lundi 10 septembre 2018

L’occidentalophobie – en marche


Attaque au couteau - un dimanche particulier
Se lit dans la presse : '' on ne sait pas si c'est un acte terroriste....suffit-il de lire se que raconte des faits franceinfo :
CIT - Ce que l'on sait de l’attaque au couteau qui a fait sept blessés hier soir à Paris
L'auteur des faits, qui se sont déroulés dimanche soir vers 22h45, a été interpellé par la police. Rien ne permet de dire, pour le moment, s'il s'agit d'une attaque terroriste. Source, franceinfo
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-couteau-a-paris/paris-ce-que-l-on-sait-de-lattaque-au-couteau-a-paris-qui-a-fait-sept-blesses_2933509.html

Nul ne peut plus ignorer que la carte de presse ne fait pas le journaliste
L’occidentalophobie est en marche, hors, curieusement, dans la presse, nul n’observe que cet afghan ne s’est pas attaqué au couteau à des femmes enfoulardées ou enburqanées ( tant mieux pour elles ) mais à de paisibles passants d’allure occidentale qui lui sont totalement inconnus, cependant nos braves et courageux journalistes de franceinfo, France bleu Paris, Le Point, Le Parisien et j’en passe, comme de bien entendu...ils s’interrogent... CRAB

Suites :
https://laicite-moderne.blogspot.com/search?q=L%27inquisition+musulmane

Suites 2 :
L’islam modéré est un oxymore
" foi ", " spiritualité " et " religion "
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/04/foi-spiritualite-et-religion.html



4 commentaires:

  1. Fausses sciences et sciences
    Catéchiser est un mode d’endoctrinement qui n'a rien à voir avec le métier de chercheur - science n'est pas croyance mais conscience qu'on ne sait que très peu de choses.
    .
    Le blasphème est forcément dérangeant dans la mesure où il est une expression de la quête de nouveau, il apparaît même que si le blasphème est apprécié par les athées libertaires il ne l'est pas forcément par les athées chrétiens - étonnant, non!
    .
    L’Athéisme est universel, il ne connaît pas la couleur de la peau – les religions du monothéisme sont tribales et l’expression du pire des sectarismes.
    .
    Le féminisme universel ne connaît pas la couleur de la peau ni le moindre arrangement ou accommodement avec les cultures générées par la sacralisation des patriarcats par la religion.

    RépondreSupprimer
  2. C'est en refusant par peur ou par paternalisme de traiter les musulmans comme des citoyens avant de les traiter comme des croyants qu'on fait de l'islam un tabou.
    A l'occasion de la sortie du second tome de «La Vie de Mahomet», juin 2013

    RépondreSupprimer
  3. "La position de victime vous délie de vos obligations"
    Yves Mamou accuse les "intellectuels islamo-gauchistes".
    10 Octobre 2018 – source : sudradio.fr
    Citation : "L’idéologie des droits de l’homme et l’idéologie de la victimisation, c’est quand même très grave.
    À partir du moment où l'on désigne une partie de la population comme une victime - et le musulman est l’incarnation de la victime - il se sent autorisé à faire n’importe quoi.
    Quand on est une victime dans notre société occidentale, on est délié de toute obligation par rapport à la société dans laquelle on est inséré.
    Si on a envie d’être violent, et même si on se retrouve dans un tribunal, on a des peines extrêmement légères" - Yves Mamou - son dernier livre, "Le grand abandon : les élites françaises et l’islamisme",

    RépondreSupprimer
  4. Le féminisme universel des " pas-que féministes " était et est toujours un féminisme de conquête sans rapport avec le féminisme des pleurnicheurs victimistes ( doloriste ) ou de l’intersectionnalité qui en outre essentialisent les hommes et la femme blanche occidentale.
    .
    Le Féminisme universel ne connaît pas la couleur de la peau, il ne s’intéresse qu’à l’égalité entre femmes et à l’égalité femmes-hommes.
    .
    La catachrèse caractérise tous les mouvements féministes qui rejettent le féminisme universel, ils sont comme les tarentules avides de vengeances secrètes.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.