dimanche 30 septembre 2018

En finir avec Platon - c’est en finir avec dieu et la macronie


Le « grand œuvre » des charlatans de la République
Platon dans toute l’histoire de l’humanité et du monde sensible de la philosophie fut le premier des idéologues à proposer urbi orbi un autodafé des livres de Démocrite
Insupporté par plus humaniste et plus intelligent que lui, il advint au sommet de sa notoriété que Platon proposa à ses contemporains de brûler tous les livres de Démocrite, ce qui à notre époque « moderne », n’est pas fait pour déplaire aux icônes*1 très médiatisés de la macronie ambiante l’expression de la finitude d’une gouvernance politique, économique et sociale de la société d’appétence jacobine
* 1 - politiciens, économistes, journalistes, sociologues de la pensée unique peu enclins à proposer une déconstruction-reconstruction de l’Europe, et encore moins prédisposés à respecter la souveraineté du peuple

Lu dans la presse - Le philosophe Michel Onfray arrête sa participation à l'université populaire (UP) de Caen qu'il a créée en 2002, a-t-on appris vendredi sur son site internet.
"Je ne donnerai pas cours cette année, ni les années qui suivront. Ma participation à l'UP de Caen est donc terminée", écrit sur son site l'intellectuel dont les conférences avaient lieu dans une salle de 1.500 places.

Pour justifier sa décision, il invoque, dans un texte simplement intitulé
"U.P. Fin", le fait que la directrice de France culture a, selon lui, mis jeudi "fin unilatéralement à la collaboration qui permettait la diffusion de [son] cours sur la chaîne qu'elle dirige - avec pour tutelle un ministre nommé par Emmanuel Macron". Source franceinfo ( 29/10/2018 )


En finir avec Platon, c’est en finir avec dieu, la macronie et une république jacobine
Le point de rupture est quasi médiéval, voilà, nous y sommes, sous la macronie les radios et les chaînes de télévisions publiques sont désormais noyautées et muselées par les sectateurs de la pensée magique platonicienne ( essentialiste ) puisque, désormais, dans les principaux médias, la liberté de la pensée est reléguée aux calendes grecques avec lapprobation jubilatoire des très gracieux représentants des hiérarchies monothéistes

Pourtant, financés avec les deniers de tous les contribuables, les mondes de la maladie d’illusions, d’interdits religieux plus hystériques les uns que les autres, autant de marqueurs des minorités platoniciennes ou aristotéliciennes de la judéo-chrétien et de l’islam sont, dors et déjà, bien représentés à la télévision par la matinée réservée aux religions sur une chaîne publique sans, en contrepartie, bien que réclamée, depuis plus de vingt ans, par la majorité de nos compatriotes sans religion, qu’une matinée soit programée, sur une autre chaîne publique aux philosophies de l’athéisme

Les escrocs, les charlatans représentants les hiérarchies monothéistes tant appréciés du chanoine Macron, au juste, que craignent-ils vraiment des philosophes ? - qu’ils puissent par la raison démontrer que ni Platon ( inventeur des imaginaires arrière-mondes de la chrétienté avant « l’heure » ) ni Aristote ou Mahomet ne sont pas ni des philosophes ni des receveurs de la parole d’un dieu mais des idéologues phallocrates et mortifères, imaginateurs ou forgeurs-terminateurs de la pensée magique fondée sur le mépris de la réalité-réelle du monde, des réalités de nos sociétés ou de la condition humaine - idéologues ( « philosophes » ) à la fois de boudoirs et du sabre dont ne manqueront pas de s’inspirer, après la chute de la monarchie et l’anéantissement du cliché " d’un roi, roi de droit divin ", à partir de Robespierre ( l’inventeur de l’être suprême ), en association directe ou indirecte tous les systèmes jacobins de gouvernance politique - y compris « notre 5e République » qui elle-aussi s’est vue structurée sur le mode de gouvernance politique vertical – c’est-à dire, jacobin -

Le travail du philosophe,
c’est de déconstruire les croyances et les préjugés pour, par voie de conséquences, construire par la recherche permanente de l’éthique les nov-coutumes de la Cité des lois - voilà qui diffère de l’organigramme métaphysique de la société hiérarchisé d’un Platon incapable de s’extraire du ciel des idées pour voir le monde tel qu’il est ce qui nécessairement dérange les tenants de la pensée magique ( religions ), déstabilise inévitablement le pouvoir jacobin dont, dans notre pays, les politiques des droites, de même des gauches, se suivent et se ressemblent – politiciens responsables de politiques toutes plus libérales les unes que les autres dont la particularité c’est, depuis le début des années 80 du siècle dernier, avec une infinie constance d’outrepasser la volonté de la majorité de nos compatriotes pour leur imposer arbitrairement une Europe dont-ils ne veulent plus - CRAB -

Ainsi soit-il : inutile de me rappeler que je suis pas toujours d’accord avec quelques-unes des positions prises par Michel Onfray - c’est un autre sujet...

Suites : Présidentielles 2017 - suite
https://laicite-moderne.blogspot.com/2017/03/presidentielles-2017-suite.html

Suites 2 : déroulé d’articles sur le thème de la république
https://laicite-moderne.blogspot.com/search?q=R%C3%A9publique



5 commentaires:

  1. Notes : France Culture a décidé de ne plus rediffuser les conférences de Michel Onfray. Le prétexte est qu’il n’est pas légitime de ne diffuser qu’un seul essayiste. Rien ne les empêchait d’en diffuser d’autres. Même si le paysage intellectuel français est sinistré, il reste encore quelques intellectuels de bon niveau.

    RépondreSupprimer
  2. Réponse aux lecteurs :
    je n’ai pas besoin de dire " dieu n’existe pas " – en tant qu’athée je dis que les croyants n’apportent aucune preuve de l’existence de leur dieu, donc pour moi, les textes qui parlent de dieu ou présentés comme la parole de dieu sont des documents infantiles et égoïstes rédigés par des individus gravement mal dans leurs têtes.

    RépondreSupprimer
  3. Dieu ne s’est pas créé lui-même, il est le fils de l’orgueil humain. Dieu nie le monde, et moi je nie Dieu ! - Albert Camus.

    RépondreSupprimer
  4. Quand dans un pays le '' rire '' est interdit, c'est la conjugaison de la pauvreté et de la misère.

    RépondreSupprimer
  5. On n’a une deuxième vie quand on n’a compris qu’on en n’a qu’une.
    Il y a tout à craindre de la religion, mais rien à craindre de la mort. La mort est absence de sensation - on n’a jamais vu un cadavre donner une conférence de presse ni se plaindre de l’autopsie, sinon ça se saurait, attendu que les légistes savent faire parler les morts.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.