence organisée par Marine Quenin, fondatrice de l’association Enquête
Citation : Et si un enseignement des faits religieux, articulé à celui de la laïcité, permettait aux enfants de mieux comprendre le monde dans lequel ils évoluent et de favoriser la coexistence apaisée des différentes convictions ? Mardi 13 décembre, 20h30, Le Parvis, passage Henri-Soulas, Saint-Nazaire. Gratuit. - fin de citation
I
Le " Vivre Ensemble " - [ ? ]
Permettre aux enfants de mieux comprendre le monde sans enseigner le Fait Athée, c’est-à dire sans porter à la connaissance des élèves les philosophies qui ne matérialisent pas la volonté de domination, n’a pas d’autre objet que d’introduire du dieu ou des bondieuseries à l’école - ainsi y participent à grande échelle les nouveaux programmes* scolaires ( * : enseignement du fait religieux ) éructés par la ministre et ses équipes bigotisées de l’éducation nationale, qui, dors et déjà depuis la rentrée, participent à intoxiquer les enfants dès leur plus jeune âge
I
Comment peut-on prétendre permettre de mieux comprendre le monde sans préciser aux enfants qu’il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu » :
Que la spiritualité, c’est la vie de la conscience et que les religions n’ont pas le monopole de la spiritualité
I
Que pour l’athéisme ( philosophie de l’immanence ), au contraire de l’ascétisme religieux, le plaisir est la racine de la morale
I
Que sans les philosophies athées* : ( * : philosophies non matérialistes de la volonté de domination ), il n’y aurait point de libertés individuelles
I
Que pour l’athée, ici et maintenant, prime la recherche de l’éthique car sans les philosophies de l’athéisme, il serait interdit à une femme de travailler sans l’autorisation de son mari ou de son père
- que le sexuel serait banni de la société, donc de vivre en couple et + hors mariage interdit
- qu’il ne serait pas autorisé aux personnes mariées de divorcer à l’amiable et rapidement
- que la contraception et l’interruption volontaire d’une grossesse serait interdite
- qu’une femme ne serait pas autorisée, sans se déclarer en détresse, d’interrompre volontairement sa grossesse
- qu’un couple non marié ou marié partage l’autorité parentale ne serait pas devenu la loi
- que l’homosexualité serait-encore considérée maladie ou perversion et non ni plus ni moins « normale » que l’hétérosexualité - ect. ect. ect.
- Qu’il n’y a ni Paradis ni Enfer, qu’en conséquence la vie de chaque citoyenne et/ou citoyen est ce qu’il y a de plus précieux car la mort est absence de sensation
- Que là où prime le débat contradictoire c’est notre humanité, notre culture, en deux mots : c’est le monde civilisé - là où la liberté de conscience et le débat contradictoire sont interdits, c’est le monde de l’ignorance, de la brutalité, de la bestialité et du terrorisme
I
Le Fait Athée
Pourquoi devrait-on s’interdire dexpliquer aux enfants des écoles dans le cadre de l’enseignement du Fait Athée ? - par exemple, citation : que toute théorie n’est que le reflet du corps, sa " confession " et non le produit d’une pensée venue d’ailleurs.
L’individu est une unité, indissociable du corps en " interaction avec le monde ( milieu culturel, social, familial, historique, etc.) qui le contient." C’est ce qui justifie une philosophie de l’immanence.
Par immanence, entendre ce qui a sa cause en soi, dans le réel, dans la matière, dans la chair.
Ainsi, le choix, le désir, l’idée, l’esprit, etc., ne sont que les effets d’un processus physiologique, neuronal et nerveux, c'est-à-dire exclusivement lié à la chair et au cerveau.
Il n’y a donc pas de libre arbitre, pas plus qu’il n’y a de transcendance.
Par là, entendre qu’il n’existe pas, au-dessus du corps d’un individu, une âme ou une instance invisible divisant l’individu en deux.
La transcendance, comme capacité pour l’homme, de s’extraire de son être mondain et de se séparer du monde réel, afin de décider sans cause extérieure ( pulsions, désirs, passé social, familial, culturel, etc.) grâce à une conscience absolument autonome, n’est donc qu’une fiction, au même titre que la métaphysique ou l’idéalisme en philosophie ne sont qu’une illusion qui a entretenu le phénomène religieux ( Dieu, la morale, la raison ou l’amour ).
A cela, la philosophie athée oppose une conception de l’existence hédoniste, esthétique et pragmatique exaltant la vie et fondée sur l’idée que " tout se joue à hauteur d’homme, de monde, et sûrement pas en direction d’un ciel des idées ou de tout autre lieu au-dessus ou au-delà qui justifierait la transcendance."
..../....Ect...Ect... [ ? ] fin de citation - ( citation inspirée par Michel Onfray)
I
Informer les enfants
Pourquoi ne pas faire observer aux enfants que les athées et les sans-religions sont persécutés presque partout dans le monde - que ce ne sont pas les athées qui assassinent, emprisonnent des croyants ni ne posent de bombes dans les lieux de cultes ?
Faudra t-il supporter indéfiniment sans rien faire les carences de nos gouvernants des droites, des centres et des gauches et la propagande au quotidien émanant d’associations ou observatoires de ceci ou de cela plus bigotisés que réellement laïques - sans compter toutes les tentatives de « sauver les religions », émanant de politiciens ou d’« intellectuels » chantres du relativisme culturel tenants d’un process de désinformation qui consiste à fondre culturel et religion au bénéfice le plus souvent de la défense systématique, mécanique d’une religion d’entre-toutes la plus raciste et sexiste ?
Dans notre pays où les athées et les sans-religions sont majoritaires, contre l’infantilisme et l’égoïsme des religions et de beaucoup de croyants poussés parfois jusqu’aux fanatismes, mais tous plutôt plus que moins ennemis acharnés de l’individualisme - n’est-il pas grand temps de passer à un athéisme plus offensif dans l’objectif de faire valoir auprès des pouvoirs publics l’égalité de droit entre non croyants et croyants ? - CRAB
I
Suites : athéisme, déroulé d’articles
I
Suites 2 : L’œuf et la poule
I
Suite 3 : Présence de Jean Meslier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.