jeudi 28 juin 2018

L’intersectionnalité ou les indigénistes


Dépouillé de la plus petite parcelle d'humanité - d'urbanité, l'image d'un monde musulman où sourire et rire sont frappés d'une interdiction divine
Cette tragédie associée avec la comédie associée étroitement avec le comique si ce n’était pathétique ferait rire car rien n’oblige cette femme à se fagoter tragiquement de la sorte [ ??? ]
 
Le chantage au racisme dévoyé ne passera pas
L’intersectionnalité ou la crétinerie sans frontière des indigénistes,
citation : « prend en compte d’autres rapports de domination » et croise les discriminations liées au sexe, à la race ou à la classe.

On retrouve là ce qui oppose le féminisme universaliste d’une Frédérique Calandra ou d’une Elisabeth Badinter, à celui des indigénistes qui le partitionnent en féminisme blanc et bourgeois, noir, racisé, musulman…Fin de citation

L’intersectionnalité, c’est le maintient communautaire des inégalités entre femmes-hommes
Le féminisme racialiste ou différentialiste ne relève pas de la pensée féministe, il est in fine essentiellement anti-visages pâles - dites blanches - car l’intersectionnalité au même titre que le féminisme victimiste est au féminisme universel ce qu'une théocratie est à la démocratie, c’est à dire, de mettre un masque sur une réalité phallocrate universelle, plus ou moins aggravée dans les pays dominés par des musulmans, afin de museler les femmes aux visages plus ou moins foncés – bronzées ou dites noires, pour certaines -


Dans le langage : le contre-sens est l'une des formes les plus utilisées par les infantiles et égoïstes " indigènes de la République ", contrairement au féminisme universel qui lui ne connaît pas la couleur de la peau
L’intersectionnalité, le féminisme racialiste, différentialiste ou encore victimiste, est la négation du féminisme universel né de la pensée féministe, l
equel peut se résumer en une seule phrase : " une femme fait ce qu’elle veut, quand elle veut ", un grand principe qui confère ou rend, sans concession, sans réserve à toutes les femmes le statut de citoyenne - ce qui signifie que c’est exclusivement " sa manière d’être " qui compte, qu’elle s’appartient, qu’elle ne vit pas sous le regard d’une communauté qui l’infériorise ou abaisse son statut pour asseoir, voire dans certaines populations sacraliser le patriarcat à l’aide de la religion dans le but d’asseoir de droit divin la domination masculine sur les femmes – Est-ce si difficile à comprendre ou à admettre... ? - CRAB

 
Eliette Abécassis

Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.com/2018/06/prejuges-religieux-et-feministes.html

Suites 2 : déroulé d’articles...
http://laicite-moderne.blogspot.com/search?q=f%C3%A9minisme



10 commentaires:

  1. Chahdortt Djavann nous montre la signification du voile dans l'islam où, rappelle-t-elle, « dès leur plus tendre enfance, les fillettes intériorisent l'idée que leur existence est une menace pour le garçon et pour l'homme ». Aussi accuse-t-elle les « midinettes du voile en France » d'encourager « à la répression de toutes les femmes qui, dans les pays musulmans, essaient d'échapper à l'emprise totalitaire du hidjab au risque de leur vie ». Parce qu'elle le considère comme un symbole de « discrimination sexuelle », il doit, conclut Chahdortt Djavann, être à ce titre interdit. « Non pas au nom de la laïcité, mais « au nom des droits de l'homme et au nom de la protection des mineurs ». Un livre à lire absolument. Fin de citation.

    RépondreSupprimer
  2. Réponse à Adeline
    Rien ne justifie de masquer le corps de la femme à moins de vouloir anéantir l’identité féminine, car ce n’est pas parce que l'attirance sexuelle caractérise les relations de l'animal humain et le fait que les hommes et les femmes soient tous des objets sexuels n'induit pas pour autant de disposer du corps de l'autre sans son consentement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Morale préventive : Olympe de Gouges '' le mariage est le tombeau de la confiance et de l'amour.'' … [ et de la fortune. CRAB ]

      Supprimer
  3. Réponse à Adeline - Bonjour, - En France le féminisme victimiste ou racialiste ( genre Obono ) est au féminisme universel ce qu’une théocratie ou le stalinisme est à la démocratie.

    RépondreSupprimer
  4. Dans l’irrespect le plus total de la volonté de la majorité de nos compatriotes, depuis sa création politique l'Europe en favorisant la venue et la circulation de travailleurs pauvres pour satisfaire une petite partie des entrepreneurs a introduit, dans notre pays, le multiculturalisme contre les grands principes de la démocratie : '' Droits de l'Homme et du citoyen '' et plus particulièrement le communautarisme contre le féminisme universel.

    RépondreSupprimer
  5. Satan (de); et du rire de Vénus.... ( rédigé en 2009 )
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2009/08/29/le-premier-feministe.html

    RépondreSupprimer
  6. Voiles islamiques
    Porter volontairement le voile, c'est poignarder dans le dos les autres femmes - ce n'est pas '' vivre en bonne intelligence avec les autres '', car, à notre époque, nulle personne ne peut ignorer que le voile est le pire des signes d'infériorisation et de l'abaissement du statut des femmes, c'est bien pour ça que l'homme musulman ne le porte pas.

    RépondreSupprimer
  7. Ras le bol du féminisme victimiste, quand une vraie femme ne veut pas servir de bonniche à un mec, elle ne devient bonniche.
    Les féministes universels, donc pas-que féministes sont de bons mangeurs de cerises sur le gâteau, ils laissent volontiers les queues aux féministes victimistes ou racialistes du genre le ‘’indigènes de la république’’.

    RépondreSupprimer
  8. Nos actes sont la cause de notre avenir et des relations humanisées que nous entretenons avec les autres - nul ne peut ( nul est du genre neutre ) ignorer la signification des codes vestimentaires islamiques partout dans le monde.

    RépondreSupprimer
  9. Démocratie : le communautarisme n’est pas le communalisme
    Nulle personne n’a la peau blanche ou noire, l’espèce humaine est de peau plus ou moins claire et de peau plus ou moins foncée – pour s’en convaincre, il suffit de poser sa main sur une page blanche ou noire.
    Fier d'être un visage pâle qui pense; nulle idéologie racialiste, indigéniste ou victimiste ne me fera renoncer à mon identité masculine ni me ranger dans le communautarisme d’une société que certaines parties de populations voudraient ethniciser.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.