samedi 11 mars 2017

Liberté et censeurs


Le NU est l’animal humain dans sa plus belle robe
'' couvrez-moi ce sein que je ne saurais voir '' - la nudité dans la Rome Antique était vécue comme chose normale, naturelle, mais depuis la fin de la " Pax Romana " ceux-et celles pudibond-e-s, autant dire sous-influences, soumis ou impactés par les religions du monothéisme ne perçoivent jamais ( suffit de les lires ) dans toute sa réalité l'art profane
Ils ou elles peuvent-être rapproché de ceux et celles qui ne se montrent pas en mesure de comprendre que le blasphème incarne la quête de nouveau, ni par delà pas grand chose, de façon plus générale, à la subtilité d’un-art porteur de langages nouveaux * 0 d’un art
À leurs-yeux, l'expression artistique est loin d’être vue comme la valeur positive la plus susceptible de hausser dans-un pays le niveau de civilisation et de préférer à toutes formes d’émancipation la pétrification du langage par la religion
* 0 : Daech en fait la démonstration la plus radicale
( ceci rappelé, sur le plan artistique la photo n’est pas géniale, le ou la photographe n’est pas Man Ray )

I
Féministe, définition : une femme fait ce qu'elle veut, quand-elle veut, point !

I
Point de liberté sans l’égalité femmes-hommes car la justice sociale est la racine de la démocratie

I
Ne suis-je que féministe ?
Se déclarer exclusivement féministe peut-aller dans bien des cas jusqu’à une forme totalement hystérique de la haine du corps, et ne témoigne ou encore n’est-autre que le reflet d’un état d’esprit pudibond dont sont friands de nombreux mouvements, pour la plupart anglo-saxons - sans-épargner certaines associations qui dans notre pays ne comprendront jamais que le NU est l’animal humain dans sa plus belle robe ;
contre la joie de vivre des libertins libertaires pour la plupart athées, sans religion, hédonistes grand-amoureux de la liberté, ces figures publiques ou mouvements « féministes » n’ont pas en réalité d’autres priorités conscientes ou inconscientes que de défendre une société exclusivement hétérosexualisée fondée sur la famille nucléaire, la reproduction de l’espèce et tous les moyens leurs sont bons pour se liver au quotidien à une ridicule ou grotesque tentative de supprimer le sexuel dans notre société, mais ne leur en déplaise cette tentative négative restera lettre morte car rien ne pourra jamais détruire la pulsion de vie qu’est la pulsion sexuelle, laquelle reflète le beau et l’esprit de la fête dans la vie des femmes et des hommes ;
l’attirance sexuelle, c’est obéir à son corps - car obéir à son corps est [ aussi ] l’expression de l’insoumission à un concept contre nature que certain-e-s définissent par la sacralisation de la fidélité conjugale - asexués ou parfois écrasés par le vide dans leur vie quotidienne que confère l’impuissance « nos braves pudibonds de service le cœur empli de plein de bravitudes » ne jurent devant leur dieu que par la fidélité conjugale et voudraient changer par je ne sais quelle pensée magique la nature profonde de la condition humaine au point de vouloir faire de « leur mode de vie » " le model social pour tous "

I
Chasser le sexuel, il reviendra au galop
Dans l’incapacité à être, cette haine de la nudité, et plus particulièrement celle de la nudité des femmes leur permet d’exister dans ce qui reste de conservatisme dans notre pays historiquement judéo-chrétien, et, dans l’actualité de notre époque, se voit à nouveau confortée ou renforcée par-une discrimination liée à l’identité sexuelle due, pour l’essentiel, aux-idéologies misogynes véhiculées par les musulmans dont la source fait référence aux contenus racistes ou sexistes du coran et de la charia

I
Piqûre de rappel : les religions, depuis l’invention du sectaire monothéisme, haïssent les " belles femmes " ;
des centaines de milliers de femmes et plus particulièrement celles tenues pour « trop belles », en réalité surtout présentes, furent jugées séductrices ou ensorceleuses, donc coupables de détourner les-hommes de « leurs devoirs » et furent – amen - par milliers brûlées sur le bûcher*1 car, en ces temps là, en Occident chrétien la société hyper-patriarcale ne pouvait tolérer que des femmes éprises de liberté et autonomisées par leur seule volonté puissent mettre à mal, sacralisée par la religion, dans tous les domaines dont celui des-amours la domination des hommes sur les femmes
*1 : à notre époque, les femmes adultères ou aimantes en dehors du mariage sont abattues d’une balle derrière la tête, lapidées ou encore pour beaucoup d’entre-elles victimes de crimes d’honneurs dans les milieux ou mondes musulmans ( mais, ainsi que la main sur le cœur certains disent, la diversité est-une richesse ….)– CRAB

I
Vidéo, extrait :
http://blvids.free.fr/la_beaut%C3%A9_selon_les_femmes.mp4

I
Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/06/femmes-femmes-femmes-infideles-je-vous.html

I
Suites1 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/feministes-en-russie.html

I
Suites 2 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/le-rhinoceros-et-la-mort.html



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.