lundi 16 décembre 2019

Jacobins ou Girondins



Olympe de Gouges. Mine de plomb et aquarelle

Auteure de la " Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ", qu’elle rédigera en 1791, Olympe de Gouges s'opposait ouvertement à l'esclavage ou encore à la peine de mort. C'est aussi l'une des premières à exprimer des propositions concrètes en faveur de la démocratie.
Elle offrira son appui aux Girondins au lendemain des journées de mai et juin 1793.

Responsabilité
« Ce ne sont pas les Français qui sont ingouvernables. C’est le réseau français d’autorité qui ne permet pas de les gouverner ».
Alain Peyrefitte ( Le Mal français )

Polycentrisme
Paris n’est pas la France, mais une ville en France - le jacobinisme est une vraie plaie.
Depuis 1793, à peine différend des modalités de gouvernances hyper-centralisées de l’Ancien régime, le jacobinisme demeure une impasse.
Décroissance démographique et décroissance économique seront les deux mamelles d'un advenant assurément plus radieux.

Hiatus démocratique : La décentralisation n’a pas eu lieu
Lors des élections seule l’abstention massive permettrait un changement de république pour effacer du paysage politique « nos » grands jacobins de gouvernants, ( souvent dignes produits de l’ENA ), ou leurs opposants tous plus jacobins les uns que les autres, sinon nos compatriotes resteront légitimement ingouvernables aussi longtemps que notre pays ne constituera pas une République girondine Laïque et Féministe.
Dans une république girondine, donc démocratique, le pouvoir du gouvernement à une seule fonction : la protection des droits individuels.
CRAB

Suite : Le joli mois de Mai.
On ne se rendait pas compte, sinon de se raconter des contes pour ne plus parler aux serpents

Suite 2 : Philosophie de la grève par Michel Onfray

Suite 3 : La République des jacobins est la racine du mal

BLOG -

Nota
À présent nul ne pourra prétendre méconnaître ce qui fait la différence entre Brigitte Macron et Olympe de Gouges.

1 commentaire:

  1. À l'attention de G...
    Nos actes sont la cause de notre avenir.
    On est libre dès que l'on comprend qu'on n'est pas libre.
    Sans faire référence à Freud, mais essentiellement à Nietzsche nous savons, en rapport avec notre histoire personnelle, qu'une bonne part de nos actes nous sont '' dictés '' par notre inconscient, sans que dans bien des cas n'y pouvoir résister.
    C’est en cela que nous ne sommes pas libre.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.