dimanche 5 février 2017

L’athéisme à l’école - Chapitre n°3


L'athéisme comme expérience, et exigence ultime, de la raison
Si notre société s’entend fraternelle et équitable, les gouvernants, d’autant plus que dans notre pays les athées, les agnostiques et les sans-religion sont majoritaires, doivent prendre la décision de l’enseignement du fait athée à l’école en contrepartie du fait religieux - ce ne sera que justice car il faut toujours avoir à l’esprit que si l’on n’entend souvent dire : « la laïcité, ce n’est pas l’athéisme », quand d’autre part, et, plutôt rarement sinon pas du tout, on n’entend guère dire « la laïcité, ce n’est pas la religion »
 
En France et en Europe, c’est à l’abbé Jean Meslier que l’on doit très probablement en premier la déconstruction de l’invention dieu
Il est important de rappeler que des philosophes ( en réalité des philosophes de pouvoir ), dont Voltaire, estimaient, tout en se déclarant « athées », qu’il n’était pas nécessaire de saper la construction de dieu érigée par les monothéistes
Dans la réalité pour Voltaire et quelques-uns des philosophes comptant parmi ses contemporains il s’agissait d’un '' Athéisme de salon '';
donc d’un Athéisme de bon ton car si le peuple devenait Athée « n’y songez pas mon bon monsieur », cela le conduirait à ne pas pardonner mais à vouloir la justice et que justice soit rendue - à vouloir le Droit et non la loi de la jungle
I
Une éthique humaniste et une spiritualité sans Dieu, les reflets de la sagesse athée
Le socle du " TESTAMENT " de Jean Meslier composé des huit preuves
La première - Preuves de la vanité et de la fausseté des religions : Elles se contredisent
La deuxième - La foi-créance aveugle
La troisième - Les visions des prophètes sont affaire de fous
La quatrième - Les prophéties ne se réalisent jamais
La cinquième - La morale chrétienne contredit tout ce qu’enseigne la nature
La sixième - La religion agit en complice des tyrannies
La septième - L’Athéisme est une vieille idée, vieille comme le monde *0
La huitième - L’âme est mortelle, une idée aussi ancienne que la précédente
*0 : dans le coran expression jamais dépassée de l’idéologie masculine, l’athéophobie des rédacteurs fait pratiquement de l’athée le personnage principal de ce livre raciste
.
Le péché pour tous
Sans nier l’existence historique du Christ, Jean Meslier considère que c’est un pauvre type et ridiculise cette prétention d’inventer le péché pour tous et de prétendre racheter le genre humain
.
L’Abbé Meslier, homme pour qui le plaisir est la racine de la morale, convaincu que " jouir sans se nuire ni nuire à autrui* " ( * : Épicure ) en bon Hédoniste, soutenu par les villageois, ( le petit peuple de l’époque ), contre la hiérarchie cléricale, vécu ( contre les-idéaux de l’Église ) en union libre. ( Il aurait-eu successivement, durant sa vie deux compagnes connues de tous )
I
La France n’est pas le pays de Voltaire ni de Christine Boutin
Voltaire, qui plaît tant aux croyants ( avec ou sans poils ) des régions occidentales, ( et pour cause ), adoubé par nos très médiatisés bien-pensants du communautarisme ou du différentialisme au point de le faire passer pour le « philosophe » majeur, exemplaire de la tolérance ;
hors, il n’en-est rien car sans l’ombre d’un scrupule, il avait, sans hésiter, falsifié le texte du " TESTAMENT " de Jean Meslier, au point de le dénaturer, avant de le faire publier ;
on peut dire de Voltaire ou de Diderot, ainsi que le fait-observer Michel Onfray, qu’il accuse d’avoir été les fossoyeurs de l’œuvre des « véritables athées » qu’étaient l’abbé Meslier, le baron d’Holbach ou Ludwig Feuerbach ;
c’est ce qui me fait écrire ou rappeler, de temps-à autre, que la France n’est pas le pays ni de Voltaire ni de Robespierre ou encore de Napoléon, mais qu’elle est le pays de Jean Meslier, d’Émilie du Châtelet, de Mozart, d’Olympe de Gouges, de Georges Sand, de Marie Curie et d’Élisabeth Badinter
I
L’intolérance religieuse est un fléau universel
Dans cette perspective introduire l’enseignement du fait athée à l’école, participe de mettre en Lumières et à concrétiser la recherche de l’Éthique - n’est-il pas urgent, parce que les philosophies de l’athéisme nous accompagnent depuis l’antiquité, ravivées dès la Renaissance, puis au cours du XVIIIe siècle à nos jours, de se référer à l’or et à l’ambre des grandes légendes de la pensée et à l’œuvre philosophique et littéraire des penseurs de l’immanent ?
I
Forgé sur la pulsion de mort, le monothéisme est la racine du sectarisme
Son-invention avait signé l’acte de naissance du pire ou du plus-odieux des sectarismes
I
L’infantilisme, c’est imaginer l’enfer ailleurs que sur terre
C’est faire du tord à l’humanité que d’enseigner le fait religieux sans déconstruire les histoires mortifères et infantiles construites ainsi que des contes dans ce que les religions ont de contes pour enfants car ne nous racontons pas d’histoire il n’y aura ni pardon ni résurrection, ni récompense ni punition ;
ne compte que ce qui se passe sur terre où le vrai est cruel, souvent atroce quand-il n’est pas-un terrible cauchemar et le meilleur bien trop rare
Le temps n’est-il pas enfin venu d’enseigner aux enfants que la raison est la seule arme contre les croyances et les préjugés véhiculés à travers des textes infantiles et égoïstes - sans réel autre objet que de sacraliser le sexisme, l’homophobie et une paroxysmique haine de l’athée pour les répandre dans la société*1 ?
*1: et ainsi, si l’on n’y prend pas garde, peut-être un jour, de se retrouver, à la tête de notre pays, avec un champion de la masculinité retrouvée digne des héros historiques des périodes totalitaires à l’image d’un Trump aux USA
N’est-il pas désormais bien venu d’alerter les jeunes générations qu’il existe une culture qui n’est ni platonicienne ni aristotélicienne, mais une culture qui se réfère aux penseurs de l’immanent qui, d’une époque à l’autre, se préoccupent pour l’essentiel de la recherche de l’éthique, non dans des mondes imaginaires soit-disant présents dans le ciel, mais dans le monde terrestre tel qu’il est, dont, depuis l’antiquité à notre époque, les plus grand-e-s parmi les plus connus : Aristippe de Cyrène, Aristophane, Démocrite, Épicure, Leucippe, Ésope, Diogène Laërce, Lucrèce, Hypatie, les anonymes du moyen-âge, La Fontaine, Jean Meslier, Casanova avec Francesca Bruni, Émilie du Châtelet, Mozart, Da Ponte, Olympe de Gouges, Georges Sand, Lou Salomé avec Nietzsche, Simone Veil, Richard Dawkins, André Brahic, Michel Onfray, Robert et Elisabeth Badinter ?
I
Politique
Enseigner le fait athée à l’école : quelle est la position des candidats à la présidence de la république ? - Sont-ils soumis, insoumis ou laïcs nos vaillants candidats ? CRAB
I
Articles précédents :
L’athéisme à l’école - Chapitre n°1
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/latheisme-lecole-chapitre-n1.html
I
L’athéisme à l’école - Chapitre n°2
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/latheisme-lecole-chapitre-n2.html
I
Suites :
Sémantique de l’athéisme
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/semantique-de-latheisme.html
I
Suite 2 :
ATHÉISME : 2016 -
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/12/atheisme-2016.html
I
Suite 3 :
Théologie apophatique de l’existence de dieu et du féminisme
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/theologie-apophatique-de-lexistence-de.html
I
Suite 4 :
Laïcité et inégalités dans la société française
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/laicite-et-inegalites-dans-la-societe.html
I
Suites 5 :
Mes sorcières mal aimées
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/11/mes-sorcieres-mal-aimees.html



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.