lundi 3 septembre 2018

Déborah de Robertis – Septembre 2018


Pudibonderie sans frontière
Vendredi dernier, Déborah de Robertis, artiste luxembourgeoise qui ne doit rien à Macron ni à l’optimisation fiscale ni aux paradis fiscaux, arrêtée après s'être montrée nue dans le sanctuaire de Lourdes

Motif de l’arrestation
Sans rire - pour « exhibition sexuelle », ce motif s’invite à chaque fois que cette artiste s’exprime - compte toujours parmi les plus ridicules , d’autant plus qu’elle ne se livre à aucun acte sexuel, elle se fige nue avec sa chevelure recouverte partiellement d’un voile de madone...« simule une prière »

Le NU, c’est l’animal humain dans sa plus belle robe
Contre les puritains moralisateurs, autrement dit ceux qui se permettent de juger de ce qui est moral, acceptable dans la société actuelle, et en particulier en ce qui concerne la sexualité et le corps, ne savent-ils pas que
les églises ou les chapelles sont remplies de fresques représentant des femmes et des hommes dans leur plus belle robe, pourtant, depuis Lourdes, l’info nous rapporte que les croyants n’en croyaient pas leurs yeux - qu’à la vue de cette femme nue bien en chair et en os, certains d’entre-eux, au lieu de s’interroger ou de réfléchir sur le sens de la démarche de l’artiste, ont même tenté de la vêtir....pathétique et d’un tragique-comique - CRAB -

Notes La jeune femme a été interpellée, et placée en garde à vue pour exhibition sexuelle, selon une source policière interrogée par le JDD. Cette dernière est déjà connue des services de police pour ce type de délit. L’artiste féministe utilise en effet sa nudité pour des performances ; elle avait par exemple posé nue, les jambes écartées, devant la Joconde au musée du Louvre à Paris. Le tribunal correctionnel de Paris l’avait condamnée à 35 heures de travail d’intérêt général pour avoir mordu au bras un gardien, mais elle avait été relaxée du chef d’exhibition sexuelle.
Le 29 mai 2014, la performeuse avait tranquillement reproduit la pose du modèle de L’Origine du monde de Courbet, tableau exposé au musée d’Orsay. Déborah de Robertis, ancienne membre des Femen, dit questionner la place des femmes dans la société, à travers ses happenings. Lors de ses précédentes comparutions devant la justice, elle avait dit sa volonté de recommencer, c’est selon elle son rôle d’artiste. - sources Europe1

" Les policiers ont été appelés par des personnes sur place, ils l'ont interpellée et placée quelques heures en garde à vue ", a indiqué le procureur de Tarbes.

Suites : Déborah de Robertis
https://laicite-moderne.blogspot.com/2017/02/censure-2016-2017.html



2 commentaires:

  1. Rassurez-vous le Procureur de Tarbes n'est pas tombé dans la Garonne, mais c'était presque....

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. - Sénèque

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.