lundi 8 juin 2020

Le racisme à rebours en 2020


Le piège des mots : "racisme" et "antiracisme"

Manifestations contre le racisme
Une fois de plus, les dé-coloniaux ou indigènes de la république appuyés par le CRAN, en soutenant la démolition de la statue de Victor Schoelcher font ce qu’on appelle du racisme à rebours – bref, les nov-racistes ce sont eux et ce n’est pas sans rappeler que le racisme anti-blancs et l’antisémitisme sortis en métropole des territoires perdus de la république, infecte une partie de l’université, et, désormais, touche les départements outremer.

Deux poids deux mesures
Extraordinaire le racisme fait l’actualité au bon moment pour faire oublier le comportement de la plupart des médias qui pendant des mois se sont livrés à un lynchage du professeur Didier Raoult.- Comptez sur ces médias-là pour faire durer, sans éviter le deux poids deux mesures, comme de bien entendu.
Avait t-on vu pareilles mobilisations lors des viols commis en Gare de Cologne ?
Daech et les islamo-gauchistes se servent de l'ex-colonisation et de '' la résistance du peuple Algérien '' pour opérer une comparaison avec la Résistance Française *1 durant la deuxième guerre mondiale.

Le racisme institutionnel n’est qu’ un fantasme, d’autre part, il n'y a pas '' le '', mais des racismes plus ou moins répandus dans toutes les populations et la police n’y échappe pas - quelle population quitte, trois fois hélas, notre pays, et à cause de qui, de quelles pressions s’agit-elles ?

Pour exister ces mouvements faussement antiracistes poursuivent des combats qui sont finis depuis longtemps, les inventent à nouveaux en refaisant l’histoire, avec pour conséquence de générer et d’aggraver un nov-racisme anti-blancs après avoir généré un nov-antisémitisme des plus désastreux pour notre pays et en évitant soigneusement de rappeler que la pratique de l’esclavage et la traite des esclaves par les africains noirs et arabo-musulmans, lesquels n’en toujours pas fini avec ces crimes contre l’humanité est sans commune mesure avec la pratique de l’esclavage et la traite des esclaves par les occidentaux. On ne peut comparer ce qui n’est pas comparable même s’il s’agit dans un cas comme dans l’autre de crimes contre l’humanité.

Communautarisme mortuaire
Revendiqué, à notre époque, par des musulmans, le « communautarisme mortuaire ». est l’instrumentalisation d’une indicible xénophobie.
Les carrés confessionnels dans les cimetières de jadis, oublieux des athées, mais séparant catholiques, protestants et juifs, charriaient l’idée d’une « patrie confessionnelle » que ne pouvait tolérer la IIIème République ; les lois laïques de 1881 et 1884 supprimèrent l’obligation pour les communes de séparer les défunts en fonction de leur croyance et des circonstances de leurs décès.

*1 -
Détournement de l’esprit de résistance
On ne peut comparer que ce qui est comparable - La Résistance Française ne peut-être confondue avec le terrorisme Algérien ou de Daech, aucune bombe ne fut jamais, pour tuer un ennemi, déclenchée en un lieu public par crainte d’assassiner des innocents.
CRAB

SUITES
Racisme et esclavage

Le piège des mots

14 commentaires:

  1. À l'attention d'Alexis
    En aucun cas je n'aurai participé à une manifestation interdite - question de rapport à la loi - et de toutes façons jamais aux cotés des islamo-gauchistes, des militants du CRAN, des indigènes de la république ou encore de l'intersectionnalité.

    RépondreSupprimer

  2. Michel Onfray réagit aux dernières déclarations de Christophe Castaner suite aux manifestations contre les "violences policières")
    SUITE
    https://frontpopulaire.fr/o/Content/co83677/michel-onfray-eloge-de-la-police?fbclid=IwAR14VY9Iy69FPJ2fQUxhBgNhaSI5B02eLY8eUnRgCskxFY-3tN_rsvomTss

    RépondreSupprimer
  3. À l’attention de I. D........
    Adama Traoré,
    ce que je sais de l’instruction en cours, c’est que la justice a mandaté trois expertisent qui ont conclus au même résultat rendus par des experts indépendants.
    .
    La famille Traoré a mandaté trois contre-expertises, et pour être précis je ne crois pas à l’indépendance de ces experts ;
    c’est l’explication d’une affaire qui à mes yeux dure depuis trop longtemps - D’autre part s’ajoute, dans l’actualité, l’incompétence en droit de la ministre de la justice qui « fait rêver ». Bref, attendons encore....

    RépondreSupprimer
  4. Les pieds nickelés de l’antiracisme et anti-flics bien que composé d’essentialistes, bien que minoritaires ont pollués les rues de nos villes et ne se sont pas privé d’étaler sur la place publique un niveau d’inculture à peine dicible.

    RépondreSupprimer
  5. Mythes et réalités des violences policières


    Le philosophe Yves Michaud réagit aux accusations de violence et de racisme contre la police en huit remarques qui échappent à l’hystérie actuelle sur ce sujet.
    Beaucoup de choses que l'on sait très bien, excepté nos sociologues islamo-gauchistes (dont certains ont eu des pères fachos bon teint. - ils se reconnaîtront, j'espère...).
    1) Les policiers font un métier où la peur est constante. C'est leur métier mais c'est aussi leur quotidien. 
    2) Cette peur et les dangers qui la causent sont encadrés par des procédures dont toutes ne sont pas claires - et pas non plus utilisables quand la situation dégénère, ce qui est de plus en plus souvent le cas.
    3) Dans les très nombreux "territoires perdus de la République" qui sont devenus effectivement des zones de non-droit, la police n'intervient plus ou seulement avec des déploiements de force qui suscitent immédiatement des dénonciations vertueuses, ne serait-ce qu'en raison des images. Les guet-apens sont fréquents.
    4) La paix dans ces zones repose sur: 
    a) l'ordre imposé par les trafiquants de drogue et d'autres « denrées », y compris de filles. 
    b) les associations généreusement financées par des maires qui veulent avoir la paix. Depuis cinquante ans, beaucoup de "grands frères" sont devenus de vieux et riches" parrains. Quand ils ne sont pas aussi des Frères musulmans tout court.
    c) la distribution d'avantages sociaux (apparts, locaux communautaires, cantines, etc.).
    Un livre récent Le maire et les barbares (Eve Szeftel, Albin Michel, 2020) a révélé comment la mairie de Drancy, très centre-droit, faisait la part belle à des personnes et associations liées au...n° 2 du Gang des Barbares (martyre d'Ilan Halimi en 2006) bientôt libérable.
    Les romans policiers de Norek, qui a été flic dans le 93, décrivent parfaitement tout ça (Code 93, Territoires, Surtension). 
    5) Les aberrations statutaires en matière de police sont typiques de notre énarchie oligarchique planante: 
    a) police et gendarmerie en dépit de tous les rapprochements proclamés n'ont toujours pas les mêmes règles d'engagement des armes, pas les mêmes impératifs de service;
    b) les critères de performance sont lunaires - un peu comme à l'hôpital! - nombre de contrôles d'identité, nombre d'affaires élucidées – d'où les plaintes non reçues pour manipuler les statistiques - Voir là-dessus Code 93 de Norek;
    c) inspection générale des services qui fait à peu près son travail mais fort lentement et peut toujours être accusée de partialité.
    6) Il y a effectivement des cas de racisme mais ils sont presque toujours accompagnés et surtout précédés par des insultes, agressions, crachats de la part de racailles elles-mêmes racistes et qui utilisent un langage totalement disproportionné ("on s'est fait massacrer!", "on va niquer ta mère", "sale race de keuf ") pour provoquer les dérapages. Ces agressions ne sont jamais sanctionnées - et pour cause, elles sont commises en groupe et risquent de dégénérer à tout moment!

    RépondreSupprimer

  6. 7) La formation de la police est mal faite. Si on apprend aux flics des techniques physiques, on ne leur apprend pas les modes d'exercice de l'autorité: d'abord saluer les personnes, se tenir à la bonne distance en n'étant ni débonnaire ni hautain. Je vois souvent des contrôles d'identité où les flics se mettent en danger en se tenant trop près, tous groupés, sans personne en couverture, en faisant ça de manière routinière et relâchée.
    8) La motivation à devenir policier est complexe. Les rémunérations sont faibles en comparaison des risques, du stress et des astreintes. Il y a des vocations d'origine familiale et/ou de personnalité (dévouement, amour de l'ordre, psycho-rigidité). Raisons de plus de mettre en place des formations psychologiques de qualité - ce qui est loin d'être impossible. J'avais été intéressé, il y a des années, par une étude sociologique insistant sur le caractère stressant de la situation policière: alors que la plupart d'entre nous sommes attentifs aux régularités (et avons confiance en elles), le policier a pour métier de faire attention aux irrégularités, à ce qui ne va pas … Pas facile. 
    9) Si la formation de la police est déficiente, celle du citoyen l'est encore plus. Ce devrait être un article du code de la route que, pour un contrôle d'identité de véhicule, le conducteur doit obligatoirement placer les mains en haut de son volant sous peine d'amende et surtout de mise en joue immédiate. On pourrait aussi facilement enseigner aux enfants dès l'école primaire que l'on doit le respect à la police comme elle-même vous le doit. Est-ce si difficile?
    .

    RépondreSupprimer
  7. Castaner confirme la suppression de la technique "d'étranglement"
    .
    Vous avez compris, désormais, la racaille qui empoisonne la vie sociale de tout un quartier pourra étrangler, caillasser pour tuer des policiers et des pompiers en toute impunité. CRAB
    .
    .
    Figure de cette nouvelle extrême-gauche anti-laïque, anti-police et anti-Etat, Madjid Messaoudene a réussi à mobiliser autour de lui un véritable mouvement de contestation contre le maire PCF de Saint-Denis, qu'il accuse de racisme. Une manifestation aura lieu devant le siège du parti à Paris. 
    .
    Que les gauches payent le prix des sordides années de compromission avec les islamo-gauchistes et les islamo-fascistes, à la limite on s’en ficherait si la liberté, nos liberté n’étaient pas menacées par l’idéologie phallocrate et raciste émanation d’occupants ennemis totalitaire de la culture française.
    CRAB

    RépondreSupprimer

  8. Manifestations contre le racisme et les violences policières ;
    grosse blague, rien qu’une minorité qui se cachent derrière un pseudo antiracisme , les soutiens perpétuels des islamistes, des caïds de la drogue et des pro-immigration clandestine, lesquels pourrissent la vie de tout un quartier.
    .
    Rassemblement de plus de dix personne interdits - l'État est mort et le gouvernement vénal – ce laisser faire est délétère, dégradant...
    .
    Jean-Luc Mélenchon (LFI) réclame une police "obéissante à l'Etat républicain" et "aussi désarmée que possible pour qu'elle inspire le respect". Lu dans le Parisien
    .
    Es-ce que cet individu, dors et déjà repris de justice, qui incite les manifestants à bafouer la loi commune sera poursuivi par le procureur de la république ?

    RépondreSupprimer
  9. Intervention prévisible du chef de l’État
    Hier soir, le Président ne sera pas s’en me rappeler que, à une époque pas si lointaine, la poste publiquement faisait savoir : '' la poste bouge '', en oubliant de préciser '' sur place ''.

    RépondreSupprimer
  10. À Dijon, le Raid appelé en renfort, des journalistes caillassés
    Depuis plusieurs jours, les affrontements entre jeunes du quartier des Grésilles et membres de la communauté tchétchène ébranlent la ville.Le HuffPost avec AFP
    .
    MORT DE RIRE
    Le ministère de l’Intérieur promet “une réponse ferme”
    .

    Nul ne retient ceux qui n'aiment pas la culture française.
    L'étranger qui aime la culture française est le bienvenu, ça s'appelle l'immigration choisie.
    .
    Le pire crime en histoire, c’est l’anachronisme... que ne manquent jamais de pratiquer au quotidien les dé-coloniaux....
    SUITE
    http://laicite-moderne.blogspot.com/2020/06/racisme-ou-racismes.html

    RépondreSupprimer

  11. Merci madame
    Citation :
    Privilège blanc, racisés..."C'est la naissance d'un nouveau racisme"
    "la race partout", bafoue l'universalisme et peut selon elle mener au séparatisme.
    Elisabeth Badinter
    .
    EXTRAIT
    Elle sait, suite à cette prise de position tranchée, qu'on va lui reprocher sa couleur de peau ou son milieu social. Mais elle n'en a cure, invitant à ne pas se laisser intimider par une nouvelle censure identitaire. Spécialiste des Lumières, Elisabeth Badinter est très inquiète pour son cher universalisme. Si la philosophe salue "la prise de conscience" suite au meurtre de George Floyd, elle alerte contre un courant "antiraciste" et décolonial dont le lexique essentialisant ("privilège blanc", "racisé"...) représente selon elle un "crachat à la figure des hommes des Lumières". Biographe avec son mari Robert de Condorcet, ce rationaliste qui avait au XVIIIe siècle multiplié les combats précurseurs (contre l'esclavage et la peine de mort, pour l'égalité des sexes et la liberté de presse), Elisabeth Badinter supplie pour qu'on ne renie pas cet héritage intellectuel, en le supplantant par des communautarismes qui seraient des "régressions inouïes".   - Fin de citation – article publié dans L’EXPRESS, le 16/06/2020

    RépondreSupprimer
  12. En attendant de savoir ce que dira la justice, donc, sans présumer de la culpabilité des policiers mis en cause, c’est essentialiser la police, c’est même un racisme à rebours de parler de violences policières au lieu de violences commises par des policiers.
    CRAB
    .
    Lu dans la presse
    Adama Traoré : le syndicat de police Alliance 93 appelle à effacer la phrase "contre le racisme et les violences policières" sur une fresque
    Une fresque en hommage à Adama Traoré et George Floyd a été inaugurée le 18 juin dernier à Stains (Seine-Saint-Denis). Le syndicat de police dénonce une mention "calomnieuse" et appelle à un rassemblement.
    .
    Sur son compte Facebook, le syndicat Alliance 93 a répondu à Assa Traoré, en précisant le sens de son action : "À aucun moment, nous n’avons suggéré de repeindre ou effacer la fresque de Stains dans son ensemble mais uniquement, et comme nous l’avons écrit, la phrase calomnieuse qui stigmatise l’ensemble des policiers que nous représentons, notamment en Seine-Saint-Denis. Non, il n’y a ni racisme institutionnalisé, ni violences systémiques au sein des forces de l’ordre !"

    RépondreSupprimer

  13. À l’attention de …. qui se reconnaîtra.
    Taisez vos amalgames inopérants, sinon je bloque toutes vos notifications, pour la dernière fois je vous reprécise que Éric Zemmour est jacobin, assure que l'affaiblissement de la France est dû au féminisme - je suis souverainiste, et j’estime que l'indigence culturelle est due à l’infantilisation de la société.
    E. Z recommande de mettre fin au regroupent familial, nous en déplaise, je ne l’ai pas attendu pour le dire et l’écrire.
    SUITE
    http://laicite-moderne.blogspot.com/2020/06/le-soleil-de-france.html

    RépondreSupprimer
  14. Comment faut-il le dire, l’esclavage et les traites sont encore, à notre époque, pratiqués dans les pays dominés par des populations noires ou arabo-musulmanes, alors que la France, sur l’ensemble de ses territoires, à mis fin à l’esclavage et à la traite des esclaves en 1848 ?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.