dimanche 9 juin 2019

Culture homophobe


.
Citations.
    .../...
Ce que révèle l’agression homophobe lors de la manif anti-Bouteflika.
Le mouvement de contestation algérien présenté jusqu’ici comme exemplaire montre aujourd’hui une face obscure. Comme le relate le quotidien El Watan, des femmes venues manifester pacifiquement près de la place Maurice Audin, comme chaque vendredi à Alger, ont été agressées par des hommes exigeant qu’elles se voilent, vociférant que «l’égalité elle ne l’aurait jamais car que c’est contre l’islam». À Paris c’est Julia, transsexuelle qui subit la haine de ces hommes certes jeunes mais incarnant un archaïsme qu’on pensait relégué dans les oubliettes de l’histoire.

Tout le monde pense évidemment aux agressions subies par les femmes place Tahir au Caire pendant le Printemps arabe. Alors que l’on espérait voir se lever un vent de liberté pour tous, des femmes furent nombreuses à être victimes de harcèlements sexuels collectifs virant parfois au viol en réunion. Il aura fallu que des journalistes étrangères subissent ces assauts pour que perce la vérité sur la triste condition des Égyptiennes au quotidien.
.../...
Que faut-il faire pour combattre l’installation de ces violences sur notre territoire?
Les dénégations suivies de minimisations sociologiques qui accompagnent systématiquement les agressions homophobes ont bon dos. Il faut que ça cesse. Pour moi, de telles agressions sont un motif suffisant pour refuser tout accès à la nationalité française et justifient une expulsion du territoire national. Aucun compromis ne devrait être accepté sur nos valeurs et nos principes. Nous devrons accueillir non pas les oppresseurs mais les victimes de cette haine de la différence.
.../....
Jeannette Bougrab. Source – Le Figaro
.
Citation - Dans cette culture, l’homosexualité est « une tare, une honte, une déviance, un outrage aux lois de Dieu ».
.../...
Ce qui vient de se produire doit être rapproché des viols que des hommes principalement de culture musulmane ont commis à Cologne lors du Nouvel An en 2015. Et l’analyse de Kamel Daoud demeure la grille de lecture pour tenter de comprendre l’incompréhensible. Il écrit justement: «En Occident, le réfugié ou l’immigré sauvera son corps mais ne va pas négocier sa culture avec autant de facilité, et cela, on l’oublie avec dédain. Sa culture est ce qui lui reste face au déracinement et au choc des nouvelles terres.»
Dans cette culture, l’homosexualité est «une tare, une honte, une déviance, un outrage aux lois de Dieu». Il faudra sans doute encore bien du temps avant que nos bonnes âmes finissent par admettre que ce sont des hommes immigrés qui ont agressé Julia parce qu’elle est transsexuelle ; admettre qu’elle encourait aussi le risque de se faire agresser dans une rue d’un quelconque pays musulman. Combien de vidéos insoutenables circulent sur le Net montrant des couples se faisant lyncher par la foule, comme à Beni Mellal en mars 2016, ou encore à Fès où un homme est roué de coups de poing et de pied car présenté comme gay?
Il n’y a pas d’ailleurs pas de justice pour ces victimes: ce sont elles que les tribunaux poursuivent. En Tunisie, un jeune infirmier de 25 ans victime d’un viol chez lui a été traduit devant la Cour d’assises avec son violeur, le premier sous le chef d’inculpation de sodomie, le deuxième sous le chef d’inculpation de viol. Où est la justice? - Jeannette Bougrab. Source – Le Figaro

La vie sauvage des amantes réprouvées.
Colette ( 1873-1954 ) noue des amitiés féminines scandaleuses et en 1907, fait scandale en se produisant au Moulin Rouge aux côtés de Mathilde de Morny, surnommée Missy, déguisée en homme.

Citation - « Femme j’étais et femelle je me retrouve pour en souffrir et pour en jouir...[…]
Que faire ? […] écrire, brièvement, car l’heure presse, et mentir… »
Colette, La Vagabonde

« Je laisse, à chaque lieu de mes désirs errants, mille et une ombres à ma ressemblance, effeuillées de moi, celle-ci sur la pierre chaude et bleue des combes de mon pays, celle-là au creux moite d’un vallon sans soleil, et cette autre qui suit l’oiseau, la voile, le vent et la vague. Tu gardes la plus tenace : une ombre nue, onduleuse, que le plaisir agite comme une herbe dans le ruisseau… Mais le temps la dissoudra comme les autres, et tu ne sauras plus rien de moi, jusqu’au jour où mes pas s’arrêteront et où s’envolera de moi une dernière petite ombre… »
Colette - Excipit de La Vagabonde
Après ce petit bout de lecture, pourriez-vous prétendre lire jusqu’à la fin un livre aussi mal écrit que le coran sans se forcer, ou encore sans se faire une violence inouïe continuellement ?

L’universel ne peut se mettre au pluriel.
La religion, c'est le clonage des esprits : dans les milieux en France ou dans les régions du monde dominés par des musulmans, l’homophobie y prend des proportions insoutenables.
Cette homophobie parfaitement partagée, ( ce qui ne dérange les pseudo-féministes de l’intersectionnalité ), entre hommes et femmes, laquelle est majoritaire dans le milieu musulman - cette haine de la différence se trouve renforcée et justifiée par le plus insidieux refus de l’égalité quelque soit l’orientation sexuelle des personnes par les enfoulardées volontaires, lesquelles de leur coté apportent leur caution à la sacralisation de l’abaissement du statut des femmes...sans oublier ces horribles mégères, lesquelles dans certains pays font parties de la police des mœurs...

Jeannette Bougrab à raison d’insister sur l’aspect toxique, asocial d’une religion à la source d’une culture de toutes les inégalités.

Pour ma part je ne compte plus le nombre de fois où, durant ces vingt dernières années, j’ai écrit qu’il fallait mettre un terme à l’accueil indistinct de migrants venus de pays dominés par des musulmans, de cesser d’accueillir tout venant de mondes qui ne veulent pas entendre parler d’autres lois que la loi d’un infantile, mesquin, sadique et si petit dieu.

    Restez françaises, vous ne le regretterez jamais.
Dans notre pays, la coquetterie a pour habitude de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer. En France, mode islamique est un oxymore.
La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile culpabilise le désir.

Ce ne sont pas les religions qui ont inventé le féminisme universel ni l’athéisme chrétien mais la spiritualité athée libertine-libertaire. CRAB

Suite : Les idiots utiles de l’islamisation

1 commentaire:

  1. Dieu est l’asile de l’ignorance. Spinoza
    .
    La foi est l’arme des faibles. Nietzsche
    .
    La foi est un discours qui vise à consoler les faibles. Nietzsche

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.