jeudi 1 février 2018

Féminicide ?


 

Que dire des déclarations misogynes de l’avocat du meurtrier, qui n’ont pas d’autres objets que de faire passer la victime pour responsable et coupable du sort que lui a réservé son mari, sinon d’ajouter que c’est un con !
Cependant quand Marlène Schiappa fait référence au meurtre d’Alexia Daval tuée par son mari pour parler de féminicide - sur ce point précis je ne peux l’appuyer, car parler de féminicide, c’est fausser le débat *1
Dans notre pays on ne tue pas une femme parce qu’elle est une femme, confondre des faits inhérents à la condition humaine pour les apparenter à un féminicide est tout simplement grotesque - il me paraît utile, une fois de plus, de rappeler qu’en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » ou leur ex et 34 hommes l’ont été par leur « compagne » - - et d’insister sur le fait que si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort - - mais c’est bien le triste bilan de la face peu reluisante de la condition humaine
Sur les chaînes de télévision, ce matin, des « féministes porcines », en « bonnes militantes », mettent en cause le patriarcat en omettant de préciser que le patriarcat est sacralisé par les trois religions abrahamiques [ chercher l’erreur ]
À l’école s’enseigne le fait religieux sans, en contre partie, enseigner le fait athée - le patriarcat et le féminisme porcin ont encore de belles journées devant eux – amen Crab
*1 : Le féminisme porcin
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html



3 commentaires:

  1. L’indignation des nov-féministes est à la démocratie et à l’État de Droit ce qu’une théocratie est à la liberté de conscience et d’expression.
    Le seul féminicide dans notre pays, parce qu’elles sont des femmes. deux femmes ont été égorgées par un terroriste musulman Gare Saint-Charles à Marseille – on a pas entendu les nov-féministes....

    RépondreSupprimer
  2. À l'attention de F.......e - Oui, souvent je cite Élisabeth Badinter, mais encore plus souvent des femmes arabes ou iraniennes. Cependant pour vous répondre sur le fond '' Élisabeth Badinter sait faire la différence avec le féminisme victimiste ( doloriste ) et le féminisme universel lequel ne connaît pas la couleur de la peau. ''.
    Lu sur le site Sisyphe :
    " Réseaux sociaux : en France, la haine aime à se déverser sur les femmes " – Cette expression " ...aime à se déverser sur les femmes ", caractérise le féminisme victimiste qui est au féminisme universel ce qu’une théocratie est à une démocratie laïque

    RépondreSupprimer
  3. Alexia Daval : le rôle d’un avocat, c’est de participer à éclairer la Justice – L’honnêteté intellectuelle du défenseur de l’assassin me paraît plus que douteuse.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.