jeudi 8 août 2019

DÉCROISSANCE en 2019


Ne soyons plus de grands naïfs
Alors que la préservation des ressources de la planète impose la décroissance économique, en France, 10 milliardaires possèdent 80 % des médias – lesquels, pour leurs intérêts, ont besoin de l’immigration afin qu’il y ait de plus en plus de pauvres ou de provoquer toujours plus de précarité, la meilleure façon de s’enrichir davantage.

À leur service une majorité de politiciens dont dans l’actualité les macroniens, à l’avenant par la plupart des journalistes TV ou de la presse écrite*1, avec le soutient inconditionnel de hauts cadres ou d’intellectuels tous plus les uns que les autres pro-maastrichtiens.

*1Appartenant à des oligarques, la presse écrite, les télévisions ou les radios ne peuvent faire preuve d’indépendance...ni les médias et chaînes de la télévision publique subventionnés par l’État, donc dépendants du pouvoir politique.

Le DROIT des migrants, c’est de pouvoir vivre décemment dans leur pays d’où la nécessité pour la France et la communauté internationale de changer de politiques étrangères.

Sauver en mer des migrants en perdition, oui... sans omettre de les ramener sur les cotes africaines, c’est la seule voie raisonnable, sinon prétendre accueillir les populations de migrants, c’est en outre engraisser les trafiquants en tout genre, dont les passeurs.

Changer le modèle
Je ne me suis jamais privé de rappeler auquel cas des entreprises doivent disparaître faute de main d’œuvre sous-payées ou corvéables à merci – tant mieux, qu’elles disparaissent, cela ne fera qu’accélérer la décroissance.

La notion de décroissance*2 à la fois politique, économique, écologique et sociale, laquelle est une idée e vers la fin des années 60 du siècle dernier – un concept selon lequel la croissance économique apporte plus de nuisances que de bienfaits à l'humanité, donc encourager la migration de populations vers l’Europe relève, fuyant le réel, d’un « mode de pensée » nuisible à la cause humanitaire.

*2 Aux antipodes des bouffées de délires d’un Cohn Bendit ou des divagations engendrées par de gentils petits révolutionnaires de boudoirs, beaucoup de « nos pro-maaschtiens » avec arrogance affectent d’oublier que le slogan prééminent, entendu dans la rue, en Mai 68, " Non à la société de consommation " par sa signification mettait en perspective un avenir pas seulement socialement, écologiquement désastreux, mais aussi susceptible d’engendrer des modes de vies inégalitaires et de toute façon intenables, sauf pour une infime minorité, au regard des ressources qu’offre notre planète. CRAB

Suite : Le tonneau du libéralisme

Suite 2 : Participer à la décroissance

Suite 3 : Gilets jaunes

Suite 4 : Urbanité

Suite 5 : La République est la racine du mal

2 commentaires:

  1. Quiconque a sondé le fond des choses devine sans peine quelle sagesse il y a à rester superficiel ... F. Nietzsche

    RépondreSupprimer
  2. À l’attention de Géraldine : Cessons d’être de grands naïfs
    IMMIGRATION
    Le DROIT des migrants, c’est de pouvoir vivre décemment dans leur pays d’où la nécessité pour la France et la communauté internationale de changer de politique étrangère.
    .
    L’argument le plus fallacieux développé par les pro-immigration " l’Europe se dépeuple, l’immigration est indispensable pour payer nos retraites ".
    .
    Hors, c’est omettre de rappeler que les retraites peuvent-être financées par l’impôt et que le dépeuplement est une bonne chose puisqu’il faut économiser les ressources de la planète.
    .

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.