jeudi 18 juillet 2019

Sans nuance



Les premiers chrétiens ont été persécutés nous disent les historiens, mais pourquoi ?
Les polythéistes respectaient et accueillaient tout dieu nouveau y compris le dieu des monothéistes, mais les chrétiens par pur prosélytisme ( sans pour autant approuver les persécutions ) dénigraient les autres dieux et, dans un premier temps, ils furent persécutés à cause de leur état d’esprit d’un sectarisme*1 sans précédent dans toute l’histoire de l’humanité.
*1 - à l’image de la plupart des tenants de l’islam à notre époque.

C’est seulement au moment ou Constantin met fin aux persécutions et surtout à partir de la conversion de Théodose en 380 de l’ère commune, l’un avant l’autre néanmoins ces deux empereurs comprirent que monothéisme rimait parfaitement avec " pouvoir absolu ", au point qu’ils en firent la religion de l’État de l’empire romain, comprenant qu’il était plus facile en sacralisant le corps du roi ou de l’empereur représentant de dieu sur terre de gouverner des monothéistes ( comme un bloc ) plutôt que des polythéistes plus enclins à se grouper en fonction de leurs affinités électives – ainsi l’empire constitué chrétien, à leur tour les polythéistes connurent les pires persécutions jamais auparavant imaginées par une secte tant par : l’oral, l’écrit ( dont la destruction ou la falsification de textes antiques non-platoniciens ), la torture et l’ampleur des massacres de « mécréants », lesquels s’ensuivirent et s’enchaînèrent sans interruption, excepté un court moment ( en France ) sous Henri IV.

Après les guerres entre des monarchies ou des empires, des jacobins contre les girondins ou les montagnards, des républicains contre les monarchistes, s’ensuit la guerre des historiens : ceux-ci veulent effacer la France et son histoire pour la diluer dans l’Europe et la mondialisation contre ceux des historiens, lesquels depuis plus quarante ans défendent son histoire et ses aspects les plus nobles sans nier pour autant les pages de son histoire la plus sombres - voici à présent que, depuis à peu près une vingtaine d’années resurgit non-pas, selon certains, une ère religieuse nouvelle, mais des guerres de religions.

Dans cette réalité bien réelle, en France, rien ne serait arrivé de ce renouveau des guerres de religions sans l’alliance toxique de la plupart des gauches avec l’islam, à ce point apologétique et par-dessus tout hyper-chargée d’hypocrisies que c’en est offensant pour la raison - recenser contre le statut de citoyen, contre la laïcité autant d’assauts théocratiques dont la généalogie prend corps dès les première bouffées de délires de madame Mitterrand castriste de service durant la gouvernance de son mari de Président.

Plus que jamais il faut aimer la France, l’athéisme explose et se manifeste par la recherche permanente de l’éthique avec pour valeur ajoutée contre tous les monothéismes la permanence efficiente d’un féminisme de combat et de conquêtes parce que c’est un féminisme universel, lequel est entre-autre axé contre toutes les officines qui font le déshonneur de la France, à savoir toutes les formes que prennent les « féminismes » pudibonds, victimiste ou comble du ridicule le « féminisme » racialisé dit de l’intersectionnalité en parfaite corrélation avec un « féminisme » musulman auxquels, sans compter que joint à ces délires faussement féministes il convient de rapporter qu’est venu s’insérer dans cette pléiade toxique des plus infantiles, un des plus hauts sommets de l’indigence culturelle ou de la méconnaissance de l’État de droit avec la constitution sur les réseaux sociaux d’un principe de délation ayant pour enseigne " balance ton porc ", soit l’expression d’une culture duelle où le préjugés est au jugement de droit ce que l’épuration ostrogoth est au procès arrachée par la néantisation du dialogue pour laisser la place à un lynchage qui ne s’assume pas, lequel entre dans les pratiques pseudo-féministes militantes du bien commode déni de la présomption d’innocence. CRAB

Suite : Peut-être une réponse ?

5 commentaires:

  1. Réponse à T. G......r : Écrire l'Histoire ce n'est pas accéder à je ne sais quelle repentance relevant de visions naïves ou partisanes ou encore sectaires, de modes de '' pensées '' binaires, voire dépendantes d'une dichotomie de type religieuse.

    RépondreSupprimer
  2. À l'adresse de F. D...a :
    vous n'êtes pas d'accord, bien, mais pourquoi m'insulter au lieu d'argumenter pour défendre '' votre '' ou une position censée s'opposer à la mienne?

    RépondreSupprimer
  3. Le sens des priorités n'est pas la tasse de thé du féminisme à deux neurones.
    .
    Les podiums du tour de France :
    .
    Ce rôle féminin sur les podiums du tour de France n’est certes pas génial, mais il permet à quelques femmes de gagner un peu d’argent dans une société où dans les faits les emplois occupés par les hommes sont nettement plus nombreux.
    .
    Alors que l’enfoulardement ou le port du burqini est une expression de la culture de l’humiliation des femmes hyper chosifiées, un phénomène inquisitorial infiniment plus nuisible à la cause des femmes, lesquelles tentent d’imposer l’égalité femmes-homme.

    RépondreSupprimer
  4. Les méduses sont la preuve que, même sans cerveau, une espèce peut survivre cinq cents millions d’années !
    .
    Une chance pour le féminisme universel, nous savons que Christine Boutin, Danièle Obono, Ludivine de la Rochère, Pascal Boniface, Edwy Plenel, Aymeric Carron et quelques autres ont un cerveau.

    RépondreSupprimer
  5. Restez française, vous ne le regretterez jamais.
    Dans notre pays, la coquetterie a pour habitude de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer. En France, mode islamique est un oxymore.
    La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile culpabilise le désir.
    .
    Ce ne sont pas les religions qui ont inventé le féminisme universel ni l’athéisme chrétien mais la spiritualité athée libertine-libertaire.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.