mercredi 3 janvier 2018

L’inquisition musulmane en Ègypte


Kaidi Ali

La religion et le sexuel dans les sociétés privées de libertés individuelles

L'Egypte prépare une loi pour criminaliser l'athéisme
Par Delphine Legouté
Alors qu'une campagne contre l'athéisme fait rage, lancée par la direction générale des Fatwas, le Parlement égyptien va étudier un projet de loi visant à criminaliser l'absence de croyance en Dieu.

Les poursuites pour diffamation religieuse sont déjà légion en Egypte. La loi pourrait devenir encore plus répressive en criminalisant purement et simplement l'athéisme, soit l'absence ou le refus de toute croyance en un dieu.

Jeune Afrique raconte ainsi que le comité religieux du Parlement égyptien a annoncé la dernière semaine de décembre qu'un projet de loi était en préparation pour interdire l'athéisme. Le projet n'a pas encore été voté par l'Assemblée mais il a reçu l'aval d'Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite. Le député qui porte le texte considère dans Al-Chourouk, un quotidien national, que l'athéisme est "un fléau qui se propage surtout au sein de la jeunesse égyptienne". Il souhaite infliger des peines d'amendes et de prison contre ces "criminels" et surveiller Internet et réseaux sociaux.

.Comme le rappelle Jeune Afrique, le code pénal égyptien prévoit déjà des poursuites contre le blasphème et la diffamation religieuse. Ces dernières peuvent mener jusqu'à 5 ans de prison. Avec une telle loi, la seule absence de croyance deviendrait un crime. Si la Constitution égyptienne garantit bien "la liberté de croyance", son article 2 déclare l'islam comme "religion d'Etat". Pour les laïques et les libéraux, un tel projet de loi violerait la Constitution.

Une mère perd la garde de ses enfants
Une campagne contre l'athéisme fait rage depuis quelques mois en Egypte après la publication d'un rapport anti-athés par la direction générale des Fatwas (sic). C'est dans ce cadre que, fin décembre toujours, une mère a été privée de la garde de ses deux enfants pour cause d'athéisme. Une décision sans précédent du tribunal des affaires familiales du Caire. - Source Marianne

Sexuel
"La chanteuse Shyma donne une leçon de dépravation aux jeunes", avait dénoncé un titre de presse. Pour avoir pris des postures lascives dans un clip aux multiples allusions sexuelles, une jeune femme de 21 ans a été condamnée ce mardi 12 décembre en Egypte à rien de moins que deux ans de prison, ont rapporté les médias locaux. - Source Marianne

Nos gouvernants assez lâches pour ne pas intervenir ne se privent de vendre des armes à des pays musulmans
Depuis plus de dix ans, en rapport avec l’actualité, je relève et mentionne régulièrement que se ne sont pas les musulmans qui sont les premiers persécutés dans les régions du monde dominés par des islamistes, mais les athées, les femmes plutôt plus que moins émancipées ou encore éprises de liberté, ainsi que les homosexuels et les apostats – et, dans notre pays, c’est à considérer avec une extrême gravité, sans relâche les « grands médias » publics s’en font rarement l’écho préférant parler de « padalmagame » ou de religion de paix et d’amour, voire de hurler à l’islamophobie chaque fois qu’une personne dénonce le « texte sacré » ( coran) qui caratèrise cette religion de l’irresponsabilité, un livre fait de la première page à la dernière d’injonctions, ce qui rend cette religion entièrement incompatible avec la démocratie qui garantit la liberté de conscience et ne frappe pas d’interdits les femmes

En France sur les réseaux sociaux, je recense toutes les tentatives idéologiques mises en œuvre pour éradiquer le sexuel dans la société initiées par des bigots ou par des pseudo féministes dû à la confusion entretenue par nos gouvernants successifs qui pour le principal persistent à accorder des audiences aux représentants des hiérarchies monothéistes ce qui va à l’encontre de la loi de 1905 – pire ne reçoivent aucun représentants des associations athées ou laïques – plus grave le gouvernement actuel ( pas plus que les précédents ) ne parle même pas de rétablir la laïcité dans notre pays ni d’introduire l’enseignement du fait athée en contrepartie du fait religieux enseigné à l’école publique – quand aux pseudo féministes ils ne comprendront jamais que le NU, c’est l’animal humain dans sa plus belle robe - ces « féministes » là feraient bien, ne serait-ce qu’un peu pour se changer les idées, de pratiquer durant une ou deux semaines le naturisme
Et de rappeler, une fois de plus, que la télévision publique réserve une matinée aux religions sans programmer l’équivalent pour les philosophies de l’athéisme CRAB

Suites : El Cid
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/el-cid.html



1 commentaire:

  1. Le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif -CRAB

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.