lundi 7 octobre 2019

Immigration et terrorisme


L'empire maastrichtien

Aucun gouvernement ne combat réellement les idéologies musulmanes anti-laïques pour pouvoir vendre des armes aux pays dominés par une majorité de musulmans. - mieux le pouvoir macronien prétend que la France n’est pas laïque, seulement son État.
Rappel la laïcité, c’est le droit de ne pas croire ou de croire.

L’installation d’un communautarisme islamiste est le terreau du terrorisme islamiste, laquelle construction communautaire commence sous Mitterrand avec l’installation des grands frères - puis en suivant avec les affaires de voiles …lorsque Jospin tergiverse au lieu d’exiger l’application de la loi.

Les gauches par électoralisme ont, en quarante ans de protection islamo-gauchistes, ménagé l’inquisition musulmane, relayées par les chantres du déni des réalités à l'instar des E. Todd sociologue à deux neurones ou des E. Plenel plus militants que journalistes .
( il est vrai que la carte de journaliste ne fait pas le journaliste...de même qu'un '' amuseur public '' du plus mauvais vin peut toujours se proclamer sociologue. )

Parce que ses églises se vident le pape a institué la journée de la migration.
Accueillir en France des migrants c'est essentiel à la survie des religions mais pas à la survie du féminisme et le pape ne s'y est pas trompé.
Hors, il serait, de loin, préférable d’organiser des filières pour aider au départ les femmes émancipées menacées dans leur pays.

En France, la loi n'est pas appliquée ( retour des déboutés dans leurs pays n’est jamais effectif.) - c'est en effet intolérable.

Sans tenir compte de ce que les gens vivent au quotidien dans certains des quartiers de nos villes, les pro-immigrations laissent entendre que nos compatriotes sont sous influences, et donc, trop stupides pour se rendre compte par eux-mêmes que la France ne peut accueillir tous ceux des migrants qui aimeraient s'y installer.

Pour justifier l’immigration illégale, l’argument le plus fallacieux entendu raconte que " Les français sont des privilégiés, ils ont des passeports et donc ils peuvent s’installer partout dans le monde ".

Depuis les années cinquante du siècle dernier, ce n’est pas la France, laquelle aurait besoin des migrants, mais une partie du patronat pour plus facilement casser les salaires notamment dans l’industrie, le bâtiment...et autres domaines des activités économique de notre pays.

Contrairement à ce que disait ce matin Christophe Barbier, lequel sur BHM TV, une des nombreuses chaînes à la solde du pouvoir et du pro-empire Maastrichtien, défendait, le besoin de l’immigration pour compenser le manque de main d’œuvre et le déficit démographique – Et bien, c’est tant mieux si des entreprises ferment faute de main d’œuvre sous-payée ou corvéable à merci - oui c'est tant mieux, dans la mesure où l'heure est dévolue autant à la décroissance économique qu'à la décroissance démographique si l'on veut, sur notre planète, sauver le vivant végétal et animal.

Inutile de m’accuser de faire le jeu d’un parti bien connu, je fais parti des électeurs inscrits qui ont choisi l’abstention.

Faire le jeu du RN, c’est d’accueillir en Europe des migrants non-européens, alors qu’il y d’une part selon Eurostat, 15,61 millions de personnes au chômage dans l'Union européenne en juillet 2019 (6,3% de la population active), dont 12,32 millions au sein de la zone euro (7,5%) - sans compter que les migrants originaires des pays dominés par des musulmans renforce le communautarisme, lequel participe à fragmenter notre société, en outre engendre en partie une inquisition musulmane, un des principaux fléaux anti-laïques, mais ici le terreau le plus toxique du terrorisme... les derniers évènements meurtriers survenus dans l’enceinte de la Préfecture de police viennent encore de le démontrer.

Morale
Est-ce que les pouvoirs public vont nous parler indéfiniment de radicalisation, un mot qui ne veut rien dire, au lieu de livrer un combat sans merci aux idéologies islamistes générées par la plus exécrable des religions du monothéisme en enseignant dès l’école le fait athée en contrepartie du fait religieux ? CRAB

Zineb El Rhazoui@ZinebElRhazoui
Au lendemain d’un attentat islamiste qui a frappé la France au coeur, réclamer une énième concession à l’islam confine à la #collaboration @JeanMiChelapati
La République ne doit reconnaitre aucune religion, et encore moins l’islam qui fait couler le sang des Français.

Citer le Tweet
jean-michel aphatie
@jmaphatie
· 5 oct.
En réponse à @Red2053655880
Intégrer l’islam à la République est une nécessité. J’en partage le souhait. Cela doit nous conduire à réformer profondément la loi de 1905. Ce serait intelligent et utile.

Intégrer l’islam à la République est une nécessité. J’en partage le souhait. Cela doit nous conduire à réformer profondément la loi de 1905. Ce serait intelligent et utile.

Pour justifier l'inquisition musulmane terreau du terrorisme on ne peut dire mieux que ce '' journaliste ''.

Suites
Immigrations - sans langue de bois

Réforme du droit d'asile et plus

Gilets jaunes – suite 2



2 commentaires:

  1. Citation
    Polémique. Dire que Moïse n’a peut être pas ouvert la mer en deux afin de laisser passer son peuple avant de la refermer derrière lui, dire que Jésus n’est peut-être pas mort et ressuscité le troisième jour avant de s’asseoir à la droite de Dieu son père, dire que Mahomet n’a peut-être pas effectué le voyage de la Palestine à l’Arabie à cheval dans le ciel ?
    Michel Onfray, extrait de " Criminaliser la pensée ".

    RépondreSupprimer
  2. Immigration : le gouvernement "ne parle pas des vrais problèmes", estime Jean-Pierre Chevènement
    L’ancien ministre de l’Intérieur, récemment loué par Emmanuel Macron, a estimé mardi matin sur Europe 1 qu’en matière d’immigration, il faut se concentrer sur les visas touristiques et sur les demandes d’asile.
    INTERVIEW
    L’immigration a fait l’objet d’un débat enflammé lundi à l’Assemblée nationale. C’est Emmanuel Macron qui a été à l’initiative de ces échanges, en remettant récemment le problème sur la table. Le président de la République a aussi loué en privé les qualités de Jean-Pierre Chevènement, président de la fondation Res Publica. L’ancien ministre de l’Intérieur était l’invité d’Europe 1 mardi matin, et il a estimé qu’en matière d’immigration, le gouvernement "ne parle pas des vrais problèmes". A savoir, selon lui, les visas touristiques et l’explosion des demandes d’asile.
    "Des masses impressionnantes"
    Or lundi à l’Assemblée, le Premier ministre Edouard Philippe n’a pas évoqué ces problèmes. "Quand j’entends M. Philippe parler de sécession insidieuse, c’est une idée rebattue", a tranché Jean-Pierre Chevènement. "Quand je l’entends parler de quotas... A quoi va-t-on appliquer ces quotas ? A l’immigration familiale ? Très Difficile. Aux étudiants ? Mais nous voulons être attractifs, du point de vue de notre université", a rétorqué l’ancien ministre. "Ce qui m’inquiète, c’est qu’il ne parle pas des vrais problèmes."

    Les Vrais problèmes, pour Jean-Pierre Chevènement, ce sont donc les visas touristiques et les demandes d’asile "qui ne donnent rien". "Les visas touristiques ont doublé depuis une bonne dizaine d’années. Il y en a maintenant 4,3 millions par an. Qui peut s’assurer que ces touristes rentrent chez eux ?", s’est d’abord interrogé l’ancien maire de Belfort. Et puis il y a "les déboutés du droit d’asile. Il y a les demandes d’asile qui viennent de pays dont la candidature a déjà été rejetée par d’autres pays voisins. C’est ce qu’on appelle les flux secondaires. Et puis les demandes d’asile ont explosé. Elles ont été multipliées par deux en l’espace de cinq ans, alors qu’elle diminuait dans des pays voisin", a-t-il pointé. "Il y a là des masses impressionnantes. Nous ne nous sommes pas dotés des moyens pour faire face à ces problèmes."
    Source Europe1

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.