mardi 16 juin 2020

SANTÉ ET SOIGNANTS



Qui veut gagner des milliards ?
Qu’il est loin le temps où entre cinq et dix je fus opéré des amygdales dans le cabinet du médecin de famille ;
en ce temps-là les fondateurs de la Sécurité sociale avaient vu juste en misant sur les solidarités pour reconstruire la France après la guerre, mais ce temps n’est plus, c’est un temps qui a fait son temps.

Aujourd’hui, la Sécurité sociale avec l’exigence de protéger chacun, tout au long de sa vie ne devrait plus reposer sur les cotisations sociales mais sur l’impôt, puisque, dès le début de la pandémie, le professeur Raoult prescripteur d’un protocole à deux sous a su parfaitement démontrer que que la santé n’est pas faite pour gagner de l’argent ;
hors, nul ne devrait plus après le Lancetgate et la déconfiture des randomisées jamais venues, douter de la corruption des institutions de la santé dans le monde en dépit des sauts de cabris de quelques journalistes ou philosophes de boudoirs finalement tous plus les uns que les autres très café défloré contraint, laquelle « intelligentsia » à l’insu de son plein gré s’est pour le coup retrouvée plus près du resto des trois magots tant convoités par les boursiers-financiers de la santé , dont certains comptent parmi les grands labos.

SANTÉ : SANS ATTENDRE
Je soutiens 3 revendications
1.Prédominance des soignants sur les administratifs des hôpitaux.
2.D’important moyens humains et de matériels.
3.Augmentation des salaires de 400 euros minimum.
J’ajoute que la santé doit-être financée par l’impôt et non par des cotisations sociales.
CRAB

SUITE

1 commentaire:

  1. Interpellation d’une infirmière.
    Jetait-elle des pierres sur les policiers pour les soigner ou les blesser ou les tuer ?
    Heureusement que cette blouse blanche est une exception.
    Ce ne sont pas les policiers qui sont responsables de ses conditions de travail – il faut cesser de minimiser de tels actes contre la police.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.