vendredi 28 juin 2019

Femmes sans conscience




Religion sans conscience n’est que ruine de l’identité féminine.

La liberté d’expression ne s’arrête pas là où commence la religion, et la critique athée et féministe des religions est affaire de justes.

Citation - La dessinatrice et auteure de BD féministe Franziska Becker doit recevoir le 29 juin à Berlin le prix Hedwig-Dohm.
Elle est au cœur d'une polémique et accusée d'"islamophobie", de "racisme" pour ses caricatures sur des femmes voilées.
Fin de citation.

L’esclave bien aimé.
Les femmes enfoulardées volontaires ne sont pas une race, rien dans la nature ne les obligent à se reproduire avec un homme de confession musulmane, mais abaissées par le clonage des esprits dans la religion, dérangées, bien qu’elles le nient ce sont des femmes sous-servitudes.

    Nul ne naît ni musulman ni chrétien, nous naissons tous avant tout sujet de droit.

L’immortalité.
Commencer par comprendre simplement, purement que seul le passé est immortel, rien ni personne ne peut néantiser ce qui a eu lieu ;
Toute personne est bel et bien vouée au néant sans aucune raison de craindre la mort puisque la mort est absence de sensation – conséquemment, c’est commencer une deuxième vie dès lors qu’on a compris qu’on n’en a qu’une.

La spiritualité athée ne connaît ni le bien ni le mal.
Quoi qu’on dise le blasphème est plus une affaire de croyants entre-eux puisque pour les athées, et ce depuis la nuit des temps, la recherche de nouveau se conjugue avec la recherche permanente de l’éthique susceptible non pas de nous permettre de "vivre en ensemble" ce qui pour le coup serait une véritable hérésie, mais de nous permettre de "construire ensemble" par la raison une société où pour le bien commun prime la Culture, l’humanité.
CRAB

Les idiots utiles de l’islamisation en Europe au secours des marchands du temple *1 ont encore frappé, cette fois, lors d’une exposition à Francfort titrée, " Liberté de la mode ou diktat religieux "
Suite :

Piqûre de rappel : Rien ne sert de nier que les farces vertueuses sont intemporelles.
Il est plus que jamais évident de déconstruire les idéologies de la victimisation des femmes au même titre que l’urgente déconstruction des patriarcats sacralisés par la religion si l’on veut réussir pleinement, dans les plus brefs délais, l’égalité femmes-hommes - c’est notre responsabilité. Suite :

10 commentaires:

  1. Les athées ne posent pas de bombes ni dans les églises ni dans les mosquées.

    RépondreSupprimer
  2. En Pologne 90% des enseignants sont des femmes et pourtant, le soir, les élèves sortent misogynes. [ ??? ]

    RépondreSupprimer
  3. Les trois piliers de la perte de sens démocratique sont l’islamo-gauchisme, salafistes et autres, l’extrême droite avec sont noyau antisémite, anti-arabes et l’essentialisation des hommes par les tenants anti-fraternité de la sororité.

    RépondreSupprimer
  4. Réponse à M.....d H.....i : ce que je pense des militants de " L’observatoire de l’islamophobie ", un ramassis d’islamistes qui se plaignent de ne pas être aimés.
    L’islamophobie ( sans dédouaner de leurs tares les autres religion,) c’est le rejet d’une religion qui ne s’adresse qu’aux hommes - de tous les monothéismes c’est la plus athéophobe, la plus sexiste, la plus antisémite, la plus homophobe et la totalement xénophobe ( apostasie ).

    RépondreSupprimer
  5. L’islam des lumières est une innovante escroquerie, laquelle consiste à changer ou interpréter différemment les « textes sacrés » ou carrément leur faire dire ce qu’ils ne disent pas pour que les choses ne changent pas, à seule fin, le plus tranquillement du monde, de perpétrer le clonage des esprits par la religion.
    .
    Un athée sait que si il fait bien ou mal qu'il ne sera ni récompensé ni punit, un croyant aimerait faire le bien pour être récompensé et prendre place dans ce qu’il nomme ’’ Paradis ‘’ - chercher l'honnêteté intellectuelle, surtout me prévenir si vous trouvez. Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  6. En France '' les droits des femmes, les lois pour mettre fin aux discriminations supportées par les homosexuels '' ont tous été obtenus contre les religions et sans tenir compte des bouffées de délires formulées publiquement par les représentants des principaux monothéismes.
    Idem pour toutes les autres libertés individuelles inscrites dans la loi commune, laquelle n’est pas la ‘’ loi religieuse ‘’.
    .
    Ce sont des acquis civilisateurs, des raisons suffisantes pour ne rien concéder aux idéologies musulmanes.

    RépondreSupprimer
  7. BURQINI - 2019 – SUITE 2
    « Je la vois dans la rue, je la rafale »
    Suite :
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/07/burqini-2019-suite-2.html

    RépondreSupprimer
  8. .
    L'enfoulardement des fillettes, c'est de la maltraitance intellectuelle des enfants.
    On ne peux pas défendre des femmes enfoulardées ni accoutrées d’un burkini quand on sait qu'elles voilent leurs fillettes.
    .
    D’autre part, citation :
    «Ces femmes voilées à qui on interdit d’étudier, travailler, de s’amuser, accompagner même leurs gamins dans les sorties scolaires etc.» Zakia Meziani
    .
    Comble de la duplicité, ces femmes n’accompagnent pas leurs enfants, mais une classe. Dans le cadre des sorties pédagogique de l'école, selon le DROIT (nous sommes dans État de droit ) elles ne sont pas des usagers mais des accompagnatrices exécutantes du service public.

    RépondreSupprimer
  9. Le sens des priorités n'est pas la tasse de thé du féminisme à deux neurones.
    .
    Les podiums du tour de France :
    L’enfoulardement ou le port du burqini est une expression de la culture de l’humiliation des femmes.
    .
    Ce rôle féminin sur les podiums du tour de France n’est certes pas génial, mais il permet à quelques femmes de gagner un peu d’argent dans une société où dans les faits les emplois occupés par les hommes sont nettement plus nombreux.
    .
    Alors que l’enfoulardement ou le port du burqini est une expression de la culture de l’humiliation des femmes hyper chosifiées, un phénomène inquisitorial infiniment plus nuisible à la cause des femmes, lesquelles tentent d’imposer l’égalité femmes-homme.

    RépondreSupprimer
  10. Un collectif de militantes accumule des témoignages sur la violence conjugale, très répandue en Iran, pour pousser le Parlement à agir
    Suite
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/07/les-iraniennes-emmerde.html

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.