lundi 27 mars 2017

Couvertes de pied en cape


Policières de la terreur

I
Mettre ou ne pas mettre les voiles islamiques en Iran
Ce sont près de 4 millions de femmes couvertes de pied en cape pour un peu plus de 77 millions d’habitants qui, en Iran, ont la charge de défendre la morale ou plutôt l’immoralité des mollahs ;
couvertes de pied en cape ce sont ces policières des mœurs, de la terreur devrais-je plutôt dire, qui arrêtent les vraies femmes de ce pays qui prennent parfois un peu trop de risques pour ne pas porter le voile ;
et ce sont ces mêmes « femmes » affublées d’un linceul mortuaire qui se chargent de l’exécution de la sentence islamique : 80 coups de fouets* pour leur « faire entendre raison »

.
L’égalité des droits, c’est l’humanisme
En France, aucun des candidats ou candidates à la Présidence de la République ne peut revendiquer l’égalité femmes-hommes sans proposer d’interdire le port de tous les voiles islamiques
* Dans cet Iran, cette « grande civilisation » ainsi qu’aiment tant à le rappeler nos « grands-islamophiles » français-es, s’ils se font prendre par la police des mœurs les homosexuels se voient infligés 91 coups de fouets
Mais nos gentils « antiracistes » ne manqueront pas de nous rappeler que la France n’a pas de leçon à donner ni de souligner que porter le voile est-un droit alors que les voiles islamiques n’ont pourtant absolument rien-avoir avec la laïcité, ni ne sont-en rien une prescription religieuse mais sont bien les pires signes de l’infériorisation ou de l'abaissement du statut des femmes - CRAB

.
Vidéo, extrait ARTE Reportage :

Suites : Contre ce que femme veut tous les dieux sont-impuissants
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/contre-ce-que-femme-veut-tous-les-dieux.html

I
Suites 2 : Laïcité et campagne présidentielle
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/03/laicite-et-campagne-presidentielle.html


9 commentaires:

  1. Les indulgences
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2018/07/devoirs-de-vacances-les-indulgences.html

    RépondreSupprimer
  2. En occident prédomine la joie de vivre et non la religion – c’est plus particulièrement vrai en France car 63% des français sont sans religion et 64% des 16 à 29 ans se déclarent non-croyants.

    RépondreSupprimer
  3. Les voiles islamiques sont les pires signes de l'infériorisation et de l'abaissement du statut des femmes...il faut interdire tous les voiles, dans l’espace public, pour préserver les fillettes de l'inquisition musulmane.

    RépondreSupprimer
  4. Féminisme universel, sinon rien
    Olympe de Gouge n’écrivait pas avec un crayon de papier mais avec un crayon à papier car elle n’avait pas le lâche souci d’estomper la réalité indécente de la relation de subordination régissant les rapports entre les femmes et les hommes de son temps
    .
    Le féminisme universel initié et vécu par les féministes occidentales ne s’est pas contenté de sortir du cachot où les historiens s’étaient empressé de l’enfermer à vie ( du moins le croyaient_ils ), le féminisme universel a tout gagné contre les religions, contre les hiérarchies monothéistes pour imposer l’éthique du citoyen au-dessus des convictions intimes des-uns et des autres - mais en 2018 dans notre pays, ligués , depuis environ une vingtaine d’années, contre le féminisme universel, s’interpose le féminisme victimiste, doloriste, de boudoir - puis plus récemment est apparu un féminisme raciste ( anti femmes blanches ) dit de l’intersectionnalité pour présenter les femmes comme de " petites choses fragiles " d’autant plus fragiles et victimes si elles sont de couleurs de peau des plus foncées ( noires disent-elles...) - en fait l’intersectionnalité, au nom de la culture ou de la religion, a pour seul objet de maintenir la domination des hommes sur les femmes, un état de faits non sans rappeler ce que rapportait Olympe de Gouges : « Les femmes n’ont jamais eu de plus grands ennemis qu’elles-mêmes. Rarement on voit les femmes applaudir à une belle action, à l’ouvrage d’une femme. » - j’ajouterais qu’olympe de Gouge une femme libre, émancipée et rendez vous compte de surcroît belle – bref tout ce que les féministes victimistes, doloristes ou de l’intersectionnalité détestent le plus au monde....
    CRAB
    .
    Notes :
    Olympe de Gouges se rend célèbre par L’esclavage des noirs, ou l’heureux naufrage, une pièce publiée en 1792 mais déjà représentée dès 1785 à la Comédie-Française, sous le titre de Zamore et Mirza, ou L’heureux naufrage. L’œuvre attire l’attention sur le sort injuste des Noirs esclaves des colonies et plaide en faveur de l’abolition de l’esclavage.
    Mais le combat qui tient particulièrement à cœur à Olympe de Gouges est celui de la place des femmes dans la société. L’écrivain considère que les femmes sont capables d’assumer des tâches traditionnellement confiées aux hommes et, dans ses écrits, demande qu’elles soient associées aux débats politiques et de société. S’adressant à Marie-Antoinette pour protéger « son sexe », elle rédige une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, calquée sur la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, dans laquelle elle affirme l’égalité des droits civils et politiques des deux sexes. « La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune », déclare-t-elle.
    Véritable visionnaire, Olympe de Gouges demande l’instauration du divorce, qui est adopté par les Girondins quelques mois plus tard. Elle réclame également la suppression du mariage religieux, et son remplacement par un contrat civil signé entre concubins, qui prendrait en compte les enfants issus de liaisons nées d’une « inclination particulière», des propos au caractère proprement révolutionnaire. Elle milite aussi pour la reconnaissance d’enfants nés hors mariage, et est l’une des premières à théoriser le système de protection maternelle et infantile que nous connaissons aujourd’hui : s’indignant de voir les femmes accoucher dans des hôpitaux ordinaires, elle demande la création de maternités. Son combat pour les femmes se poursuit dans ses productions théâtrales, notamment dans Le Couvent ou les vœux forcés (1790).
    Ses accusations contre Marat (qu’elle traite d’« avorton de l’humanité »), Robespierre (« l’opprobre et l’exécration de la Révolution») et sa dénonciation de la dictature montagnarde, la conduisent à la guillotine le 3 novembre 1793.

    RépondreSupprimer
  5. Alternative aux religions – suites : Civilisations
    http://laicite-moderne.blogspot.com/2018/09/civilisations.html
    .

    RépondreSupprimer
  6. Par opposition au #HijabDay, un mouvement se répand à travers les pays musulmans: des femmes voilées célèbres apparaissent publiquement sans leur tissu islamique. Et provoquent l’ire des islamistes qui croyaient voir en elles des « soeurs »…

    En réaction à la campagne #Hijabday, lancée le premier février, et destinée à faire la promotion du voile, certaines féministes, parmi elles l’écrivaine Jamila Benhabib, lancent le #NoHijabDay. Il s’agit avant tout de dénoncer le danger de la normalisation du port du foulard islamique : « Si ce voile n’était qu’un vêtement comme un autre, il ne serait pas imposé avec autant de vigueur et de rigueur aux Iraniennes et aux Saoudiennes, pour ne citer que ces deux exemples. », déclare l’initiatrice du mouvement.

    RépondreSupprimer
  7. Restez française, vous ne le regretterez jamais.
    Dans notre pays, la coquetterie a pour habitude de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer. En France, mode islamique est un oxymore.
    La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile culpabilise le désir.
    .
    Ce ne sont pas les religions qui ont inventé le féminisme universel ni l’athéisme chrétien mais la spiritualité athée libertine-libertaire.

    RépondreSupprimer
  8. La pudeur, c’est faire preuve de retenue, de discrétion, la pudeur ou la discrétion n’est pas une vertu islamique.

    RépondreSupprimer
  9. Khatia Buniatishvili
    Pianiste d’un immense talent - en outre, hautement consciente de l’importance son identité féminine qu’elle impose publiquement - il n’y a que des pudibonds ou des crétins de toutes les pluies acides pour s‘en plaindre.
    .
    Maltraitance intellectuelle des fillettes.
    L’enfoulardement des fillettes s’apparente à toutes les formes connues maltraitance intellectuelle des enfants.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.